EUROCUP

HUGO BENITEZ S'ATTIRE LES ÉLOGES DE SASHA DJORDJEVIC : "C'EST À CAUSE DE LUI QUE NOUS AVONS CONNU AUTANT DE PROBLÈMES"

Crédit photo : Jacques Cormarèche

D'un meneur de légende à un jeune aspirant, les mots valent souvent leur pesant d'or. Reconverti entraîneur de la Virtus Bologne, Sasha Djordjevic a apprécié la prestation de Hugo Benitez, figure montante de la JL Bourg du haut de ses 20 ans.

Hier soir, à Bourg-en-Bresse, il y avait Milos Teodosic. Et pourtant, le génial passeur de Valjevo n'était pas le plus illustre meneur en ville. Car à Ékinox, il y avait aussi un homme qui a été triple champion d'Europe, champion du monde, vice-champion olympique, qui a ramassé des trophées à la pelle en club (dont l'EuroLeague 1992 avec le Partizan Belgrade), qui a été élu à deux reprises meilleur joueur de l'année en Europe... Vous avez reconnu Aleksandar Djordjevic, joueur de légende des années 90, l'homme qui a planté 41 points au cours de l'étourdissante finale de l'EuroBasket 1995 entre la Yougoslavie et la Lituanie. Bref; quelqu'un qui s'y connait en terme de meneur de jeu.

Des postes 1, la JL Bourg n'en avait pas pléthore d'ailleurs. Avec Kadeem Allen qui a décidé de repartir aux États-Unis, vraisemblablement pour prendre part à la saison de G-League, et Zack Wright qui tablait seulement sur un retour la semaine prochaine, toute la pression était sur Hugo Benitez, propulsé en première ligne face à Milos Teodosic et Stefan Markovic. Et comme il en a pris l'habitude depuis ses premiers pas en pro, le jeune Catalan a répondu présent, livrant une prestation complète (9 points à 4/9, 2 rebonds, 7 passes décisives, 2 interceptions et 2 balles perdues pour 12 d'évaluation en 31 minutes) pour célébrer son 20e anniversaire. De quoi agréablement surprendre Sasha Djordjevic, plutôt élogieux à son sujet.

« Hugo Benitez a sorti un grand match. Il comprend bien le jeu, il a de bonnes jambes, il est présent défensivement... Bien sûr, il a encore beaucoup de chemin devant lui et de grandes marges d'amélioration. Je pense qu'il devrait énormément travailler sur son shoot (0/4 à trois points face à Bologne, ndlr), il doit être plus consistant dans ce domaine. Mais ce soir, étant donné leur situation, il a considérablement haussé son niveau de jeu. Il a été performant des deux côtés du terrain, tant offensivement que défensivement. C'est à cause de lui que nous avons connu autant de problèmes en première mi-temps. »

Mais malgré les promesses de l'ex-protégé de Pierre Murtin, à qui un hommage sobre a été rendu, la Virtus Bologne n'a pas non plus démesurément tremblé pour s'offrir le scalp de la JL Bourg (99-87). Si elle a certes dû s'employer, le talent individuel de ses stars (21 points et 6 passes pour Milos Teodosic, 23 points et 11 rebonds pour Vince Hunter) et sa profondeur de banc (Marco Belinelli utilisé en cinquième rotation !) l'ont préservé de toute mauvaise surprise. Pour les hommes de Sasha Djordevic, c'est une nouvelle étape dans leur parcours parfait en EuroCup : une douzième victoire en autant de rencontres.

« J'avais prévenu mes joueurs qu'il ne fallait pas se laisser piéger par la lourde défaite de Bourg au Monténégro. C'est une très bonne équipe, l'une des grandes surprises de la première phase de l'EuroCup. Savo Vucevic fait du très bon travail ici et il faut leur accorder du mérite, notamment au niveau de la qualité de leur match ce soir car tout ne tourne pas autour de nous. Ils ont disputé une excellente première mi-temps, lisant très bien les situations de mismatchs, nous posant beaucoup de problèmes avec leur circulation de balle. Ils prenaient de bonnes décisions et le ballon était toujours à l'endroit où il fallait. Nous avons bien parlé dans les vestiaires, on s'est dit qu'il fallait hausser le niveau d'agressivité. Nous avons su faire cela dans le sillage de nos deux intérieurs, Hunter et Gamble. Teodosic s'est aussi mis à jouer dans le troisième quart-temps et cela nous a permis d'obtenir des paniers faciles, notamment en contre-attaque. Notre jeu offensif a été correct mais perdre 17 ballons n'est pas possible pour une équipe de notre niveau. Il faudra qu'on s'occupe de cela mais cela reste une victoire importante, à l'extérieur, pour être à 2-0 dans ce Top 16. »

Il y a un peu moins de deux mois, pratiquement en même temps que l'épisode du vrai-faux départ de Djordjevic, Bologne s'offrait les services de Marco Belinelli, champion NBA en 2014 avec les Spurs et qui valait encore 13,6 points de moyenne en 2017/18 avec Philadelphie. « La signature la plus importante des 40 dernières années dans le basket italien », dixit le technicien serbe. Face à la JL Bourg, l'homme aux 925 matchs NBA disputait sa sixième rencontre sous les couleurs de la Virtus, sa deuxième en EuroCup après ses 25 points en 21 minutes contre Ljubljana la semaine dernière. Encore utilisé avec parcimonie avec seulement 23 minutes au compteur, l'ancien shooteur des Spurs a démontré qu'il n'avait rien perdu de ses qualités offensives, en cumulant 19 points. Preuve que l'acclimation se passe bien, même si Sasha Djordjevic en attend encore plus.

« Marco peut encore faire mieux. Il y a trois jours, il n'a pas été bon (6 points à 3/10 à Cantù). Ce soir, je pense qu'il a été plutôt performant. Il a haussé son niveau, il travaille dur et c'est ce qu'on attend de lui. On veut qu'il soit un leader. Il doit se réhabituer au style européen, sachant que l'EuroCup et la Lega sont vraiment différents. Tout est nouveau pour lui, il n'a plus le même rôle qu'en NBA. Il doit encore s'adapter à notre équipe et on doit s'adapter à ses qualités. Mais je suis évidemment très content de l'avoir. »

Tous les coachs d'Europe le seraient à moins. Restée invaincue tout au long du premier tour sans Belinelli, la Virtus Bologne est plus que jamais l'équipe à battre de cette édition 2020/21 d'EuroCup.

hugo-benitez-s-attire-les-eloges-de-sasha-djordjevic----c-est-a-cause-de-lui-que-nous-avons-connu-autant-de-problemes-1611187130.jpeg
La dernière fois que Marco Belinelli est venu affronter un club français,
c'était au Mans, le 25/10/2006, aux côtés de Vasco Evtimov avec la Fortitudo Bologne (défaite 71-82)
(photo : Jacques Cormarèche)

 À Bourg-en-Bresse,

21 janvier 2021 à 07:26
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE LACOSTE
Shooteur d'élite à Marseille.
Alexandre Lacoste
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.