EUROCUP

INARRÊTABLE À BELGRADE, PIERRE PELOS MVP DE LA SEMAINE EN EUROCUP : "ÇA FAIT PLAISIR MAIS IL FAUT REDESCENDRE SUR TERRE"

Crédit photo : Partizan Belgrade

Auteur de 33 d'évaluation en 25 minutes sur le parquet du Partizan Belgrade, Pierre Pelos a été désigné MVP de la 5e journée de l'EuroCup. Le symbole d'une montée en gamme progressive de l'intérieur de la JL Bourg depuis le début de sa carrière.

L'ascension se poursuit, à tel point que l'on se demande jusqu'où elle pourrait le mener. Il y a sept ans, Pierre Pelos (2,05 m, 28 ans) officiait en Nationale 3 sous les couleurs de Pau Nord Est (champion de France 2013 sous les ordres de Frédéric Fauthoux) et était parallèlement surveillant dans un internat. Puis il s'est mis à gravir les échelons progressivement : la NM2 avec la succursale de l'Élan Béarnais , la NM1 avec Tarbes-Lourdes, la Pro B avec Saint-Chamond puis la découverte de la Jeep ÉLITE à l'âge de 26 ans, sous les couleurs de Fos-Provence. Une progression qu'il doit à ses remarquables capacités offensives, basées sur une excellente vision du jeu, une qualité technique supérieure et des mains en or. Mais pendant longtemps, il s'est trop reposé dessus, ne semblant pas prendre la mesure de son immense potentiel. Un flegme qui lui avait valu de nombreuses remontrances de Savo Vucevic lors de son premier passage dans l'Ain, en 2016/17, le technicien monténégrin lui reprochant notamment de ne pas savoir se faire mal.

Parti poursuivre sa progression dans les Bouches-du-Rhône, le Gersois a commencé à franchir ce fameux cap d'exigence avec Fos-sur-Mer. Sous les couleurs des BYers, il a progressé sur nombre d'aspects perfectibles de son jeu : la défense, le physique, la mobilité... Suffisant pour convaincre Bourg-en-Bresse de l'embaucher de nouveau, afin de tenir, cette fois, un vrai rôle en Jeep ÉLITE.

Au vu de ses qualités offensives, tout le monde a toujours attendu beaucoup de Pierre Pelos. Plus que ce qu'il donnait du moins. Pendant son passage en Provence, Rémi Giuitta répétait qu'il avait les mains pour atteindre le niveau EuroLeague. Resté mitigé sur sa saison 2019/20, le président Julien Desbottes l'a exhorté  cet été à prendre plus de responsabilités et a annoncé qu'il espérait qu'il pourrait devenir le facteur X de la JL.

Sur le parquet du Partizan Belgrade, l'enfant de l'Élan Béarnais a donné raison aux deux hommes. Sur un nuage, Pelos a marché sur la raquette serbe en compilant 28 points à 10/13, 7 rebonds et 1 interception pour 33 d'évaluation en 25 minutes. Un festival offensif qui a marqué les esprits par sa variété : derrière la ligne majorée pour faire admirer son poignet (2/2 à trois points), en isolation poste bas pour conclure en fade-away à mi-distance ou enfoncer son adversaire jusqu'au cercle, après une lutte acharnée au rebond offensif...  Tellement inarrêtable que Vlado Scepanovic a dû commander des prises à deux dans le money-time pour tenter de le ralentir dans le money-time Trop peu, trop tard... De fait, pour ce qui était seulement sa troisième apparition à l'échelle continentale, Pierre Pelos a été désigné MVP de la journée par l'EuroCup.

« Ma performance individuelle, chez un grand d'Europe, fait plaisir », nous-a-t-il indiqué ce jeudi matin, au cours du voyage entre la capitale serbe et Bourg-en-Bresse. « J'aurais quand même aimé connaître la grande ambiance du Partizan. Mais c'est un match comme un autre. Je l'ai bien abordé, c'est un soir où j'avais de l'adresse et tout s'est bien emboité très vite. Je suis satisfait de ma prestation mais ce n'est qu'un match. Maintenant, au prochain. Il faut redescendre sur terre et continuer à bosser pour le prochain rendez-vous qui va arriver mardi (contre le Bahcesehir Istanbul). Il faut rester concentré pour avancer et gagner le prochain. »

Avec l'annonce du confinement, les Bressans disposent de peu de visibilité sur la suite des évènements. Si la Jeep ÉLITE risque fort d'être suspendue, l'ECA semble vouloir poursuivre ses compétitions, coûte que coûte. Ainsi, la lanterne rouge turque pourrait bien débarquer mardi soir à Ékinox. Le succès sera impératif en vue de la qualification pour le Top 16. Une perspective qui a pris un peu plus d'ampleur mercredi à Belgrade (89-76), avec un triomphe surprenant au vu de la dernière quinzaine de la JL. Huit joueurs ont contracté le coronavirus et ce n'est qu'une fois arrivés en Serbie que les hommes de l'intérimaire Slobodan Savovic ont pu participer à leur premier entraînement collectif.

« C'est vrai que c'est une victoire un peu inattendue, suite au Covid », admet Pierre Pelos. « Certains joueurs n'ont fait que trois entraînements, personnellement j'en ai fait cinq. C'est un gros match qu'on est allé chercher collectivement. Peut-être que le Covid nous a fait un peu de bien, cela nous a permis de nous reposer un peu. Mais c'était très long, nous étions frustrés d'être enfermés chez nous et on a tout lâché sur ce match-là. Cela s'est très bien passé. Boban (Savovic) nous a donnés des consignes simples à respecter et on l'a fait pendant toute la rencontre. On a réalisé un match sérieux, on a fait ce qu'il nous demandait et c'est pour ça qu'on a su le prendre à l'arrivée. C'est une bonne chose. »

 

29 octobre 2020 à 14:10
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE LACOSTE
Shooteur d'élite à Marseille.
Alexandre Lacoste
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching
Aucun conseil trouvé

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.