EUROCUP

PASCAL DONNADIEU ESPÈRE MIEUX ENCORE : "ON A JOUÉ TROP FACILE SUR CERTAINES SITUATIONS"

Pascal Donnadieu
Crédit photo : Claire Macel

Nanterre démarre idéalement sa phase de poule en EuroCup avec une victoire face à Badalona, handicapé de plusieurs joueurs.

Victorieux 85-78 de Badalone en ouverture de l'EuroCup, Nanterre commence bien sa campagne européenne en EuroCup, à la grande satisfaction de Pascal Donnadieu. Les Franciliens ont fait la course en tête du début à la fin, mais l'entraîneur concède que son équipe a par moment manqué de concentration, jouant même un peu trop facile sur certaines phases de jeu. 

« La première satisfaction, c'est de l'avoir emporté. Badalone est une équipe redoutable, même s'il leur manquait des joueurs. On sait que nous sommes encore une équipe en construction, avec neuf nouveaux joueurs. Par rapport au match de Gravelines, on pouvait penser que nous serions encore plus au point mais je savais que ce ne serait pas le cas. Ça fait deux victoires en quatre jours et c'est toujours bon à prendre. C'était un match piégeux. Je trouve qu'on a mal géré le timing du match, on a fait plusieurs fois l'écart mais sans la capacité à tuer le match en faisant notamment quelques erreurs défensives mais aussi de précipitations. Le rebond au 2e quart-temps ? C'est l'affaire de toute l'équipe et pas seulement de nos intérieurs. Concéder 10 rebonds offensifs à la pause ce n'est pas admissible. On a su rectifier le tir après la pause et ça nous a permis d'avoir plus de solutions et de creuser un écart même si on ne l'a pas préserver. Il faut qu'on soit plus dur, plus intense, plus guerrier. Ce (mercredi) soir, par moment, on a manqué de concentration, de lucidité, on a joué trop facile sur certaines situations. »

Même son de cloche pour le MVP de la soirée, Kenny Chery, qui reconnaît le manque de contrôle de son équipe en fin de match :

« On a joué comme on voulait jouer. Moi en tant que meneur, je trouve qu'on n'a pas contrôlé le match comme on aurait dû, il y a des situations qu'on aurait pu mieux gérer et je le prends pour moi. C'est à moi de veiller à ça, de tout faire pour que les gars restent confiant. On doit continuer à travailler, se dire qu'un match n'est jamais fini, que c'est 40 minutes. Quand on parvient à faire un écart dans le match, il faut qu'on arrive à le maintenir. On a rentré de gros tirs, contrairement à Badalone en manque de réussite. »

"Nous serons meilleurs quand Nanterre viendra chez nous"

Pour Badalona, c'était une soirée sans adresse, tout du moins de loin. Longtemps bloqué à 0% (!) à 3 points, les Catalans ont commencé à rentrer leur tentative dans le 4e quart-temps (NDRL : 4/24 au final). En vain. Carles Duran, qui a officiellement prolongé de deux ans la veille de la rencontre, sait qu'il est impossible de l'emporter sans adresse, tout en mettant en avant l'absence de plusieurs jours majeurs de son effectif.

« Tout d'abord félicitations à Nanterre. Ce (mercredi) soir il nous manquait cinq joueurs (NDLR : Luke Harangody, Xavi Lopez Arostegui, Conor Morgan, Shawn Dawson, Nikolaos Zisis) qui sont tous restés à Badalona. Mon équipe a essayé de l'emporter. Les jeunes joueurs ont joué avec beaucoup d'intensité mais si vous ne mettez pas les tirs, c'est impossible de l'emporter, notamment en Coupe d'Europe. Nous avons rentré notre premier tir à 3 points après 18 tentatives. En fin de match, mes joueurs ont joué avec plus d'agressivité et ont eu une meilleure attitude. Mes jeunes joueurs ont très bien joué. Je pense que nous serons meilleurs quand Nanterre viendra chez nous. »

Le taigneux et talentueux arrière slovène, Klemen Prepelic (23 points, 4 passes, 9 fautes provoquées) faisait son retour en France le temps d'une soirée. L'ancien joueur de Paris-Levallois et Limoges reconnaît aussi le manque de réussite aux tirs de son équipe mais aussi la difficulté de l'emporter au Palais des Sports Maurice Thorez :

« Nanterre était meilleur ce (mercredi) soir. Comme l'a dit le coach, il nous manquait des joueurs comme Nikos Zisic, malade juste avant le match. Les jeunes ont très bien joué. Nous avons montré du caractère. On a essayé de prendre nos responsabilités, mais quand vous n'arrivez pas à scorer de loin, c'est tout de suite plus dur pour gagner. J'ai joué deux ans en France, et je sais que Nanterre à domicile est compliqué à jouer. Ce n'est pas grave de commencer par une défaite, il faudra se rattraper au prochain match. »

Pour son deuxième match européen, Nanterre se déplacera à Istanbul la semaine prochaine, pour défier Darussafaka. Une équipe dans laquelle on retrouve deux anciens joueurs LNB, Doron Lamb passé justement par Nanterre en 2015/16 (14 matchs) ainsi que Jarrod Jones, vu à Monaco la saison dernière.

À Nanterre,

03 octobre 2019 à 23:27
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE SANSON
Alexandre Sanson
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.