EUROCUP

VICTORIEUSE D'UN THRILLER IRRÉEL À GRAN CANARIA (129-128) : L'ASVEL PREMIÈRE ET HÉROÏQUE !

Crédit photo : EuroCup

L'ASVEL a arraché la première place de son groupe au terme de trois prolongations à Gran Canaria (129-128). John Roberson a réalisé une performance historique (42 points). Villeurbanne termine ce premier tour de l'EuroCup sur une formidable note.

Alors que l'Asvel se rapproche de plus en plus d'une invitation en EuroLeague pour la saison prochaine, le club de Tony Parker avait ce soir l'occasion d'affirmer ses ambitions européennes, également sur le plan sportif. À l'entame du dernier match de poule face à Gran Canaria, les Villeurbannais, déjà assurés de se qualifier pour le top 16 d'Eurocup, avaient pour objectif de conserver leur première place.

Hallucinant. Hors-norme. Ce sont peut-être les deux mots qui résument le mieux cette confrontation. Au bout de trois prolongations, l'Asvel est venue à bout de Gran Canaria avec un John Roberson XXL, historique. Le meneur de poche finit à 42 points, lui qui affichait pourtant un zéro pointé à la mi-temps. Insolent d'adresse à 3 points (11/16), à l'image de toute son équipe (20/39), Roberson vient sans aucun doute de réaliser l'une des meilleures performances de l'histoire de l'Eurocup (42 points à 12/20, 4 rebonds et 8 passes décisives pour 44 d'évaluation en 42 minutes).

Et pourtant, ce 0/2 aux lancers-francs...

Affichant pourtant un visage bien terne jusqu'au dernier quart-temps, les Villeurbannais se sont réveillés sur le tard pour aller décrocher une première prolongation. Creusant un écart significatif dès le deuxième quart pour virer à +12 à la pause (45-33), les Espagnols profitaient d'une défense adverse apathique, en plus d'un avantage certain en terme de taille. Déjà très chaud dans le troisième acte, avec cinq tirs longue distance de suite, Roberson permet à Villeurbanne de revenir au contact (52-51) et d’espérer à nouveau. Mais Gran Canaria reprend tranquillement sa mainmise par la suite (75-61 à l'entame du dernier quart). Mais cette rencontre est un vrai yoyo. Resserrant sa défense et grâce à une adresse retrouvée, l'ASVEL va réussir à recoller au score à l'entame du money time (83-83). Les trois-points pleuvent alors de tous les côtés et font tanguer le navire, jusque-là bien paisible, des îles Canaries. Roberson a l'occasion de conclure le partie d'un game winner, raté. Le match part en prolongation.

La dynamique villeurbannaise se confirme quand Roberson plante encore un trois-points venu d'ailleurs, imité par Kahudi et Lighty. À 55 secondes du terme, l'ancien Chalonnais en remet une couche avec une énième banderille après un cross, mais rate les deux lancers francs qui auraient scellé la victoire ! Deuxième prolongation. Roberson réenclenche le mode héros, plantant deux trois-points de suite pour sauver l'Asvel, avant de rater un nouveau shoot de la gagne. Le match part en triple prolongation. Hallucinant.

La première place avec les honneurs !

Cette fois-ci, c'est la bonne pour l'ASVEL qui tient bon et va finalement l'emporter 129 à 128 au terme d'un match hors du commun, où l'équipe de JD. Jackson a montré toute sa détermination, alors même que l'enjeu n'était finalement pas énorme : une première place, pour le prestige, ou une troisième qui l'aurait envoyé dans le groupe F en compagnie du Bayern Munich, du Lietuvos Rytas et de Turin. Au lieu de cela, la Green Team a pris rendez-vous avec Limoges dans le groupe H. Mais elle s'est offerte une victoire pour l'histoire, personnifiée par la performance majuscule d'un petit homme, nommé John Roberson, qui, ce soir, avait tout d'un grand.

Par Simon Virot,

28 décembre 2017 à 00:57
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
RÉDACTION BEBASKET
Rédaction Bebasket
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
23 octobre - 15h00
Lyon-Villeurbanne
Limoges
Coaching