EUROLEAGUE F

BOURGES SE DOIT UNE REVANCHE, CHARLEVILLE-MÉZIÈRES ESPÈRE RÉÉDITER SON EXPLOIT

Alexia Chartereau Bourges 201819 Olivier Martin
Crédit photo : Olivier Martin

La 8e journée d'EuroLeague féminine a lieu ces mercredi et jeudi. Présentation des rencontres des trois clubs français. 

Première journée de cette nouvelle année et des objectifs différents pour nos trois représentants. Villeneuve d’Ascq n’aura pas grand-chose à espérer à Ekaterinbourg, Charleville-Mézières se rendra à Sopron pour tenter de faire déjouer les Hongroises comme lors du match aller, avec une victoire 80 à 74. De leur côté, les Berruyères, actuellement 3e du groupe A avec 12 points, devront se défaire de Polkowice qui les talonne à l point.

 
Groupe A :

  • Prague (2e, 6v-1d) - Orenbourg (5e, 3v-4d) (aller  Orenbourg 78-83 Prague)
  • Bourges (3e, 5v-2d) - Polkowice (4e, 4v-3d) à 20h (aller Polkowice 56-73 Bourges)

Dimanche dernier, Bourges recevait Lattes-Montpellier pour un choc entre le champion de France sortant et des Gazelles aux dents longues. Un "classico" que beaucoup attendaientt avec impatience. Mais au final, la rencontre a rapidement et proprement été pliée par les coéquipières de Romane Bernies (victoire 89 à 65)  qui, en plus d’une adresse insolente à 3-points (14/31 soit 45 % contre 2/17 soit 12 % pour Bourges), ont manifestement joué avec le couteau entre les dents contrairement aux joueuses d’Olivier Lafargue complètement amorphes. Lattes-Montpellier a fait coup double en prenant également la tête du championnat, avec le même nombre de points que Lyon et Bourges. Une mauvaise opération pour des Berruyères qui semblent ne pas avoir digéré les fêtes de fin d’année. Ce mercredi soir face à Polkowice, Bourges devra se ressaisir tout en se méfiant d’une équipe qui a légèrement fait évoluer son effectif  avec l’arrivée de Lynetta Kizer (qui remplace Kelsey Bone) et qui reste sur trois défaites consécutives (une en EuroLeague et deux en championnat) depuis fin décembre. Face aux ex-Berruyères Stella Kaltsidou et Johannah Leedham, Bourges devra se montrer prudent et digérer la fève avalée de travers dimanche face aux joueuses de Thibaut Petit.

  • Le 10/01 Ekaterinbourg (1er, 7v-0d) - Villeneuve d'Ascq (6e, 2v-5d) à 15h (aller Villeneuve d'Ascq 51-99 Ekaterinbourg)

Battues dans les Landes dimanche et actuellement 9e en Ligue Féminine, les joueuses de Frédéric Dusart ne sont pas non plus au mieux en EuroLeague. Avec 2 victoires pour 5 défaites, les Guerrières pointent à la 6e place du groupe A (sur 8) et devront batailler pour intégrer le top 4 synonyme de qualification pour les quarts de finale. Face au rouleau compresseur russe, les Nordistes n’auront pas grand-chose à espérer dans une rencontre sans grande importance pour elles, si ce n’est de préparer le déplacement à Mondeville prévu pour dimanche prochain. Un match ô combien plus important que celui à Ekaterinbourg.

  • Le 10/01 Schio (8e, 0v-7d) - Braine-l'Alleud (7e, 1v-6d) (aller Braine-l'Alleud 63-60 Schio)

Groupe B :

  • Koursk (1er, 7v-0d) - Riga (4e, 4v-3d) (aller  Riga 69-70 Koursk)
  • Fenerbahçe (5e, 4v-3d) - Olympiacos (8e, 0v-7d) (aller  Olympiacos 54-63 Fenerbahçe)
  • Salamanque (3e, 4v-3d) - Hatay (7e, 2v-5d) (aller  Hatay 88-80 Salamanque)
  • Le 10/01 Sopron (2e, 4v-3d) - Charleville-Mézières (6e, 3v-4d) à 18h (aller  Charleville-Mézières 80-74  Sopron)

Huitième seulement en LFB, Charleville-Mézières pointe, tout comme Villeneuve d’Ascq, à la 6e place de son groupe. Avec 3 victoires et 4 défaites, les joueuses de Romuald Yernaux sont loin d’être ridicules pour cette première saison dans la plus prestigieuse des compétitions européenne. Un enchaînement de rencontres de haut niveau qui se paie malheureusement en LFB puisque les Flammes pointent seulement à la 8e place. L’arrivée de Géraldine Robert à la place de Queralt Casas dans le groupe ardenais en dit long sur les priorités du club préférant privilégier (à juste titre) le championnat hexagonal. Ce jeudi face à Sopron, les coéquipière d’Amel Bouderra devront s’attendre à une réaction d’orgueil des vice-championnes d’Europe 2018 qui se sont laissées surprendre lors du match aller (80 à 74). L'Espagnole Queralt Casas, qui évolue maintenant dans le camp d'en face, devrait d’ailleurs se rappeler aux bons souvenirs de son ancien club.

09 janvier 2019 à 15:59
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
OLIVIER MARTIN
Olivier Martin
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching