EUROLEAGUE F

ISA YACOUBOU DÉJÀ AU TOP APRÈS 2 ANS D'ARRÊT : "TOUT CE QUE J'OBTIENS SUR LE TERRAIN, JE VAIS LE CHERCHER"

Crédit photo : FIBA

A 34 ans, après une pause pour maternité et une autre à cause d'un problème hyperthyroïdien, Isabelle Yacoubou est déjà très impactante sur les parquets de LFB et EuroLeague. Grâce à son travail et sa volonté, la médaillée olympique a encore beaucoup à donner.

Mardi, Bourges Basket a appuyé là où ça faisait mal à Sopron. Les Tango ont cherché Isabelle Yacoubou à l'intérieur. A 34 ans, l'ancienne internationale française a passé 18 points à 8/11 aux tirs et pris 7 rebonds à la redoutable équipe de Sopron. Si les Berruyères ont fini par s'incliner 70-60, elles ont pu constater l'impact de leur poste 5 dans la peinture.

Pourtant, Isa Yacoubou revient de loin. A l'intersaison 2019, elle s'est engagée pour trois ans à Bourges après une année de pause pour maternité et un long séjour réussi à Schio, en Italie. De retour de grossse, l'ancienne star de Tarbes a travaillé dur pour revenir en forme au TBB. Sauf qu'après trois matchs, elle a du stopper ses efforts. Touché par un problème hyperthyroïdien, elle a été arrêtée. Et la crise de la COVID-19 l'a empêchée de revenir à la compétition. C'est ainsi qu'en deux saisons, elle n'a pu jouer que trois petits matchs en début de saison 2019-2020. Et si elle a repris la compétition, la maladie n'est pas derrière elle comme elle l'expliquait en novembre au Berry Républicain.

"Le plus important, c'est qu'aujourd'hui je prends soin de ma santé. Je me rends compte que c'est ce qui me permet ou pas de m'exprimer. Je fais très attention à ma maladie. Je ne suis pas guérie, toujours pas, mais c'est sous contrôle. Je fais des prises de sang régulièrement pour ajuster mon traitement. Pour l'instant, ça se passe plutôt bien. J'espère que ça va continuer. Et puis je continue à travailler. Je me donne les moyens de revenir au plus haut niveau, mes coachs Benoît (Peyrot) ou en l'occurence Jérôme (Authier) voient tous les jours que je ne me fais aucun cadeau, je ne m'épargne pas."


Isabelle Yacoubou contre Sopron mardi (photo : FIBA)

Ce gros travail semble porter ses fruits car, depuis le début de saison, la native de Cotonou (Bénin) pèse dans la raquette berruyère (15,3 d'évaluation en 21 minutes sur 3 matchs LFB).

"Tout ce que j'obtiens sur le terrain, c'est parce que je vais le chercher. Ce n'est pas du pain béni. J'aimerai souligner ça. Les gens oublient des fois qu'il y a beaucoup de travail derrière. Je sais aussi que ce n'est pas fini. Je prends tout ce que l'on me donne comme temps de travail pour m'améliorer en vue de... (elle hésite) je n'ai pas envie de dire de redevenir la joueuse que j'étais parce que je ne serai plus jamais cette joueuse, mais devenir la meilleure version de moi-même aujourd'hui."

Une version très engagée et enthousiaste sur les parquets... comme dans la vie de tous les jours.

"Je me sens bien. Je redeviens une joueuse de basket, ce qui me fait très plaisir. C'est mon identité, c'est qui je suis, c'est comme ça que j'ai envie de me définir aujourd'hui. Mentalement, pouvoir redevenir cette joueuse-là et me dire que je peux commencer à penser comme une athlète, que je peux commencer à avoir des instincts, que je retrouve le jeu, ça fait extrêmement plaisir. Je me rappelle que quand je suis tombée enceinte tout le monde m'a dit : "ne t'inquiète pas, ça revient vite". Pour moi, ce n'est pas revenu vite, mais ce n'est pas grave. Chacun a son rythme dans la vie. Il y a eu les aléas : la maladie, la COVID-19... Je n'y peux rien."

A voir Isabelle Yacoubou sur le terrain, dominante sous les paniers mais aussi vocale et intense qu'à l'accoutumée, on se dit qu'elle a encore beaucoup à donner. Avec un esprit toujours aussi compétitif. "J'aime les challenges et revenir après cette maternité était peut-être le plus beau challenge de toute ma carrière sportive", avoue-t-elle dans Le Berry Républicain. Inspirant !

03 décembre 2020 à 15:54
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.