EUROLEAGUE

BARCELONE FACILE VAINQUEUR D’UNE BIEN PÂLE ÉQUIPE DE L'ASVEL

Crédit photo : EuroLeague

L'ASVEL n'est pas parvenue à faire douter le FC Barcelone, ce jeudi soir pour la 23e journée de l'EuroLeague. Terminer à -13 (84-71) est flatteur pour les Rhodaniens qui n'ont jamais été vraiment dans le coup.

L'ASVEL a de nouveau perdu en EuroLeague ce jeudi soir, sur le parquet du FC Barcelone. Le score final (84-71) ne reflète en rien la physionomie de la rencontre tant l’écart entre les deux formations a semblé abyssal du début à la fin.

En dehors de quelques passes lobées pour Youssoupha Fall ou Kostas Antetokoumpo, le collectif offensif du champion de France en titre n’aura pas montré grand-chose. Tout l’inverse de son adversaire du soir.

Le début de match n’augure rien de bon. Le Barça déroule son jeu passe à la perfection avec à la conclusion Nikola Mirotic et Nicolas Laprovittola, qui décidément aime jouer face à l’ASVEL (déjà auteur de 25 points lors du match aller). En face ça dribble beaucoup, souvent sur place, et ça ne propose pas grand-chose en dehors de pick and roll. Premier break 10-2 après 2’30’’.

L’entrée de Youssoupha Fall fait du bien en attaque. Dans la continuité de son bon match face au Bayern, le Franco-Sénégalais est à la conclusion d’actions enfin construites. Il est même à créditer d’un jolie 4/4 aux lancers-francs lors du premier quart temps. Malheureusement en défense, l’ASVEL est dans l’incapacité de faire des stops et le Barça déroule son jeu. 28 points marqués après 10 minutes, et on a même le sentiment qui si les Blaugranas n’avaient pas été anormalement dispendieux au niveau des pertes de balles, l’addition aurait pu encore être bien plus lourde. Un petit coup de chaud d’Elie Okobo juste avant la mi-temps permet aux Villeurbannais de recoller un peu avant de rentrer aux vestiaires (45-30 à la pause).  

Le troisième quart est à sens unique et on craint même que cela ne tourne à la correction. L’ASVEL persiste à changer systématiquement sur tous les écrans en défense. Et face à des joueurs du calibre de Nick Calathes, Nicolas Laprovittola et Rokas Jokubaitis sur les lignes arrières c’est très lourdement sanctionné.

Heureusement, le Barça lève le pied lors du dernier acte en ouvrant son banc et en donnant du temps de jeu à ses jeunes. Cela permet aux Villeurbannais de réduire un peu l’écart en trompe l’œil, eux qui auront été menés de plus de 20 points pendant toute le seconde mi-temps.

Cliquez-ici pour accéder aux statistiques de la rencontre

La saison d’Euroleague est encore longue mais si l’ASVEL veut continuer à rêver encore à une huitième place, qualificative en playoffs, il va falloir rapidement récupérer les blessés mais aussi proposer autre chose au niveau du jeu.

27 janvier 2022 à 23:13
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
RÉDACTION BEBASKET
Rédaction Bebasket
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.