EUROLEAGUE

FABIEN CAUSEUR - NANDO DE COLO, DES AFFRONTEMENTS EN CADETS JUSQU'AU FINAL FOUR

Crédit photo : Real Madrid

Le CSKA Moscou et le Real Madrid vont se disputer une place en finale de l'EuroLeague ce vendredi soir (21h). Avec dans cette affiche de rêve un duel entre deux anciens arrières de Cholet Basket, Nando De Colo et Fabien Causeur.

Il y a  un peu plus de dix ans, au tout début de leur vingtaine, Nando De Colo et Fabien Causeur étaient loin d'être les deux plus gros prsopects du basket français. NDC commençait tout juste à exploser avec Cholet Basket tandis que le Breton était en couveuse au Havre, entretenant son rêve de devenir basketteur professionnel. En jeunes, les deux n'ont connu l'honneur d'une campagne internationale qu'à une seule reprise, ensemble avec les U20 en 2007. Leurs coéquipiers s'appelaient Ibrahima Koma, Aurélien Salmon ou encore Mehdi Cheriet et les Bleuets avaient terminé à la neuvième place avec un De Colo déjà leader (17,9 points) et un Causeur discret (6,9 points).

Onze ans plus tard, leurs trajectoires respectives sont connues. Nando De Colo est devenu le meilleur joueur d'Europe, ancien MVP de l'EuroLeague avec le CSKA Moscou. Fabien Causeur a franchi les étapes une à une, jusqu'à terminer au sein du club le plus mythique d'Europe, le Real Madrid. Et ce soir, les deux arrières vont se retrouver opposés pour une place en finale de la Coupe d'Europe. Forcément spécial pour Fabien Causeur qui se souvient de ses jeunes années...

"C'est marrant car à chaque fois que je rencontre Nando, je me rappelle quand on jouait l'un contre l'autre en cadets et en espoirs, quand j'étais au Havre et lui à Cholet. C'est beau de se retrouver ici. Je pense que beaucoup de personnes du Real Madrid devaient espérer qu'il ne joue pas mais je suis très content qu'il puisse être là. Je suis très déçu pour Léo (Westermann), j'ai déjà raté un Final Four sur blessure alors j'aurais aimé qu'il soit là..."

Interviewé par Yann Casseville de Basket Le Mag ce mois-ci, Fabien Causeur évoquait son premier Final Four, celui de Berlin en 2016 où Nando De Colo avait été couronné roi d'Europe. Blessé au dos, il n'avait pu jouer que trois minutes et Vitoria était tombé après prolongation en demi-finale contre le Fenerbahçe Istanbul. "Le pire souvenir' de la carrière du champion d'Allemagne en titre, qui est arrivé à Belgrade avec un moral gonflé à bloc.

"Signer au Real Madrid était un rêve de gamin, je voulais au moins me donner la chance d'essayer. Dès le début, le coach m'avait dit que j'aurais un vrai rôle dans l'équipe et derrière, il y a la blessure de Llull qui donne évidemment beaucoup plus de temps de jeu. Ce n'était pas donné mais j'ai encore réussi à trouver des minutes. Cette année, j'en profite à fond contrairement à il y a deux ans. Je n'ai pas la pensée de savoir si je vais pouvoir jouer à fond, si j'ai mal au dos ou non. Mais j'essaye de rester concentré aussi. Dans un Final Four, il y a tout ce qui se passe autour : les médias, on nous demande des choses en dehors... J'en profite à mort en espérant que cela se termine bien."

Cinquième de la saison régulière, le Real Madrid a cependant toutes ses chances face au CSKA Moscou, premier. L'équipe de Dimitris Itoudis est diminuée par la blessure de Léo Westermann, qui viendra à Belgrade dimanche en cas de finale, tandis que Nando De Colo et Kyle Hines ont effectué leur retour la semaine dernière. L'Arrageois assure qu'il va bien, mais aura-t-il la puissance nécessaire afin de tenir deux matchs à extrêmement haute intensité ? De son côté, hormis Ongjen Kuzmic, le Real Madrid a récupéré toutes ses forces vives. Sergio Llull a retrouvé les parquets lors du quart de finale et est prêt à livrer duel à son compère de la Roja, Sergio Rodriguez.

Dans l'autre demi-finale, à 18h, le Zalgiris Kaunas d'Axel Toupane tentera de déchoir le Fenerbahçe Istanbul de son trône européen. Et pour ce match, le duel le plus attendu n'est pas sur le parquet mais bien sur le banc des coachs avec les retrouvailles entre l'élève Sarunas Jasikevicius et le maître incontesté Zeljko Obradovic, nonuple champion d'Europe dont une fois avec Saras comme meneur (Panathinaïkos en 2009). Si Obradovic veut décrocher sa dixième couronne à la maison, il faudra trouver le moyen d'enrayer le superbe collectif lituanien afin de mettre un terme à la surprise Kaunas.

À Belgrade,

18 mai 2018 à 12:23
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE LACOSTE
Shooteur d'élite à Marseille.
Alexandre Lacoste
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
14 décembre - 01h15
NBA Extra
14 décembre - 02h00
Houston Rockets
Los Angeles Lakers
14 décembre - 11h00
Houston Rockets
Los Angeles Lakers
14 décembre - 12h45
NBA Extra
14 décembre - 13h00
Houston Rockets
Los Angeles Lakers
Coaching