EUROLEAGUE

ITW AXEL TOUPANE : "DE LA DÉCEPTION"

Crédit photo : EuroLeague

Le parcours de la surprise de l'EuroLeague a donc pris fin en demi-finale. S'ils n'ont jamais pu prendre les commandes de la rencontre contre le Fenerbahçe, Axel Toupane ont tout de même réussi à faire douter le champion d'Europe. Mais inquiéter n'est pas gagner...

Le plus grand match de la carrière d'Axel Toupane ne marquera donc pas sa plus grande joie. Avec son équipe du Zalgiris Kaunas, l'ailier mulhousien a été éliminé aux portes de la finale de l'EuroLeague, stoppé par le Fenerbahçe Istanbul (67-76).

Intronisé dans le cinq de départ, l'international français a connu une partie contrastée, convaincant sur quelques séquences défensives (notamment sur Kostas Sloukas) mais manquant de réussite en attaque (6 points à 1/4, 1 rebond et 1 passe décisive pour 3 d'évaluation en 14 minutes) afin de remettre Kaunas dans le bon sens de la marche. Logiquement frustré par la défaite, Toupane a tout de même pris le temps de s'arrêter en zone mixte après la rencontre.

Axel, ce fut un gros combat contre le Fenerbahçe. Vous avez longtemps eu votre chance ?

Oui, on a été dans le coup assez longtemps, toujours un peu derrière mais jamais vraiment largué. Il faut donner du crédit au Fenerbahçe, ils ont vraiment été très bons en défense et ils nous ont sorti de notre attaque. Nous, on a perdu trop de ballons, raté de lancers-francs, etc. C'est peut-être un peu dû à leur défense mais on a perdu des ballons bêtement. Malgré cela, on n'était pas très loin.

Le Fenerbahçe a réalisé un gros début de match, vous a impacté physiquement d'entrée...

Ils ont commencé le match avec beaucoup d'agressivité mais on n'a jamais été trop loin. Il n'y avait que 7-1 après cinq minutes. On a réussi à limiter la casse alors qu'ils avaient donné un gros coup d'accélérateur dès le début. Je pense qu'on aurait pu beaucoup mieux faire mais on a quand même réussi à gérer ça. Après voilà, sur la durée, ils ont été plus forts.

Il est certes encore un peu tôt pour en parler mais quand on sort en demi-finale comme ça, n'est-il pas trop compliqué de trouver de la motivation pour aller disputer une petite finale deux jours plus tard ?

Non non, ça reste l'EuroLeague, c'est une super plateforme. Il y a tous nos fans qui sont là. Ça reste un match pour la troisième place contre le Real Madrid ou le CSKA Moscou (ce sera le CSKA Moscou, ndlr), il y a pire pour se motiver. On sera là, on sera prêts.

Cette défaite n'enlève rien à votre bilan de la saison qui reste exceptionnel en EuroLeague...

Bien sûr. Mais après, une fois arrivé au Final Four, il n'y a plus de première saison, il n'y a plus d'équipe surprise, etc. Tout le monde veut gagner. On a joué dans les yeux avec le Fenerbahçe qui est la meilleure équipe d'Europe mais il y a quand même de la déception. On doit se remotiver pour le match pour la troisième place maintenant.

À Belgrade,

19 mai 2018 à 00:12
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE LACOSTE
Shooteur d'élite à Marseille.
Alexandre Lacoste
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
16 novembre - 01h15
NBA Extra
16 novembre - 02h00
Houston Rockets
Golden State Warriors
16 novembre - 09h15
Minnesota Timberwolves
New Orleans Pelicans
16 novembre - 11h00
Houston Rockets
Golden State Warriors
16 novembre - 12h45
NBA Extra
Coaching