EUROLEAGUE

LA SALLE, LE BUDGET, L'ÉQUIPE : OLEKSIY YEFIMOV FAIT LE POINT SUR LA QUALIFICATION DE MONACO EN EUROLEAGUE

Oleksiy Yefimov
Crédit photo : Sébastien Grasset

Le général manager de l'AS Monaco Oleksiy Yefimov revient sur la qualification de la Roca Team en EuroLeague et des complexités liées à son cahier des charges.

Lundi soir, avec la qualification du Zénith Saint-Pétersbourg en playoffs de l'EuroLeague, l'AS Monaco a sportivement assuré sa place en EuroLeague pour la saison 2021-2022. Un réel aboutissement pour ce club qui évoluait en Nationale 2 masculine (quatrième division) il y a encore neuf ans. L'investissement financier et sportif du mécène Sergey Dyadechko (au club depuis 2013) a permis à l'équipe de s'établir rapidement en Pro A (devenue la Jeep ELITE) ainsi qu'en Coupe d'Europe. Après deux saisons en Ligue des Champions (demi-finaliste en 2017, finaliste en 2018), trois en EuroCup (Top 16 en 2019, quart de finaliste en 2020, finaliste au minimum en 2021), voici maintenant que la "Roca Team" va s'attaquer à la reine des compétitions européennes. Subsitent encore de nombreuses questions : dans quelle salle joueront-ils ? Avec quel budget, quelle équipe ? Le général manager Oleksiy Yefimov a répondu à nos questions ce mardi matin.

Qu'est-ce que cela vous inspire d'accéder à l'EuroLeague? Aviez-vous imaginé cela en arrivant au club ?

Que c'est une chance d'affronter les meilleurs ! C’est un mélange de sentiments différents, mais bien sûr, uniquement positifs. Au début, quand Rob a marqué le panier sur le buzzer, c'était un pur bonheur. Ensuite, lorsque les émotions sont retombées, c'était un sentiment de fierté pour l'équipe, le staff et tous les membres du club. Et puis le sentiment principal était: « Wow, nous sommes vraiment proches du rêve - amener à Monaco les meilleures équipes de basket d'Europe ! »... Honnêtement, je ne l'aurais pu cru il y a six ans si quelqu'un m'avait dit que la Roca Team jouerait dans le même championnat que le Barça, le Real (Madrid) et le CSKA (Moscou)...

Où allez-vous jouer en EuroLeague ? A Gaston Medecin à Monaco (3 000 places), à l'AzurArena à Antibes ou même ailleurs, par exemple au palais Nikaïa à Nice ?

Nous avons déjà commencé à étudier la réglementation des salles de l'EuroLeague en essayant de voir quels manques nous avons. Je pense qu'à Gaston Médecin, tous les aspects peuvent atteindre les normes de l'EuroLeague, bien sûr, sauf la capacité (5 000 spectateurs pour les clubs non associés, ndlr) qui serait le principal problème dans des circonstances habituelles.

Mais la pandémie de COVID-19 a beaucoup changé la situation. Il y a encore une forte possibilité que les matches de la saison prochaine soient toujours joués à huis-clos ou avec des capacités réduites en nombre de spectateurs. Du coup, la qualité de la diffusion télévisée et la taille du marché télévisuel deviendront les facteurs déterminants dans la prise de décision. Je crois que pendant l'été, nous pouvons améliorer les normes télévisuelles au plus haut niveau (y compris en changeant l'éclairage actuel pour installer des éclairages LED de dernière génération). Par ailleurs, le marché télévisuel français est extrêmement attractif, donc je pense que l'EuroLeague sera intéressé d'avoir deux clubs français engagés dans cette compétition.

Une dernière chose doit être prise en considération : on a la chance que Monaco ait mis en place un très bon programme de vaccination avec plus de 30% de la population vacciné. On peut donc s'attendre à des restrictions plus souples en Principauté. Ainsi, même avec une plus petite capacité à Monaco, nous pourrions potentiellement avoir un plus grand nombre de spectateurs (avec des normes sanitaires bien meilleures) que dans une plus grande salle située ailleurs.

« Nous devrons constituer l'équipe de manière différente »

Y a-t-il d'autres problèmes auxquel vous allez faire face avec le cahier des charges de l'EuroLeague ?

Lorsque j'ai étudié l'EuroLeague Basketball Institute, j'ai accordé beaucoup d'attention aux règles du fair-play financier de l'EuroLeague qui ont récemment été mises en œuvre. Je suis sûr que notre modèle financier est conforme à toutes les normes de l'EuroLeague.


Sergey Dyadechko dans les tribunes aux côtés d'Okeksiy Yefimov (photo : Sébastien Grasset)

Vous allez devoir certainement augmenter votre budget. Si oui, comment ? Avec l'aide des sponsors, du gouvernement, de l'équipe de football... ?

Bien entendu, la participation à l'EuroLeague nécessitera plus de dépenses. Même les frais de déplacement et d'organisation des matches seront beaucoup plus élevés que ceux en EuroCup.

Avec 34 matches de saison régulière, nous devrons constituer l'équipe d'une manière différente. Cette saison, nous avons eu une rotation courte parce que nous nous attendions à ce qu’au début de la saison, nous puissions avoir des annulations de matches et un report de la saison Jeep Elite afin de ne pas avoir de calendrier de matchs serré. Il est évident qu'au cas où nous aurions besoin de jouer 34 matches de saison régulière en EuroLeague, mais aussi 34 matches de saison régulière en Jeep ELITE, alors nous aurons besoin d'avoir un effectif beaucoup plus profond. Pour le moment, il est trop tôt pour parler des chiffres du budget de la saison à venir car nous n’avons pas pu entamer de négociations avec nos sponsors et actionnaires avant de savoir à quelle compétition nous jouerons.

Avez-vous déjà parlé à quelqu'un du bureau de l'EuroLeague, et notamment son président Jordi Bertomeu ? Mais aussi avec des membres de la LNB voire même d'autres clubs de l'EuroLeague ?

Nous avons reçu de nombreux messages de la part des clubs de Jeep Elite, de la LNB, des clubs Euroleague ainsi que du bureau de l'EuroLeague. Nous aimerions inviter Monsieur Bertomeu ainsi que les représentants du front office de l'EuroLeague pour la belle de la finale de l'EuroCup à Monaco.

Avez-vous déjà des joueurs et même des coaches sous contrat pour la saison prochaine ? Avec l'EuroLeague, on peut imaginer qu'il sera plus facile de garder des joueurs comme Mathias Lessort, Rob Gray...

Pour le moment, aucun joueur (ni de coach, nous précisera-t-il plus tard, ndlr) n'a de contrat avec nous pour la saison à venir. C'est une question délicate car d'un autre côté, le fait que nous ayons atteint la montée en EuroLeague augmentera certainement beaucoup la valeur sur le marché de nos joueurs. Surtout parce que nous l'avons fait avec une équipe très courte. Nous avons décidé de ne pas entamer de négociations de prolongation de contrat avec un seul joueur avant la fin de notre campagne EuroCup car nous ne voulions pas déranger les joueurs en les laissant concentrés à 100% sur les résultats de l’équipe.

13 avril 2021 à 12:20
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching
Aucun conseil trouvé

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.