EUROLEAGUE

LE CSKA MOSCOU AU FINAL FOUR, LE BARÇA PREND L'AVANTAGE, LE BAYERN MUNICH RESTE EN VIE

Crédit photo : EuroLeague

Si le CSKA Moscou s'est qualifié pour le Final Four, Milan, battu à Munich, n'y est pas encore. Barcelone, vainqueur du match crucial à Saint-Pétersbourg, de son côté s'en approche.

Après la victoire du Real Madrid contre l'Anadolu Efes Istanbul (80-76) mardi soir, les trois autres matches 3 des quarts de finale de l'EuroLeague se sont joués ce mercredi soir. Le CSKA Moscou a "sweepé" (balayé) le Fenerbahçe Istanbul en s'imposant 85 à 68 chez le Fenerbahçe Istanbul. Malgré le retour de Jan Vesely (8 points et 3 rebonds mais 5 fautes en moins de 15 minutes), l'équipe de Can Erdem (qui a remplacé Igor Kokoskov, absent pour les mêmes raisons que plusieurs joueurs) était trop diminuée après avoir été frappée par la COVID-19. Après un bon début de match, l'équipe de Nando De Colo (22 points à 8/15 aux tirs, 2 rebonds, 3 passes décisives, 5 balles perdues et 6 fautes provoquées pour 19 d'évaluation en 30 minutes) a lâché prise petit à petit, craquant complètement dans le troisième quart-temps (11-27). De son côté, le CSKA Moscou a pu compter sur un énorme Will Clyburn (34 points à 9/14 aux tirs, 7 rebonds et 6 fautes provoquées pour 38 d'évaluation), bien aidé par le Danois Iffe Lundberg (22 points à 9/12, 7 rebonds, 5 passes décisives, 4 interceptions, 3 balles perdues et 4 fautes provoquées pour 32 d'évaluation en 32 minutes) qui n'en finit plus de surprendre.

"Je suis extrêmement fier, a déclaré celui qui est arrivé au CSKA en février en provenance du championnat polonais. Venant du Danemark et étant dans la situation dans laquelle j'étais au début de cette saison, je suis vraiment fier de la façon dont j'ai géré tout ce que j'ai vécu. J'ai reçu un grand soutien de ma famille, mes amis et mes coéquipiers. Ce fut un parcours mouvementé, c'est sûr. Mais en fin de compte, c'est un club historique et quand vous êtes un club historique et une équipe formidable, vous trouvez des moyens de faire avancer les choses. Et c'est ainsi que nous l'avons fait ce soir. Et je suis très fier de mes gars. Je veux donner beaucoup de crédit au Fenerbahce. C'est une bonne équipe. Mais je suis juste heureux que nous ayons atteint le Final Four."

Un Final Four qui se jouera à Cologne, sans supporters a-t-on appris ce mercredi.

Cliquez-ici pour accéder aux statistiques

Intenables Brandon Davies et Vladimir Lucic

A Cologne, le CSKA Moscou pourrait être rejoint par le leader de la saison régulière, le FC Barcelone, qui a pris le dessus sur le Zénith Saint-Pétersbourg (70-78) dans un nouveau combat. Mal embarqués au milieu du deuxième quart-temps, les joueurs de Sarunas Jasikevicius ont sorti les barbelés pour prendre les commandes. Une nouvelle fois, ils se sont appuyés sur leur défense, notamment sur Kevin Pangos (10 points à 3/9, 6 passes décisives et 6 balles perdues pour 7 d'évaluation), leur domination au rebond (39 prises à 26) et Brandon Davies (22 points à 9/14, 8 rebonds et 7 fautes provoquées pour 28 d'évaluation en 25 minutes). L'ancien pivot de l'Elan Chalon et de l'AS Monaco a marqué deux paniers pour assurer la victoire dans le money-time. Le FC Barcelone mène désormais 2 victoires à 1 et souhaite finir le travail vendredi, toujours à Saint-Pétersbourg.

"C'était un match que nous avons clairement perdu à cause des rebonds défensifs et des pertes de balle, a regretté l'entraîneur vaincu Xavi Pascual. Pour nous, c'est crucial dans cette série, mais le Barça a cette qualité, a de la taille et des joueurs incroyables. Nous n'avons pas contrôlé les rebonds défensifs. Nous en avons eu quelques pertes de balle en attaque parce que nous avons un peu hésité, ce qui est quelque chose qui arrive. Il faut continuer. Il faut féliciter nos joueurs pour la façon dont ils ont essayé. Nous nous sommes battus jusqu'au bout. "

Cliquez-ici pour accéder aux statistiques

Enfin, le Bayern Munich devait l'emporter pour rester en vie dans son quart de finale contre Milan et le club bavarois (84-79) l'a fait. L'équipe du Milanais Andrea Trinchiera a gagné le match en plusieurs fois. Avec un premier 14-0, dans le premier quart-temps, pour passer de 9 partout à 23-9. Puis avec un nouveau 14-0 dans le troisième quart-temps pour refaire l'écart. Ensuite, Vladimir Lucic (27 points à 2/6, 7 rebonds et 10 fautes provoquées pour 35 d'évaluation en 34 minutes) ont résisté au retour de l'équipe de Malcolm Delaney (18 points et 10 fautes provoquées pour 21 d'évaluation) pour revenir à 2 victoires à 1.

"Nous avons encore beaucoup à faire, a de suite commenté l'entraîneur vainqueur Andrea Trinchieri. Nous sommes finalement entrés dans la série et dans 48 heures, ce sera exactement la même chose qu'aujourd'hui. Nous avons trouvé de nouveaux trucs aujourd'hui, certains joueurs nous ont aidés, et nous devons retrouver quelque chose de nouveau pour pouvoir jouer un autre match très difficile. Je crois que toute l'équipe a joué dur et nous avons proposé une excellente défense. Les 3 dernières minutes ont été un peu... nous ne pouvions pas les arrêter, mais nous avons eu de gros problèmes et les choix de joueurs sur le terrain était juste faire pour garder les manieurs avec quatre fautes collectives. Je pense que l'équipe a fait un match très solide."

Cliquez-ici pour accéder aux statistiques

29 avril 2021 à 00:31
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.