EUROLEAGUE

LE CSKA MOSCOU RENVERSE LE REAL MADRID !

Crédit photo : EuroLeague

Trois ans après, le CSKA Moscou retrouve la finale de l'EuroLeague ! Porté par un immense Nando De Colo dans le dernier quart-temps, l'équipe de Dimitris Itoudis a privé le Real Madrid d'un doublé au terme d'un match de haut niveau (95-90).

4 points à 1/5 et 3 balles perdues : les statistiques le disent, l'impression visuelle le prouvait aussi. À la mi-temps, tout allait de travers pour Nando De Colo, loin d'influer sur le jeu du CSKA Moscou. Mais un match ne se limite pas aux 20 premières minutes. Bien au contraire même.

Et pourtant, Causeur...

Déjà tout heureuse de n'être distancée que de deux longueurs à la mi-temps (43-45) après une entame de match tonitruante de Walter Tavares, auteur de 15 d'évaluation dans les 7 premières minutes afin de placer le Real sur orbite (11-22), l'équipe russe a bien cru perdre pied au cœur du troisième acte (51-65, 26e minute), revoyant ses vieux démons du Final Four danser devant ses yeux. Fabien Causeur, lui, avait retrouvé sa tenue de gala de Belgrade 2018 : l'arrière madrilène s'amusait au milieu de la défense russe, faisant des merveilles avec sa main de gauche. À ce moment-là, il était le meilleur joueur du match (16 points à 100% en 10 minutes après trois quart-temps), définitevement l'homme des Final Four et celui qui allait permettre au Real Madrid de défendre sa couronne européenne dimanche.

De Colo assomme le champion

Et puis... Et puis, tout est allé de travers pour le Real Madrid. Voir Sergio Llull rater trois primés consécutifs en 40 secondes était un premier signe. Cela n'a pas trompé. Toujours mené de huit points à l'entame du money-time (65-73, 30e minute), le CSKA Moscou a réalisé un dernier quart-temps de très haut niveau. Othello Hunter a amené un impact physique fondamental dans la raquette (de 0 à 11 d'évaluation dans les dix dernières minutes), Cory Higgins et Sergio Rodriguez n'ont cessé de perforer la défense madrilène tandis que Nando De Colo fut tout simplement royal (23 points à 4/10, 4 rebonds, 2 passes décisives et 11 fautes provoquées pour 27 d'évaluation en 27 minutes). Métronomique aux lancers-francs déjà (13/14), de précieux points permettant de grignoter peu à peu le retard (79-80, 35e minute). Et surtout décisif, au moment de se lever à trois points, sur la tête d'un Anthony Randolph ne fermant pas assez rapidement la distance. Ficelle. Et rideau. Le CSKA reprenait les commandes pour la seconde fois de la rencontre (87-85, 38e minute). Et ne les lâchera plus (95-90, score final). Après trois défaites d'affilée en demi-finale, le champion d'Europe 2016 retrouvera la grande scène dimanche contre l'Efes Istanbul. Ce n'était pas forcément la finale la plus attendue mais nul doute que la soirée sera fantastique.

À Vitoria-Gasteiz,

17 mai 2019 à 23:11
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE LACOSTE
Shooteur d'élite à Marseille.
Alexandre Lacoste
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching