BETCLIC ÉLITE

MILAN ET SES STARS TROP FORTS POUR LE PARIS BASKETBALL

Crédit photo : Lilian Bordron

Paris Basketball, qui accueille ce week-end les Paris European Game, s'est lourdement incliné face au grand Milan, 95-64. Mais l'essentiel est ailleurs pour les joueurs de Jean-Christophe Prat, qui ont beaucoup appris en se confrontant au top niveau européen.

Il y a quatre mois, Paris bataillait encore en Pro B, loin des spotlights de l'Europe. Ce samedi, c'est pourtant le Milan d'Ettore Messina, demi-finaliste de l'Euroleague 2020-2021, qui se présentait à Carpentier avec sa palanquée de stars. Sergio Rodriguez ou Nicolo Melli sur le parquet parisien, ce n'est encore que de la pré-saison, deuxième match des Paris European Games (après la défaite de l'ASVEL face à Berlin), tournoi amical organisé par le récent promu en Betclic ÉLITE, mais c'est peut-être un avant-goût de l'ambitieux projet parisien, qui rêve à terme d'intégrer l'Euroleague. 

En attendant, comme en témoigne le score final, 95-64 pour l'écurie italienne, l'écart sportif reste grand entre un cador européen et une équipe qui vient tout juste de quitter la deuxième division et dont l'effectif est resté stable. Avec Kyle Allman (en photo, face à Shavon Shields) mais encore sans Kyle O'Quinn, qui arrivera le 18 septembre, Paris a vite pris la mesure de cet écart, encaissant un 12-0 d'entrée.

"Ces premières minutes, c'était de la peur, lâche le coach Jean-Christophe Prat. Mais passé ce début de match, j'ai trouvé ce qu'on a proposé plutôt cohérent. C'est presque un match de play-offs après 15 jours de préparation, on ne peut pas rêver mieux en termes d'opposition, ce genre de matches permet aux joueurs de prendre beaucoup d'expérience."

milan-trop-fort-pour-paris1631379634.jpegSergio Rodriguez sur le parquet de la Halle Carpentier (photo : Lilian Bordron)

Passée cette période d’acclimatation à la dureté du niveau Euroleague, où ne serait-ce qu'obtenir une position de tir nécessitait de déployer des trésors d'énergie, les locaux ont en effet montré de belles choses, notamment Milan Barbitch, qui a converti quelques shoots culottés du haut de ses bientôt 20 ans (17 points à 6/12, meilleur marqueur parisien). Mais Milan a pris ce match très au sérieux, à l'image de ce temps-mort de Messina, agacé alors que Paris revenait... à 18 points (46-28, 27'), ou de "El Chacho" Rodriguez écopant d'une faute technique peu avant la mi-temps. 

"C'était très compliqué, mais c'était une très bonne expérience, évoque Barbitch. On a touché le plus haut niveau européen. On ne joue jamais pour perdre, mais on a beaucoup appris aujourd'hui. On voit que sur tous les petits détails, les petits déplacements, toutes les petites choses sont beaucoup mieux faites au niveau Euroleague."

Et si l'écart s'est un poil resserré à la pause (48-34), il est vite reparti à la hausse sous l'impulsion de l'ancien joueur NBA Troy Daniels, 14 points dans le 3e quart, 19 au total, jusqu'à flirter avec la barre des 40 points d'écart. Mais les locaux, comme s'en félicitait leur coach, n'ont jamais baissé la tête. Paris sera confronté dimanche à l'Alba Berlin, tandis que Milan affrontera l'ASVEL.

à la Halle Carpentier,

 

 

 

11 septembre 2021 à 19:02
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GAËTAN DELAFOLIE
Passe les vacances à camper dans les raquettes.
Gaëtan Delafolie
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.