FÉMININES

ITW YOANN CABIOC'H : "UNE SAISON BLANCHE RISQUERAIT DE BRISER LES DYNAMIQUES DES CLUBS"

Yoann Cabioc'h La Glacerie 201920 JPB Photo
Crédit photo : JPB Photo

Le coach de La Glacerie, leader de la poule A de NF1, Yoann Cabioc'h, s'exprime sur la suspension de la saison 2019/20.

La suspension de la saison 2019/20 de basketball en raison du coronavirus amène un important lot d'interrogations, pour tous les acteurs du jeu et les fans. Yoann Cabioc'h, entraîneur principal de La Glacerie (NF1) et membre du staff du Chicago Sky (WNBA), revient sur la saison en cours et nous donne son point de vue sur cette pause qui pourrait devenir un arrêt définitif.

Yoann, toute la société est à l'arrêt. Les sportifs et coachs de haut-niveau doivent comme les autres se soumettre aux mesures de confinement. A La Glacerie, votre intérieure Amber Gray est rentrée chez elle, aux Etats-Unis. Racontez-nous comment cela se passe pour vous.

Avant tout, je souhaite dire que cette période de confinement est cruciale, et qu'il convient de bien prendre conscience de la gravité de la situation ! Mais malgré cela, il semble important de continuer à travailler, à rigoler, à se divertir, autant que possible, en respectant les consignes. De notre côté, toutes les joueuses quasiment sont rentrées chez elles, dans leurs familles. Amber est rentrée à Cincinnati mais Inesa Visgaudaite (qui est Lituanienne, NDLR) est restée en France. Nous sommes dans l'attente des directives fédérales, et avons demandé aux joueuses de se maintenir en état de forme autant que possible. Certaines ont reçu un programme de Damien, notre préparateur physique. Me concernant, je profite de ma famille, que je n'avais pas suffisamment vu depuis 1 an.

Vous réalisiez jusqu'ici une excellente saison 2019/20, avec une première place de la poule A de NF1 (16 victoires et 2 défaites). C'est pas mal pour une première saison au club, non ?

Le groupe était vraiment tout nouveau, puisque seulement 3 joueuses avaient vécu la galère en LF2 la saison précédente. Tout le staff était nouveau aussi, Damien et Alex, mes assistants, arrivant du secteur masculin. Et rajoutant à cela le fait que j'ai eu 3 semaines de retard à la préparation, à cause de la WNBA, nous avons eu besoin de 2 mois environ pour trouver un rythme de croisière, ce qui a occasionné 2 défaites lors des 6 premiers matchs. Mais par la suite, nous avons vraiment trouvé une identité de jeu à partir de décembre, ce qui nous permet d'être à ce jour sur 14 victoires de suite. Les filles ont su faire preuve de caractère puisque nous sommes à 7-0 sur les rencontres décidées par 4 points ou moins, et elles sont allées chercher cette place en playoffs, juste avant l'interruption. Sur un plan personnel, mon intégration à La Glacerie s'est très bien passé, le club montre au quotidien son envie de se développer et c'est hyper agréable de faire partie de cette aventure. La qualification pour la finale de Bercy en trophée Coupe de France était un objectif aussi, les filles sont allées éliminer Ifs chez elles en huitième de finale, ce qui était une belle performance dont elles peuvent être fières.

"Nous sommes dans un état d'incertitudes"

Pour reparler de la suspension du championnat, Julien Monclar, GM de l'ADA Blois, disait que les clubs les plus touchés étaient ceux qui "étaient en train de très bien faire leur travail". En définitive, il voulait parler de ceux qui semblaient en mesure d'accéder à la division supérieure. C'est votre cas à La Glacerie. Est-ce que cela vous met dans un état de stress que la saison puisse être stoppée, sans descentes ni montées ?

Nous ne sommes pas dans un état de stress, car il faut relativiser, surtout vu les circonstances actuelles. Mais plutôt un état d'incertitude. Je pense que la meilleure option pour la fin de la saison est évidemment de reprendre les matchs si possible, ce qui pourrait poser des problèmes de contrats des joueuses, puisqu'en NF1, la majorité des joueuses sont sous contrat jusqu'à fin avril voire fin mai au mieux. Mais une reprise serait sportivement plus juste.

Et si elle ne pouvait pas reprendre, la saison ?

Dans le cas où la FFBB ne pourrait reprendre les matchs, il y aurait forcément des déçus, quelle que soit la décision. J'ai confiance en nos instances fédérales pour décider en tenant compte de tous les paramètres. Mon avis est que la solution qui ferait le moins de déçus serait de faire monter les premiers de chaque poule afin de récompenser de manière arbitraire les équipes qui ont effectué les plus belles saisons jusqu'à présent, et surtout de ne pas casser leurs dynamiques sportives et financières ! Je pense qu'il ne faut pas faire de descente, pour ne pas pénaliser les équipes qui avaient encore une chance de s'en sortir d'ici la fin de saison, et donc d'accepter d'avoir des poules un peu plus chargées la saison prochaine, avec éventuellement davantage de descentes la saison prochaine pour rééquilibrer si besoin. Il me semble qu'une saison blanche risquerait de briser les dynamiques des clubs, ces dynamiques sont essentielles à mes yeux dans la progression du basket français. Je ne maîtrise peut-être pas tous les paramètres, et quelle que soit la décision de la FFBB nous la respecterons, sachant que notre fédération est dans une situation difficile et qu'il convient de respecter ça. Enfin, à ceux qui pensent que je prêche pour ma paroisse, je répondrais que oui, mais pour avoir discuté au téléphone il y a deux jours (lundi) avec un ami coach, actuellement troisième (Sceaux, NDLR) dans ma poule (et consultant sur beIN Sport pour que les gens situent mieux...) je confirme que nous sommes nombreux à penser que cette option est la meilleure.

Les manques à gagner s'annoncent importants. Faut-il imaginer des budgets en forte baisse et donc des prétentions salariales moins fortes dans les années à venir ?

Les budgets sont mis en danger essentiellement à cause d'un éventuel désengagement des partenaires privés, car en ce qui concerne les salaires, nous sommes tous en chômage technique jusqu'à la fin de la reprise ou une éventuelle reprise. La perte de rentrées d'argent lors des matchs à domicile se compense avec les déplacements que nous n'effectuons pas, à peu de choses près. Le gros travail des dirigeants sera de convaincre les partenaires de poursuivre leur engagement, ce qui sera facilité si nous restons sur notre dynamique positive.

Tu es également membre du staff du Chicago Sky en WNBA. Les matchs de présaison sont censés démarrer dans un mois. La saison NBA est arrêtée, qu'en est-il de la WNBA ?

Nous avons reçu un mail d'Adam Fox hier (mercredi) soir, le président du Sky, qui nous informe qu'il sera le lien de communication entre la WNBA et l'ensemble des membres de l'équipe. Pour le moment la WNBA n'a rien décidé, les démarches (Draft, visa, training camp) sont toujours en cours, et il est probable que la WNBA se calque sur la NBA. Wait and see!

19 mars 2020 à 17:40
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.