FÉMININES

LATTES-MONTPELLIER ENTAME SA FINALE D'EUROCUP CE MERCREDI, À ORENBOURG

Romane Bernies BLMA 201819 FIBA 1
Crédit photo : FIBA

Lattes-Montpellier joue le match aller de la finale de l'EuroCup féminine ce mercredi à Orenbourg.

Après un premier tour parfait (invaincu), avoir sorti le finaliste de l'édition 2018, Venise, en 16e de finale, le vainqueur de l'édition 2018, Galatasaray, en 8e, un club qui avait démarré la saison en EuroLeague, Charleville-Mézières, en quart de finale, puis le deuxième du championnat espagnol, Gérone, en demi-finale, Lattes-Montpellier s'attaque à un gros morceau en finale avec Orenbourg.

Pour se rendre dans cette ville située non loin du Kazakhstan, les Gazelles sont parties dès samedi. Elles sont en effet passées par Tarbes, pour y jouer dimanche en Ligue Féminine (victoire 74-69). Après une nuit à Roissy, elles ont voyagé lundi pour arriver sur place à 2 heures (23h heure française), mardi matin. C'est ce mercredi à 16h (heure française, 19h heure locale) qu'elles démarreront le match aller.

Au complet (ou presque, avec le forfait de Marielle Amant depuis son opération du genou en novembre), le BLMA tentera de limiter le quatuor étranger de l'effectif russe, à commencer par le duo Erica Wheeler (arrière) - Brionna Jones (pivot). Ces deux Américaines de top niveau mondial seront aidées par deux Espagnoles, la meneuse Sandra Ygueravide et l'intérieure Laura Nicholls. En raison des difficultés économiques des clubs espagnols de basketball féminin, les joueuses espagnoles (championnes d'Europe en titre par ailleurs en sélection) ont de plus en plus exporté leurs talents à l'étranger, en France ou en Russie. C'est également le cas des coachs, comme Víctor Lapeña. Au plus grand bonheur d'Orenbourg qui avait déjà croisé la route de Lattes-Montpellier en EuroLeague en 2017/18 (défaite dans l'Hérault à l'aller, victoire 100-56 au retour à domicile).

Passé à deux doigts des quarts de finale de l'EuroLeague

Avant d'être reversé en EuroCup, Orenbourg a joué le tour principal de l'EuroLeague. Avec 7 victoires en 14 matchs, elles sont sorties à cause d'un point-average négatif sur la formation polonaise de Polkowice, le 4e de la poule A. Lors de ce premier tour, elles ont affronté Bourges (une victoire, une défaite) et Villeneuve d'Ascq (deux victoires) dans cette compétition.

"C'est clairement l'équipe la plus forte de cette campagne que nous allons affronter, d'un niveau EuroLeague, comme Venise, a commenté dans le Midi-Libre l'entraîneur Thibaut Petit. Il y a de l'expérience, de la jeunesse, du talent. Cette équipe ne renonce jamais, comme elle l'a démontré face à Salamanque où elle était menée de 16 points avant de s'imposer."

Ciblée par la défense de Gérone la semaine passée pour le match retour, Héléna Ciak n'a pas pu s'exprimer. Face à une autre poste 5, elle pourra retrouver l'impact de ces dernières semaines. Dans l'aile, la polyvalente Sami Whitcomb sera attendue sur sa force majeure : l'adresse à 3-points. Mais le BLMA en ce moment est loin de se limiter à l'impact de ces deux joueuses. La dernière venue Ana Dabovic monte en puissance et semble pleine de fraîcheur dans ce groupe, après une pause nécessaire dans sa carrière. Ornella Bankolé, redoutable des deux côtés du terrain grâce à ses qualités physiques extraordinaires, est une facteur X. Arrêtée en début d'année 2019 en raison d'une blessure au pied, Endy Miyem retrouve le rythme et de l'impact. En poste 4 (pour faire de la place à Héléna Ciak dans la raquette) ou poste 3 (pour prendre plus de place en défense), Diandra Tchatchouang est essentielle des deux côtés du terrain. L'énergie déployée par la meneuse Romane Bernies sur Ygueravide, l'adresse de Taylor Wurtz ou les bonnes rotations données par Alix Duchet voire, sur quelques séquences, par Tina Trebec seront des atouts qui pourront faire la différence. D'autant plus que le BLMA a besoin de faire tourner, avec un match primordial en LFB contre Bourges (en jeu, la 2e place en saison régulière et l'avantage du terrain en cas de demi-finale de playoffs).

Reste également à connaître l'ambiance de l'Orenburzhje Sport Hall, habituellement peu garnie. Sera-t-elle moins froide qu'à l'accoutumutée pour cette finale ? Quoi qu'il en soit, la combativité des Gazelles ne devra pas dépendre de l'ambiance. "Celui qui aura le plus envie devrait être sacré", annonce dans L'Equipe Romane Bernies. L'envie sera décuplée mercredi prochain dans le Palais des Sports de Lattes, déjà plein. Mais pour aborder au mieux ce match retour et surtout préserver ses chances de titre, il faudra faire le meilleur résultat possible en Russie.

Entre-deux à 16 heures. La rencontre sera à suivre sur RMC Sport 2 ou en "live statistique", en cliquant-ici.

03 avril 2019 à 12:38
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching