FRANCE

EDF U15 (M) : L'ESPAGNE CONFIRME, LA FRANCE SE RESSAISIT

La deuxième journée du Tournoi de l'Amitié U15 qui se déroule à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) voyait s'opposer les deux vainqueurs des rencontres du samedi soir : l'Italie et l'Espagne.

Défaite hier, la France était opposée à la Grèce, également vaincue la veille. 

Italie - Espagne : 67 - 72

Devant plus de 600 spectateurs présents au gymnase Fleury, ce sont les Italiens qui commencent le mieux cette partie en coupant le jeu rapide espagnol et en sécurisant le rebond défensif. Serpilli (5 points), aussi adroit que la veille permet un premier écart : 12-6 au bout de six minutes puis 19-13 à la fin du 1er quart. L'Espagne a du mal face au jeu proposé par les Italiens qui continuent de trouver la mire à trois points par Trapani notamment. Cependant, le passage en zone et une plus grande agressivité permettent aux Espagnols de revenir petit à petit en profitant des balles perdues (13) italiennes pour ainsi passer devant à la fin du second quart (31-30).

Durant les trois premières minutes du troisième quart temps, Italiens et Espagnols se répondent à trois points. Le score est de 39 partout. C'est le moment que choisit le coach espagnol pour repasser en défense individuelle. Changement de défense qui s'avéra payant puisque les Italiens ont du mal à trouver la faille et les Espagnols retrouvent leur jeu rapide emmené par Kasanzi. Ils infligent un 14-2 aux Italiens : 53-41 à la fin du troisième quart temps.

Le début du dernier quart-temps confirme la main mise des Espagnols sur le match. Les Italiens s'en remettent plus à des initiatives personnelles qu'à leur collectif mais restent au contact. L'écart ne grandit pas (-8) durant trois minutes. Les Italiens reprennent confiance notamment par l'intermédiaire de Pajola (7 points, 9 passes) et reviennent à deux longueurs à deux minutes de la fin. Les tentatives à trois points s'enchaînent sans succès côté italien, et c'est finalement Kasanzi (17 points, 5 passes, 5 interceptions pour 25 d'évaluation) qui scellera le match en marquant les cinq derniers points. Victoire de l'Espagne 72-67.

Réactions :

Coach Soria David (Espagne) : "L'équipe italienne a bien coupé notre jeu rapide en début de match et jouer contre 5 extérieurs n'a pas été évident. Le passage en zone a été bénéfique, il fallait reprendre confiance dans notre jeu. Cela a mis du temps mais nous y sommes parvenus. Les garçons ont été généreux et n'ont rien lâché."

Coach Antonio Bocchino (Italie) : "Notre premier quart-temps a été excellent mais nous n'avons pas su rester dans la même intensité tout le match. Voir les espagnols nous proposer différentes défenses prouve que nous sommes dans le vrai. Je suis globalement satisfait, cela permet de montrer à nos jeunes à quoi ils doivent s'attendre la saison prochaine au championnat d'Europe U16." 

Par Frédéric Dussidour, à Clermont-Ferrand

France - Grèce : 84-66

Lors des dix premières minutes, les deux équipes se rendent coup pour coup. Dans un premier quart-temps offensif, Yannick Blanc (6 points, 4 rebonds sur la période) répond à Giannis Giannaras (20 points au total) et les deux sélections nationales n'arrivent pas à se départager (23-23).

Les Français ont plus de mal dans le second quart-temps. Les joueurs de Stanislas Hacquard privilégient le spectacle au détriment de l'efficacité. Plus présents aux rebonds, les Grecs prennent cinq points d'avance (25-30 après 15 minutes). Pourtant, les jeunes français trouvent des solutions collectives et obligent le coach grec à utiliser un temps-mort à deux minutes de la mi-temps. Les coéquipiers de Victor Mopsus (12 points, 6 rebonds) virent même en tête au bout de vingt minutes (45-43).

À la sortie des vestiaires, les Français coupent les lignes de passe et étouffent les intentions des Grecs (49-45). Entre pénétrations, tirs extérieurs et passes décisives, Yannick Blanc continue son récital et permet aux Français de maintenir un écart conséquent. Sofiane Briki et Louis Marnette prennent le relais et s'appuient sur une nette domination physique (63-56).

Les coéquipiers de Fotis Kapris ne trouvent plus de solutions et se contentent d'artiller longue distance. Les Français en profitent et déroulent leur jeu (73-60 à cinq minutes de la fin). L'écart se stabilise, et au final, les Bleuets s'imposent 84-66.

Réactions (propos recueillis par Frédéric Dussidour) :

Coach Stanislas Hacquard (France) : "Après la défaite d'hier, je suis content de la réaction des gars. Nous sommes dans la continuité d'hier, avec la victoire en plus."

Coach Georgios Dimos (Grèce) : "Je suis satisfait du match. Les jeunes se sont enfin rendus compte du niveau d'intensité qu'il fallait avoir sur un match international. Il faut maintenant répéter cette intensité demain et sur tout le match."

Par Geoffrey Charpille, à Clermont-Ferrand

Posté par Geoffrey Charpille

14 juillet 2014 à 07:25
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ADMIN BEBASKET
Admin Bebasket
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.