FRANCE

ITW GAYLOR CURIER : "JE SUIS IMPATIENT DE JOUER EN PRO B"

Fraîchement sacré champion de France avec le Limoges CSP, Gaylor Curier (1,97 m, 22 ans) s'est confié pour Catch & Shoot.

Entre son passé qui lui a permis de devenir un joueur professionnel, la saison écoulée, le titre, mais également son avenir à Angers, découvrez un peu plus ce jeune joueur déjà doté d'un palmarès impressionnant pour son âge (Championnat de France de Pro A, Match des Champions).

Interview réalisée par Maxime Chouly.

Tout d'abord, peux-tu nous détailler le parcours qui t'a permis d'arriver au Limoges CSP aujourd'hui ?

J'ai commencé le basket à l'âge de deux ans. Mes grands frères m'emmenaient sur les terrains, j'y ai pris goût et me suis inscrit à six ans en club à l'ESM Massy Basket. J'y suis resté jusqu'à ma deuxième année Cadets, en ayant navigué entre championnat départemental et régional, avant de rejoindre le SPO Rouen en Cadets France pour ma dernière année Cadets. La saison suivante, j'ai intégré l'équipe Espoirs de l’Élan Béarnais pour deux ans, avant de finalement arriver à Limoges lors de ma troisième saison Espoirs puis première professionnelle cette année.

Concernant la saison du CSP, comment expliques-tu que Limoges soit passé d'une irrégularité complète en saison régulière à un statut de rouleau compresseur en playoffs ?

Durant la saison, chacun de nous avait, en plus des objectifs collectifs, un objectif individuel. La quasi totalité des joueurs ont été avant des joueurs majeurs ou des stars dans leurs équipes. En voulant bien faire, on a de temps en temps tenté des exploits individuels et ça n'a pas été la bonne solution. L'arrivée de Johan (NDLR : Petro) a été bénéfique. Avant les playoffs, on a fait une réunion, chacun a mis ses objectifs personnels de côté, en décidant d'être plus présent pour son coéquipier et que cette fois la seule chose qui comptait était le titre et rien d'autre. En jouant comme ça, c'était difficile de nous battre.

Avant de dominer Strasbourg en finale 3-0, vous avez du batailler en 5 manches face à Dijon, est-ce que cette confrontation face au meilleur coach et à la meilleure défense de Pro A a été un facteur déterminant lors de votre victoire en finale ?

Dijon nous a posés problème, vraiment, et je pense que cette demi-finale a été la meilleure chose qui pouvait nous arriver. Leur dureté, leur mental et leur folie nous ont bousculés. On l'a prise comme une leçon et ça a fonctionné.

"Des souvenirs gravés à vie"

Toi qui l'a vécu de l'intérieur, l'ambiance était-elle vraiment spéciale dans l'équipe cette année ?

Dans les vestiaires, j'ai pu lire avec mes coéquipiers des tas d'articles parlant d'une ambiance douteuse. On se faisait passer les téléphones avec les articles dessus et à la fin, on en riait. Dans chaque groupe, à l'entrainement, il y a des tensions, c'est une bonne chose pour avancer. Mais en dehors de ça, on se voyait en dehors de la salle et on a vraiment passé une superbe année ensemble.

Est-ce que pour toi ce fut plus intéressant de gagner ce titre avec un faible temps de jeu ou est-ce qu'avoir plus de responsabilités dans une équipe qui ne joue pas le titre n'est pas mieux pour un jeune joueur comme toi ?

S'il y a quelque chose que je peux souhaiter à tout jeune basketteur, c'est de vivre ce que j'ai vécu. Évidemment, j'aurais aimé être un peu plus acteur de cette belle victoire, mais ça n'a en rien gâché l'expérience que j'ai acquise et les souvenirs gravés à vie. Des joueurs courent toute leur carrière après un titre, mon équipe le décroche, et ça lors de ma première année pro, c'est juste magnifique !

Ton frère organise le Massy All-Star cette année. Peux-tu nous parler de cet évènement ?

Mon frère, Funch Curier, organise le samedi 5 juillet à partir de 14h à la Hall Des Sports Pierre de Coubertin à Massy la première édition du MASSY ALL-STAR. Il s'agit de rendre hommage aux réussites du club en donnant un exemple aux plus jeunes auxquels ils puissent s'identifier et croire en leurs propres chances de succès. Moussa Badiane, Pape Sy, Xavier Gaillou, Fabien Paschal entre autres ont joué à Massy. Les faire revenir lors de cet évènement est une fierté. C'est un vrai show gratuit pour tous, il y aura de la danse, du street workout, concours de dunks, de 3 points, etc. J'y participerai pour le match de gala opposant mon équipe, la Team Massy, à la Team Prestige.

Pour terminer, as-tu un message pour les supporters limougeauds et angevins ?Les supporters limougeauds, merci pour cette saison d'avoir chanté même lors des défaites, vous êtes LE sixième homme de l'équipe, et ce trophée vous l'avez amplement mérités. En espérant vous voir toujours aussi fervents pour la tant attendue Euroleague ! Et pour les supporters d'Angers, j'ai hâte de commencer et vous entendre nous soutenir à Jean Bouin.

Posté par Maxime Chouly

18 juin 2014 à 20:00
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ADMIN BEBASKET
Admin Bebasket
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.