FRANCE

ITW MOUHAMMADOU JAITEH : « L’EURO U20 ? UNE BELLE OPPORTUNITÉ À SAISIR »

Le 11 mai dernier, la JSF Nanterre remportait la coupe de France.

Depuis, Mouhammadou Jaiteh (19 ans, 2,09m) en a profité pour couper un peu avant de vite se projeter vers un nouvel objectif : l’Euro U20 (du 8 au 20 juillet en Crète). Pour sa dernière campagne en équipe de France jeune, Jaiteh est motivé à ne pas revenir les mains vides. Entre entraînements et autres scrimmages, il fait le point sur la préparation, les premiers matchs disputés à Trévise et même sur la Coupe du Monde au Brésil…

Après trois semaines d’arrêt, comment as-tu abordé cette préparation ?

Au départ, on n’était pas tous dans la même condition physique. Certains venaient de terminer leur saison, d’autres, comme moi, n’avaient pas joué depuis trois semaines ! Du coup, le préparateur physique a eu un rôle super important, notamment avant et après les entraînements (échauffement, musculation…). Et puis, on a aussi bien bossé tactiquement avec le coach, Aimé Toupane.

A Tourcoing (stage et tournoi de préparation du 14 au 22 juin), vous entrez dans le vif du sujet face à trois qualifiés pour l’Euro, dont Israël qui sera dans votre groupe. Comment abordez-vous ces matchs-là ?

Ce tournoi va nous permettre de nous mesurer à des équipes type Euro, ça va être un bon test. Et, depuis qu’on est arrivé ici, on a un mot d’ordre : défense. Historiquement, on a la chance en France d’avoir des joueurs athlétiques et dominants physiquement par rapport aux autres équipes européennes. Donc, individuellement, ça devrait aller. Maintenant, à nous d’être plus en place collectivement. Et puis, en attaque, on sait qu’on a toutes les armes pour être une équipe dangereuse. On a une belle opportunité de faire quelque chose de bien, reste à bosser et à rester ambitieux.

"Gagner un titre, c'est quelque chose que je veux revivre"

Le meilleur résultat de votre génération est une sixième place à l’Euro U16 en 2010. Tu vas te faire chambrer si vous ne faites pas mieux, non ?

Cette saison, pour la première fois de ma carrière, j’ai gagné un titre. Ces sensations-là, ces émotions… C’est forcément quelque chose que je veux revivre. J’avais déjà connu la joie de remporter des titres individuels mais ce n’est pas la même chose. (…) Notre génération n’a jamais réussi à concrétiser. C’est notre dernière possibilité d’accrocher quelque chose donc on a forcément un surplus de motivation. Si l’on ne veut pas avoir de regrets, ça commence dès maintenant, en restant sérieux tout au long de la préparation. Et puis, les autres générations ont rapporté pas mal de médailles donc si on ne veut pas trop se faire chambrer…

Suis-tu les Finales (entretien réalisé avant le titre de San Antonio) ?

Les Spurs sont impressionnants. Je n’ai pas trop le temps de regarder mais j’essaye de suivre un peu. Et puis, Duncan est quelqu’un que j’admire beaucoup. C’est un modèle.

Enfin, je suppose que tu as quand même le temps de suivre la Coupe du Monde ? Quel est ton favori ?

Comme tout Français, j’aimerais que les Bleus aillent au bout. Après, les Pays-Bas m’ont vraiment fait forte impression. Ce n’est qu’un match mais je les ai trouvés vraiment, vraiment très forts face à l’Espagne. Le Brésil ? Je ne les sens pas vraiment au top. Neymar est là mais, collectivement, ils ne m’impressionnent pas.

Posté par Xavier Collin

17 juin 2014 à 13:22
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ADMIN BEBASKET
Admin Bebasket
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.