FRANCE

LES MEILLEURES ANECDOTES DES 10 ANS DE CATCH & SHOOT / BEBASKET : DE LA PROPOSITION DE FRED FORTE À L'APPEL DE JEAN-DENYS CHOULET, SOUVENIRS EN VRAC...

Crédit photo : Sébastien Grasset et Etienne Lizambard

Une décennie s'est écoulée depuis le lancement de Catch & Shoot et nous revenons sur les petites histoires marquantes du site, devenu BeBasket en août 2014. Aujourd'hui, le sixième épisode avec la part belle à quelques courtes anecdotes.

En dix ans de suivi de l'actualité du basketball français, nous avons eu droit à quelques épisodes touchants et parfois rigolos. Ce dimanche, on vous en partage quatre dans notre série d'articles sur les dix ans du site Internet.

  • Quand un contrôleur des impôts nous écrit pour prendre des nouvelles d'un joueur

Dans l'histoire, de nombreux joueurs étrangers ont quitté le territoire en laissant une ardoise bien garnie au fisc français. A tel point qu'un jour de 2011, un contrôleur des impôts a tenté de de renseigner au sujet du meneur américain Terrell Everett et de savoir ce qu'il était devenu... en nous contactant par courriel ! Celui-ci avait semble-t-il oublié de "régler" son avis d'imposition avant de partir vers d'autres horizons. L'ancienne vedette de l'Elan Chalon n'a pas eu la suite la carrière espérée après ses playoffs 2007 mais il a réussi à durer. Aux dernières nouvelles, il évoluait au Kosovo la saison passée. L'histoire ne dit pas si à son retour en France (à Cholet en 2012/13) il a régularisé sa situation.


Terrell Everett a joué pour la dernière fois en France en 2012/13, sous les couleurs de Cholet (photo : Etienne Lizambard)

 

  • La proposition de Frédéric Forte

Le lundi 25 août 2014, nous annonçons l'arrêt de Catch & Shoot et le lancement de BeBasket n'est programmé que pour le lendemain, avec un nouveau fonctionnement et une nouvelle équipe. Il y a donc 24 heures, où se succèdent des messages tous plus sympathiques les uns que les autres. Parmi eux, l'un nous surprend positivement : Frédéric Forte, l'omnipotent président du Limoges CSP, qui nous contacte en privé afin de nous informer qu'il tenait à nous aider à continuer notre activité.

Pourtant, jusque-là, nos relations n'avaient pas toujours été au beau fixe. Le paroxysme avait été atteint en 2012 quand il nous avait accusé dans la presse locale de déstabiliser l'institution CSP aux fins de Sylvain Lautié et de Boulazac. Puis tout s'était progressivement normalisé. Nous avions apprécié sa démarche, lui était devenu un fidèle lecteur, toujours prompt à réagir. Puis, le 28 décembre 2017, nous avions programmé un grand entretien à Lyon pour le 16 janvier 2018, veille d'ASVEL - Limoges en EuroCup, destiné à balayer toute l'actualité relative au CSP et au basket français. Frédéric Forte n'a malheureusement pas pu honorer ce rendez-vous et nos pensées l'accompagnent toujours.

 

  • Jean-Denys Choulet, grand lecteur des commentaires, même en pleine finale LNB

Il y a un coach qu'on a régulièrement eu au téléphone ces dix dernières années, c'est Jean-Denys Choulet. "JDC" est un coach passionné, de basketball, mais pas seulement. De musique aussi, vous le savez sans doute. Mais il est également fin connaisseur en matière d'informatique. Son tempérament et son absence de langue de bois ne laissent pas grand monde indifférent. Ainsi, des avis parfois peu complaisant à son égard sont venus garnir la longue liste des commentaires qui succède à nos articles/brèves et quelques publicités. Il est ainsi arrivé à plusieurs reprises que le coach de Roanne puis de l'Elan Chalon nous contacte à ce sujet. Comme en pleine finale de playoffs 2017, quand les Bourguignons se battaient en duel avec la SIG Strasbourg. Parfois colérique, parfois beaucoup plus sympathique, le Bisontin a réussi à passer de longues minutes au téléphone pour s'exprimer sur ces commentaires, parfois limites il est vrai. Lui même n'hésite pas à prendre la plume et donner son avis ou répondre à certains d'entre vous. On ne peut qu'apprécier son accessibilité et sa franchise.

 

  • Malik Hairston, l'interview à l'aveugle

Le vendredi 1er février 2019 à midi, j'ai rendez-vous avec Malik Hairston au Palais des Sports de Marseille après l'entraînement de Fos-Provence. Le lendemain, les hommes de Rémi Giuitta reçoivent le Limoges CSP dans la cité phocéenne. À cette époque, l'ailier originaire de Detroit semble être la bonne pioche du mercato estival des BYers et son parcours mérite une mise en lumière : 62 matchs NBA avec les Spurs, 59 rencontres d'EuroLeague et un Final Four avec Sienne, une mystérieuse pause de deux ans avant de poser ses valises dans les Bouches-du-Rhône.

Bref, comme convenu, Malik Hairston m'accorde une vingtaine de minutes avant de repartir à Fos-sur-Mer. Je lance le dictaphone, l'entretien se passe correctement. L'ancien joueur de Galatasaray n'est pas véritablement ce que l'on peut appeler un bon client, mais il n'est pas inintéressant non plus. Je pense alors que cela donnera un article assez attractif. Mais, surprise, dans le métro qui me ramène chez moi, je réalise que mon dictaphone n'a enregistré que 1 minute et 59 secondes de l'interview. Petite sensation de vertige, la mémoire de l'appareil est pleine et je ne m'en étais pas rendu compte.

Si je considère un temps rappeler Malik Hairston et lui expliquer la situation, ce qui aurait peut-être été la meilleure chose à faire, je me souviens de beaucoup de points marquants de son discours : la bénédiction de Gregg Popovich lorsqu'il lui annonce qu'il préfère quitter San Antonio pour l'Europe, le crachat sur Ergin Ataman, l'explication de son absence longue durée, la difficulté de ne jouer qu'une seule fois par semaine avec Fos... Dans l'après-midi, je prends le TGV pour Paris. Tant que tout est à peu près encore frais dans ma tête, en m'aidant de ma liste de questions, je rédige l'interview de tête, avec des propos évidemment simplifiés par rapport à ce qu'ils ont été dans la réalité. Bel exercice d'équilibriste ! Et le lendemain soir, de retour à Marseille, j'interroge Rémi Giuitta sur son joueur, histoire d'étoffer le tout. Au final, je pense que l'article est assez cohérent malgré les circonstances. (Alexandre Lacoste)

À lire ici : Malik Hairston, l'histoire d'un revenant


Relégué en Pro B avec Fos, Malik Hairston n'a pas retrouvé de club cette saison
(photo : Sébastien Grasset)

Les meilleures anecdotes des 10 ans de Catch & Shoot / BeBasket :

À lire demain : Histoire de matchs insolites (7/10)

 

29 mars 2020 à 14:45
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching
Aucun conseil trouvé

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.