FRANCE

NANTERRE : LE COUP DE GUEULE DE JEAN DONNADIEU

Vainqueur de la Coupe de France 2014, la JSF Nanterre ne disputera pas l'EuroCup la saison prochaine.

Comme cela avait été le cas du Paris-Levallois, son prédécesseur, la saison prochaine. Une injustice selon Jean Donnadieu, le président de la JSF, qui dénonce un traitement différent réservé à son club.

"Passé le moment de la stupeur, cette décision a suscité dans le club et bien au-delà de NANTERRE, un fort sentiment d’incompréhension et d’injustice.Ce verdict intervient un an après que NANTERRE ait conquis le titre de Champion de France : s’en suivait alors une période particulièrement difficile pour la J.S.F.N. En effet, nous avons du subir plusieurs interventions blessantes, mettant en cause notre capacité à représenter dignement le basket français, tant sur le plan sportif que sur celui des moyens et des infrastructures. On nous a même fait comprendre que nous avions la possibilité de céder notre place à des clubs plus représentatifs et mieux armés que le nôtre.Or, plutôt que d’alimenter une polémique stérile, nous avons choisi de répondre par le sérieux de notre travail, sur et en dehors du terrain. De ce point de vue, je pense que les faits ont démontré que NANTERRE n’a pas été la honte du basket français.En effet, NANTERRE a réalisé un parcours Européen reconnu, même à l’étranger, avec notamment une victoire historique à BARCELONE et une qualification en huitième de finale de l’Eurocup.Le cahier des charges a été scrupuleusement respecté (ce qui nous a valu, les félicitations de l’Euroligue).Le public francilien a fait vibrer CARPENTIER et lui a redoné vie, il s’est clairement identifié dans la démarche de notre club.Les performances et l’histoire de NANTERRE, ont été très largement relayées par les médias aussi bien sportifs que généralistes. Cette couverture médiatique ayant sans nul doute, contribué à valoriser l’image de notre sport, mais a également attisé la jalousie de quelques acteurs du basket professionnel (voir l’article de l’équipe « Pourquoi ils détestent NANTERRE »).Cette réussite surprenante a également fait l’objet de commentaires particulièrement élogieux de la part des instances françaises et européennes, notamment ceux de Jordi BERTOMEU (directeur général de l’Euroligue) qui dans le journal “le Parisien”, du 11 février 2014 répondait à la question : « Quel souvenir vous a laissé Nanterre » ? « Celle d’un club qui nous a surpris par son professionnalisme. Ils ont travaillé très dur pour relever le défi. Son impact a été très positif pour le basket à Paris justement et pour notre compétition toute entière ». Pour autant, notre équipe n’a bradé aucune compétition nationale, bien au contraire, puisqu’elle est parvenue en finale de la Leaders Cup, pour ensuite échouer aux portes des Plays-offs (avec 16 victoires contre 15 en 2012/2013). Enfin, elle a remporté la coupe de France et ce, malgré la fatigue accumulée lors des 57 matchs officiels de la saison 2013/2014.

Aussi, compte tenu de ce bilan, il n’était pas anormal de songer à une qualification en Eurocup, d’autant que la saison dernière, dès le lendemain de la finale de la Coupe de France, il était annoncé que le vain- queur, Paris Levallois, participerait à l’Eurocup, alors même qu’il ne s’était pas qualifié pour les Plays- offs. Cette information n’ayant jamais été démentie par les instances.

Le lendemain de la finale de Coupe, le club de NANTERRE lui aussi, a reçu une information, lui indiquant que contrairement à ce que la presse annonçait, la J.S.F.N. n’était pas certaine de participer à l’Eurocup.

Dès cet instant, nous avons eu le pressentiment qu’une fois de plus, rien ne serait facile pour NANTERRE. Les évènements récents, ont malheureusement confirmé nos craintes.

Tout ceci nous amène à quelques réflexions.

A l’évidence, NANTERRE ne doit pas faire partie de la région parisienne, alors qu’il a joué tous ses matchs européens à CARPENTIER.

Les règles diffèrent en fonction « du profil » des clubs.Les critères économiques et le lobbying pèsent très lourd dans les décisions des instances. Il existe un grand décalage entre le discours des instances et leurs décisions finales.

NANTERRE, n’a ni la prétention, ni la volonté, ni la légitimité pour donner des leçons à qui que ce soit. Nous ne demandons aucune faveur, aucun passe droit, mais seulement un peu plus de justice, d’équité, et accessoirement, un peu de respect.

Nous sommes amenés à constater que le point de vue de la J.S.F.N. est partagé par une très forte majorité d’acteurs ou de sympathisants de notre sport. Ceci nous laisse à penser, que ce dossier dépasse largement le cadre Nanterrien et qu’il pose un certertain nombre de questions sur les règles d’éthique du basket professionnel."

Posté par Rédaction

01 juillet 2014 à 11:23
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ADMIN BEBASKET
Admin Bebasket
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.