INTERVIEWS

ENZO GOUDOU-SINHA ET SES DEUX MATCHS RÉFÉRENCES : « UN ACTE FONDATEUR » DE SA JEUNE CARRIÈRE ?

Crédit photo : Jacques Cormarèche

Éblouissant contre Strasbourg puis à Bourg-en-Bresse, Enzo Goudou-Sinha (23 ans, 1, 82 m) a su profiter de l’absence de Scottie Reynolds à la mène pour saisir sa chance. Avant de s’installer durablement à la mène du Champagne Basket ?

C’est indéniable : Cédric Heitz aime contribuer au développement de jeunes meneurs à potentiel. À Charleville-Mézières comme à Châlons-Reims, l’entraîneur marnais avait responsabilisé Martin Hermannsson, Arnas Velickas ou encore Matthieu Gauzin. Et Enzo Goudou-Sinha (23 ans) aimerait bien suivre leurs traces...

LIRE AUSSI. « Franchement que demander de plus ? » : flamboyant, Axel Toupane a savouré sa première sortie parisienne

D’ailleurs, ses deux dernières prestations contre la SIG Strasbourg et à la JL Bourg sont d’excellentes factures. Missionné en l’absence de Scottie Reynolds blessé à la hanche, le grand frère de Noah Goudou-Sinha (Espoir à Nanterre) a fait forte impression. Contre le BCM Gravelines-Dunkerque ce vendredi (20 h), il essayera de confirmer de nouveau.

enzo-goudou-sinha1642723887.jpegContre Strasbourg le 8 janvier, il a établi sa meilleure marque en Betclic ÉLITE, avec 28 points.
(photo : Teddy Picaudé)

«  Quand vous savez que vous allez jouer longtemps... »

« C’est vrai que l’urgence de victoires m’a poussé à élever mon niveau de jeu, indique l’intéressé. Je sais qu’en l’absence de Scottie, il fallait que j’apporte du scoring et de la création. Quand vous savez que vous allez jouer longtemps, vous abordez le match différemment. Les prises de décision ne sont pas les mêmes. Comme on manquait de scoring, mes coéquipiers ont essayé de me mettre en avant car ils connaissent mes qualités de tirs. Et quand j’ai beaucoup de shoots ouverts, je peux en mettre quelques-uns et c’est ce qui s’est passé sur les derniers matchs. » 

Lors des deux dernières victoires du Champagne Basket, il a successivement pulvérisé son record de points en Betclic ÉLITE (28 points à 8/12 aux tirs), avant d’inscrire le panier de l’égalisation à Ékinox pour arracher une prolongation. Contre les Alsaciens et les Bressans, il tourne à 22 d’évaluation de moyenne en 34 minutes alors que sur les 12 autres rencontres de championnat, il valait 5,8 d’évaluation en un temps de jeu de 15 minutes. 

« C’est peut-être un acte fondateur, juge Cédric Heitz. En tout cas, il a franchi une étape. Notamment dans la confiance en lui-même. Enzo le doit beaucoup au travail qu’il a rajouté à ses semaines d’entraînement car il passe beaucoup de temps en muscu. Ce n’est pas un gabarit taillé pour la Betclic ÉLITE (1,82 m) mais il est en train de se renforcer physiquement. Il a une certaine vitesse mais il doit encore être capable de faire la différence sur deux pas. »

« Si j’étais arrivé en Betclic ÉLITE un an avant, ça aurait été différent »

Organisateur et bon shooteur, ce meneur de jeu à l’ancienne a surtout été épaulé par Jessie Begarin, lui aussi auteur d’une énorme performance à la Jeu. Une alchimie qui n’avait pas (encore ?) avec Scottie Reynolds. « Avec Jessie, Enzo a trouvé une sérénité et un certain équilibre, confirme son coach. Tous les deux se partagent les responsabilités de la montée de balle et de l’organisation du jeu. Ils alternent bien les débuts de plays (système de jeu) et les finitions. Au contraire, quand on voit son partenaire qui ne joue pas sereinement (Reynolds), une pression négative peut s’installer et on peut être bridé… »

enzo-goudou-sinha1642724134.jpeg Enzo Goudou-Sinha est en parfaite osmose avec Jessie Begarin.
(photo : Teddy Picaudé) 

Une montée en puissance qui le conforte sans doute dans son choix d’avoir rejoint le Champagne Basket pour les deux prochaines saisons, après huit ans au SLUC Nancy. Auteur d’un début de saison « surprenant car il a rapidement été compétitif » dixit son coach puis gêné par son épaule droite, Enzo Goudou-Sinha n’est pas innocent dans le regain de forme du Champagne Basket. « Je sortais de quatre saisons pros avec Nancy en Pro B et je ne voulais pas arriver en Betclic ÉLITE comme un jeune joueur qui n’avait rien fait avant. Si j’étais arrivé dans cette division un an avant, je pense que ça aurait été différent », sourit celui qui a été le capitaine du SLUC la saison dernière, à 21 ans.

Bientôt installé dans le cinq majeur ?

Dans le cinq de départ ces deux derniers matches et en pleine bourre, le natif de Cahors sera probablement davantage ciblé par les défenses adverses. Capable de prendre feu comme de passer totalement au travers après plusieurs échecs, il doit encore gagner en contrôle pour s’installer parmi les titulaires. « Si un joueur doit venir et qu’Enzo reste compétitif, il sera sur le terrain », promet Cédric Heitz. Surtout que le coach du Champagne Basket n’avait pas hésité à titulariser Jean-Baptiste Maille à la mène en lieu et place de Nic Moore en fin de saison 2019-2020. Tout comme c’est le cas de Neal Sako qui semble avoir pris l’ascendant sur Gani Lawal...

enzo-goudou-sinha1642723887.jpeg Enzo Goudou-Sinha profite à merveille de l'absence de Scottie Reynolds à la mène.
(photo : Sébastien Grasset)

21 janvier 2022 à 08:00
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
THÉO QUINTARD
Plus qu'un simple ballon orange, le basket est inscrit dans mon ADN.
Théo Quintard
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.