INTERVIEWS

ITW THOMAS HIEU-COURTOIS : "L'ANNÉE DERNIÈRE, CE N'ÉTAIT QUE L'INTRODUCTION"

Thomas HieuCourtois Lille
Crédit photo : Sébastien Grasset

Après une année pleine à Lille terminée à Strasbourg, Thomas Hieu-Courtois fait le bilan de la meilleure saison de sa jeune carrière, évoque sa soif perpétuelle de victoire, et se confie sur son envie de rejoindre l’élite avec le club dont il est tombé amoureux ces deux dernières saisons.

Arrivé à Lille lors de l'intersaison 2019, Thomas Hieu-Courtois s'apprête à disputer sa troisième saison sous les couleurs des Red Giants. Épanoui dans le Nord, le champion de Pro B 2018 avec Blois s'est engagé 2 années supplémentaires au LMB après avoir découvert l'élite en fin de saison dernière, disputant les dernières rencontres dont le Final 4 avec la SIG Strasbourg. Retour sur cet exercice 2020-2021 et cap sur le futur avec le néo-Nordiste.

Quel est ton ressenti sur ta dernière saison à Lille, la meilleure de ta carrière sur le plan statistique ?

« Je suis content de ma saison. Elle a été très spéciale pour nous tous évidemment au vu du contexte, mais je suis content de l’équipe et de l’état d’esprit qu’on avait, malgré tous les aléas qu’on a pu avoir au début de l’année, avec un démarrage délicat, entre les blessures et la Covid-19 qui nous a touchés assez tôt. C’est dommage de ne pas avoir pu être au complet dès le début parce que je pense qu’on aurait réalisé une saison toute autre, quand on voit qu’on a gagné à Fos, contre Saint-Quentin et deux fois contre Blois par exemple. On était l’une des meilleures équipes de Pro B l’an dernier, mais on n’a pas pu pleinement le démontrer. Ça m’a donné l’eau à la bouche. Je pense que l’année dernière ce n’était que mon introduction et cette année, pour mon retour, je vais mettre la deuxième. »

Penses-tu avoir passé un cap au LMB cette année ?

« Oui, j’ai réellement passé un cap. Le staff et mes coéquipiers m’ont fait confiance, et m’ont aidé à passer ce cap. Mes coéquipiers comptaient sur moi et j’essayais de leur rendre la pareille du mieux possible. »

"J'aime vraiment beaucoup Lille"

Est-ce que ça te tient à cœur d’être un leader en terme d’état d’esprit sur le parquet ?

« Ce n’est pas forcément quelque chose de naturel pour moi. J’essaie d’aider mes coéquipiers du mieux que je peux même si je ne le fais pas toujours de la meilleure des façons, étant parfois maladroit dans ma communication. J’essaie d’aider mes coéquipiers à prendre confiance, à être positif. En temps normal, je me préoccupe davantage de moi, mais l’an dernier je me devais d’aider mon équipe et de leur montrer la voie, comme j’étais l’un des leaders sur le parquet. »

Vous auriez réussi à remonter au classement de cette manière avec un collectif moins soudé ?

Je pense que les changements qui ont été fait l’année dernière au sein de l’effectif ont permis de rééquilibrer l’équipe. Si on avait eu ce groupe là dès le début, ça aurait sûrement été bien différent. Le fait que le club possède cette identité là, recherchant des joueurs avec des vraies valeurs humaines, et bien cela nous permet d'être performant. Pour ma part, j’entame ma 3e saison au club et ça se ressent depuis le début. Cette année encore, les mecs ont de vraies valeurs, et c’est en grande partie grâce à ça qu’on se motive, qu’on se galvanise et qu’on est solidaire entre nous. »

À Lille, le cadre t’aide-t-il à donner le meilleur de toi-même sur le terrain ?

« J’adore le Nord (rires). J’adore Lille et je ne dis pas ça pour me mettre quelqu’un dans la poche, j’aime vraiment beaucoup cet endroit. C’est sans doute la ville où j’ai préféré vivre en France jusqu'à présent. Étant Parisien, j’ai l’impression d’être comme dans un petit Paris, avec la chaleur du Nord et la gentillesse des gens ici. Il y a une musique qui dit « Les gens du Nord ont dans le cœur le soleil qu'ils n'ont pas dehors » (en référence à Enrico Macias, ndlr) et c’est tout à fait ça. Le cadre extérieur est très important pour moi et je suis vraiment épanoui ici, à la différence de certains endroits par lesquels je suis passé auparavant et où j’étais complètement dépaysé sans réussir à m’y habituer, sûrement par manque de maturité à ce moment-là. »

En juin dernier, tu as été récompensé de ta très belle année à Lille en disputant les derniers matchs de la saison à Strasbourg. Qu’as-tu appris de cette expérience et quel bilan en tires-tu ?

« C’était une expérience intéressante. Je suis arrivé un peu cramé physiquement et mentalement, je n’avais pas le temps de m’adapter mais je le devais quand même. Le staff a été super avec moi, les joueurs également. J’ai quitté le très bon groupe de Lille pour atterrir dans un autre très bon groupe à Strasbourg et les résultats de la SIG la saison dernière ne sont pas anodins. Le groupe vivait très bien et je regrette de ne pas avoir forcément eu le temps de m’adapter aux systèmes, à l’environnement, que ce soit sur le parquet et en dehors. Cette expérience m’a permis de voir une autre façon de travailler, un nouveau schéma, c’était la première fois que j’avais un coach étranger. Ça m’a aussi permis de comprendre les choses sur lesquelles je dois encore travailler pour être performant. »

Quels sont ces domaines à travailler ?

« Le physique en priorité, je dois continuer à travailler physiquement. Je dois aussi progresser sur mon tir extérieur, être encore plus fiable à 3 points. J’ai été bon l’an dernier derrière l’arc à domicile mais à l’extérieur j’aurais vraiment pu être meilleur, c’est peut-être dû à un manque de repère ou bien à un travail mental que je dois accomplir. Je veux aussi continuer à progresser sur ma polyvalence, en améliorant mon jeu de passe, ma lecture de jeu et mon travail poste bas pour devenir un meilleur point forward. »


Thomas Hieu-Courtois avec Strasbourg (photo : Jacques Cormarèche)

Comptes-tu te servir de ton expérience de Champion de Pro B 2018 avec Blois comme un atout pour réitérer avec Lille ?

« C’est un objectif. Quand tu goûtes à une expérience pareille, tu as forcément envie que ça se reproduise. Avec Blois, il y a eu des hauts et des bas mais comme ça s’est très bien fini, on en garde un souvenir très positif. Personne ne nous attendait, c’était quelque chose d’historique pour le club et la ville, et on l’avait mérité. J’ai envie de revivre ça, et à Lille je retrouve beaucoup de valeurs communes avec celles que j’ai connues à Blois, dont certains ingrédients qui permettent d'être performant notamment sur le plan humain. J’ai envie de vivre ça avec Lille. »

Et si ça ne se fait pas à Lille, la Betclic ELITE reste-t-elle un objectif ?

« La Betclic ELITE est clairement un objectif. J’ai envie d’être le meilleur joueur possible. J’ai envie d’être la meilleure version de moi-même et j’ai du boulot. L’important, c’est de rester humble même en étant ambitieux. »

Tu as été formé au Paris-Levallois entre 2011 à 2016. En 2021 et à l’aube de ta 6e saison professionnelle, que reste-t-il de ces 5 années de formation ?

« On a gagné le Trophée du Futur avec Levallois, donc déjà un aboutissement important de ma formation. J’ai conservé des liens forts avec certaines personnes que j’ai connues au club. Je pense à Rodrigue Jules-Gaston, qui était mon coach en U18 et qui est comme un oncle pour moi aujourd’hui, mes coachs en Espoirs Thomas Drouot et Emmanuel Pinda, certains coéquipiers avec qui je m’entends toujours très bien. J’ai gardé cette identité et je suis fier d’avoir contribué à apporter ce dernier trophée au club de Paris-Levallois qui n’existe plus en tant que tel désormais. J’ai grandi là-bas, j’ai appris le baslet là-bas, c’est comme si c’était mes origines aujourd’hui. »

Au sortir de ces 5 saisons, tu t’es noué d’amitié avec un certain Tyren Johnson à Blois. Considères-tu qu’il a eu un rôle de mentor auprès de toi ?

« Tyren c’est mon grand frère, mon ami, mon mentor, mon coach, c’est une mentalité de battant qui a fait qu’il est le joueur que l’on connaît aujourd’hui. Il n’a pas eu une histoire facile, on a beaucoup de points communs dans notre histoire et de ce fait, on s’est tout de suite lié d’amitié. Il a toujours été bienveillant, c’est l’une des meilleures personnes que j’ai rencontré dans le monde du basket et dans ma vie en général. C’est également un joueur très performant qui m’inspire énormément et sur qui je prends souvent exemple, comme on joue au même poste. Le lien que j’ai avec lui est un lien que je n’ai avec personne d’autre dans le basket. »

"Dépasser complètement ce que j'ai fait l'année dernière"

Des joueurs comme Tyren Johnson ou Jean-Victor Traoré et Nicolas Taccoen ici, te donnent-ils envie de prendre à ton tour les jeunes sous ton aile malgré ton jeune âge ?

« Je n’ai pas encore la prétention de pouvoir faire ça. Je n’ai que 25 ans, je laisse les choses se faire naturellement. Je n’aurai pas de problème à transmettre le jour où ce sera à mon tour de le faire, et si quelqu’un a besoin d’aide ici, il sait qu’il peut compter que sur moi. Je pense plus à être performant et à montrer la voie dans le jeu plutôt que par les paroles. »

Comment se passe le début des entraînements et l’adaptation des recrues ?

« Je suis en train de le payer un peu physiquement par rapport à l’année dernière. Le démarrage sera peut-être un peu plus compliqué d’un point de vue personnel mais il faut que je mette mon égo de côté et que je fasse tout pour que mon équipe commence le mieux possible, ce serait idéal. Après le premier entraînement au complet, l’équipe est sympa, les valeurs sont réunies et les échos que j’ai eu sur les nouveaux joueurs sont très bons, et ça se voit ici, donc on va les aider à s’intégrer pour être performants le plus vite possible. »

Quel rapport as-tu avec Maxime Bézin, passé d’assistant à coach principal cette saison ?

« C’est une personne avec qui j’ai eu d’excellentes relations ces deux dernières années à Lille. C’est quelqu’un qui compte sur moi, j’ai besoin d’être avec un coach qui est droit et qui a des valeurs communes aux miennes pour que je me sente bien. Sa volonté que je joue pour lui m’a immédiatement convaincu, j’étais déjà attiré par la ville et le club mais savoir que j’allais jouer pour lui était également un point clé. Je le félicite pour l’obtention de ce poste de coach, qu’il mérite amplement au vu du travail qu’il a fourni ces dernières années. Même si je ne peux pas encore avoir d’avis objectif puisque ce n’est que le début de la préparation, j’ai hâte de voir ce qu’il propose, tant collectivement pour nous emmener le plus loin possible, qu’individuellement pour m’aider à être le meilleur. »

Au moment où tu es parti à Strasbourg, pensais-tu déjà faire un retour à Lille les années suivantes ?

« Je ne savais pas comment les choses allaient se dérouler pour moi la saison suivante, mais je savais que si je revenais en Pro B, Lille était ma grande priorité. C’est un environnement sain, que je connaissais déjà et savoir que j’allais revenir sous les ordres de Maxime Bézin était important. »

Comment abordes-tu cette saison à Lille et quelles sont tes ambitions individuelles et collectives ?

« Sur le plan individuel, j’ai envie d’être le meilleur possible. Je veux confirmer, et même dépasser complètement ce que j’ai fait l’année dernière. Je pense que c’était mon introduction, maintenant on rentre dans le vif du sujet. Je veux être le plus « valuable » pour l’équipe. D’un point de vue collectif, il n’y a pas un mec ici qui n’est pas compétiteur. L’objectif, c’est de gagner. Tout ce qu’on peut prendre, on va aller le chercher. On ne se met pas de barrière, on va regarder devant nous et pas derrière. On souhaite être les meilleurs par rapport à ce qu’on peut donner, être la meilleure version de nous-mêmes. Tout ce qu’on veut, c’est être la meilleure équipe possible et arriver à notre plein potentiel collectif. »

20 aout 2021 à 14:30
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ANTOINE BODELET
Antoine Bodelet
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.