JEEP ÉLITE

"C'EST UNE VRAIE DÉCEPTION QU'UN GARÇON COMME LUI NE SOIT PAS DANS LE BASKET FRANÇAIS" : LE PLAIDOYER D'ÉRIC GIRARD POUR ANTOINE RIGAUDEAU

Crédit photo : Sébastien Grasset

Le manager général de l'ESSM Le Portel aurait aimé que l'après-carrière de son ancien protégé soit davantage consacrée au basket français, lui qui n'a effectué qu'un passage éclair à la tête du Paris-Levallois en 2015.

« Ne faisant rien, je faisais tout » : c'est souvent ce qu'Antoine Rigaudeau (48 ans) se plait à répondre aux gens l'interrogeant sur ses activités actuelles dans son cocon de Valence (Espagne). La dernière fois que nous avons parlé avec lui, il y a un peu plus de trois ans, il nous disait être associé à des petites entreprises dans différents domaines (immobilier, sport, santé, esthétique) et qu'il collaborait également à l’élaboration d’un "projet écologique innovant" de recyclage, notamment de pneus et de plastique. Plus récemment, l'été dernier, il confiait au Midi Libre qu'il découvrait "pas mal de choses, en particulier l'art, la littérature", qu'il planchait sur "pas mal de projets, qui n'ont pas abouti pour le moment" et qu'il menait "une réflexion autour du travail du mental dans le sport, car il y a beaucoup de choses à explorer en la matière."

Bref, même s'il continue à jouer régulièrement avec les anciens de Valence, "Le Roi" est loin, très loin, du basket français. Considéré comme le meilleur joueur tricolore de l'histoire avant l'arrivée de Tony Parker, le double champion d'Europe a surpris son monde en devenant l'entraîneur du Paris-Levallois en 2015 mais il a finalement quitté la scène aussi vite qu'il n'y était revenu. Au bout d'une demi-saison, et de cinq victoires en quinze rencontres, l'ex-maître à jouer de la Virtus Bologne avait déjà démissionné de son poste. Et il répète désormais à l'envie qu'il n'était pas fait pour le coaching, qu'il n'a pas pris de plaisir au cours de son expérience avec l'équipe francilienne et qu'il s'y est ennuyé. Un petit crève-cœur pour l'un de ses anciens formateurs, Éric Girard, qui a contribué à le façonner lorsqu'il n'était encore qu'un minime du centre de bénéficier de l'expertise de son joyau des années 1990.

« C'est une vraie déception qu'un garçon comme lui ne soit pas dans le basket français. C'est une décision qui le regarde, son expérience comme coach avec le Paris-Levallois s'est déroulée comme elle s'est déroulée mais c'est regrettable qu'aucun club n'ait pu le séduire et lui proposer un vrai projet. On aurait besoin de quelqu'un comme lui, intelligent, et qui a su effectuer les sacrifices nécessaires pour parvenir au niveau où il a évolué, c'est à dire celui de meilleur joueur français de son époque. Ce n'est pas rien. C'est dommage qu'Antoine ne soit plus dans le basket français aujourd'hui. »

De ses années de formateur à Cholet jusqu'à sa décision de troquer son costume d'entraîneur du Portel pour celui de manager général, Éric Girard nous a longuement conté son parcours. Vous pourrez découvrir son récit très prochainement sur BeBasket.

20 mars 2020 à 08:20
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE LACOSTE
Shooteur d'élite à Marseille.
Alexandre Lacoste
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.