JEEP ÉLITE

[INTERVIEW] ALEXANDRE CHASSANG, LE CŒUR DIJONNAIS

Alexandre Chassang Sebg photos
Crédit photo : Sébastien Grasset

Courtisé par de grosses écuries, Alexandre Chassang a choisi de rester à la JDA Dijon en 2020/21. Il s'en explique sur BeBasket et revient sur sa saison.

Alexandre Chassang continue de prendre une autre dimension avec la JDA Dijon. Formé à l'INSEP, le natif de Châtenay-Malabry a tout d'abord pris la direction de l'ASVEL dès 2012 où il a notamment gagné un titre en 2016. Il a ensuite été chercher des responsabilités à Hyères-Toulon avant de débarquer à la JDA à l'été 2018. Et c'est en Bourgogne qu'il est devenu l'un des postes 5 JFL les plus référencés de Jeep ÉLITE. Sa très bonne saison (9,4 points dont 43% de réussite à 3-points et 4,5 rebonds pour 11,8 d'évaluation en 21 minutes) a été primée d'une sélection au All-Star Game et d'une campagne avec l'équipe de France lors de la première fenêtre qualificative à l'EuroBasket 2022. Convoité par deux équipes françaises et une formation étrangère, il a toutefois décidé d'honorer sa dernière année de contrat en Bourgogne. Entretien.

 -interview--alexandre-chassang--le-coeur-dijonnais1591220467.jpegAlexandre Chassang sort d'une grosse saison à la JDA Dijon (photo : Sébastien Grasset)

Son parcours :

  • 2012/16 : Lyon-Villeurbanne
  • 2016/18 : Hyères-Toulon
  • 2018/21 : JDA Dijon

“Quand on se rappellera de la saison 2019/20, on pensera plus au Covid-19 qu’à notre succès en Leaders Cup”

“Il fallait prendre une décision quant à la situation actuelle", lance-t-il.  Et l'AG de la LNB l'a fait. "À cas unique, décision unique. C’est bien pour la santé des joueurs et celle du public. On aurait aimé avoir une finalité autre pour la saison mais ce n’était jamais arrivé avant. Il fallait prendre une décision, on ne peut que la respecter.”

"En BCL, la saison n’est en revanche pas finie car la FIBA a décidé d’organiser un Final 8 fin septembre pour conclure la compétition. “Il y a tout l’été à passer avant de le jouer donc ça se trouve, il n’aura même pas lieu. C’est vraiment étrange de jouer avec une autre équipe ces matchs-là. On ne voit pas trop l’intérêt même s’il doit y avoir des enjeux économiques derrière… Ce n’est pas à nous d’en juger en tant que joueur mais ça va être bizarre car d’autres joueurs auront participé à la BCL avec des équipes différentes comme notre nouveau joueur belge (Hans Vanwijn) qui était à Anvers cette saison et qui fera un Final 8 avec Dijon...”

“Mais être la seule équipe à avoir décroché un trophée est une superbe performance pour nous. Quand on se rappellera de la saison 2019/20, on pensera plus au Covid-19 qu’à notre succès en Leaders Cup mais en creusant un peu, les gens verront qu'on est la seule équipe à avoir décroché un trophée cette année en battant Monaco et l’ASVEL (ainsi que la JL Bourg en quart-de-finale, ndlr)."

"Venir à bout de Monaco en demi- finale de la Leaders Cup nous tenait à cœur car on ne les avait pas battus l’année dernière lors des cinq matchs de la saison (Playoffs incluses). C’est une équipe qui nous emballait vraiment. Au buzzer final, c'était une très grosse joie mais j’ai passé deux heures au contrôle antidopage donc elle est vite redescendue. Face à Monaco, c’était un match de fou, c’était une grosse bataille. Ça s’est joué à presque rien… (sur un alley-oop conclu par Richard Solomon, ndlr)."

"En championnat, c’était le meilleur des scénarios jusqu’en mars, on aurait bien aimé aller au bout… Mais j’espère que ce n’est que partie remise.”


-interview--alexandre-chassang--le-coeur-dijonnais1591212112.jpegL'explosion de joie d'Alexandre Chassang après la folle victoire de la JDA Dijon face à l'AS Monaco en demi-finale de la Leaders Cup (photo : GPJ)

"Rester à Dijon était la meilleure solution"

Arrivé au terme de son contrat avec la JDA Dijon, Alexandre Chassang a préféré prolonger son bail en Bourgogne de deux saisons (1 an garantie et une saison en option) plutôt que d'aller voir ailleurs, en France ou à l'étranger.

“Rester à Dijon était la meilleure solution compte tenu de l'effectif qui est en train de se construire à Dijon avec une équipe que je connais bien. On devrait encore pouvoir réaliser de jolies performances l’année prochaine. Cette stabilité est très importante. Dijon a fait un effort pour me garder alors qu'initialement, j’étais plutôt sur le départ car j’avais une meilleure proposition ailleurs. C’est une belle marque de confiance. Il est vrai que j’ai eu une proposition de Nanterre. Monaco ne m’a pas fait de proposition mais ils avaient quand même la volonté de me faire venir. J’ai aussi été approché par un club espagnol. Mais Dijon a vite réagi avant que je n'active ma clause. Partir à l’étranger cette année, compte tenu de la situation, aurait de toute façon été compliqué."

"Le fait qu'Axel (Julien), David (Holston) et Abdoulaye (Loum) restent a joué dans mon choix. Et en plus de ces prolongations, on va récupérer Jacques Alingué qui a joué trois ans à la JDA avec Axel (Julien) et David (Holston)."

"Aujourd'hui, le travail paye. On fait des vrais entraînements tout le temps et ce malgré l'enchaînement des matchs. Car derrière nos résultats, il y a beaucoup de travail. Ce n’était pas si simple au début car Richard Solomon et Lamonte Ulmer ont mis du temps à comprendre la façon de jouer du coach. On a deux meneurs (Axel Julien et David Holston, ndlr) qui sont là depuis longtemps donc ça aide. Et puis, on s’entend super bien en dehors du terrain. C’est quand même plus facile de performer dans ces conditions. Axel Julien est la personne avec qui je m’entends le mieux dans le club donc ça aide sur le terrain car on peut se dire et cela nous permet d’avancer et d’être meilleur."

-interview--alexandre-chassang--le-coeur-dijonnais1591221042.jpegQue de chemin parcouru depuis ses débuts professionnels avec l'ASVEL en 2012 (photo : Sébastien Grasset)

"J’aspire à jouer au meilleur niveau possible que ce soit en France ou à l’étranger"

"Je suis arrivé à maturité au niveau du basket et même dans la vie. Je vais me marier l’été prochain, j’ai une vie stable. Laurent Legname a su trouver mes qualités et les mettre en avant et ça m’a permis d'engranger la confiance et de me libérer sur le terrain surtout offensivement. Je me sens super bien que ce soit avec mes coéquipiers et mon coach ou dans ma vie personnelle. Mais j’ai encore une très grosse marge de progression. Je dois notamment continuer de travailler sur mon tir extérieur mais c'est quelque chose sur lequel je bosse depuis très longtemps car avant je jouais plus ailier-fort et j’avais tendance à m’écarter. Mais il faut encore que je sois encore plus régulier."

"À l'avenir, j’aspire à jouer au meilleur niveau possible que ce soit en France ou à l’étranger. Si Monaco m’avait fait une offre peut-être que j’y serai allé cet été mais je ne peux pas savoir. Je pense vraiment qu’avec l’équipe qu’on est en train de monter, on va pouvoir faire de très grosses performances l’année prochaine." 

-interview--alexandre-chassang--le-coeur-dijonnais1591220716.jpegRécompensé pour ses progrès, Alexandre Chassang a récemment participé à la première fenêtre qualificative à l'EuroBasket 2022 avec l'équipe de France (photo : Romane Coadic)

 

03 juin 2020 à 21:41
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
THÉO QUINTARD
Plus qu'un simple ballon orange, le basket est inscrit dans mon ADN.
Théo Quintard
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.