JEEP ÉLITE

"ON A MIS LES JOUEURS DEVANT LEURS RESPONSABILITÉS" : L'IMPRESSIONNANTE RÉACTION DE NANTERRE À FOS

Lahaou Konaté Nanterre 201819 GPJ
Crédit photo : GPJ

Après une première période ratée vendredi à Fos-sur-Mer (39-43), Nanterre 92 s'est régalé au retour des vestiaires pour finalement s'imposer 95-73. Le capitaine Lahaou Konaté et Franck Le Goff, le coach d'un soir, détaillent ce qui s'est passé.

À cinq jours de son immense rendez-vous européen contre Bologne, il n'était pas forcément facile pour Nanterre de se motiver pour un déplacement à Fos-sur-Mer. Un match contre un promu qui lutte pour sa survie, dans la plus petite enceinte de Jeep ÉLITE, sans Pascal Donnadieu... Toutes les conditions du parfait traquenard étaient cochées vendredi soir à Parsemain.

Pourtant, au prix d'une excellente deuxième mi-temps (56-30), Nanterre 92 est parvenu à éviter l'embûche (victoire 95-73). À la grande satisfaction de Lahaou Konaté, interrogé en conférence de presse.

"On savait que c'était un match piège. Fos-sur-Mer ne dispute pas le même championnat que nous : ils cherchent à survivre alors qu'on veut rester dans le Top 4. On a su bien se sortir du piège, surtout en deuxième période. À la mi-temps, les coachs nous ont fait savoir qu'on ne défendait pas assez. On manquait de rythme et de jambes mais on a ensuite serré la vis sur leurs gros joueurs comme Lewis et Hairston. Cela nous a aussi donné des tirs faciles. On a su faire abstraction de l’absence de Pascal (Donnadieu). Ce sont des choses qui arrivent, et on se devait de garder notre ligne de conduite. Depuis le début de la semaine, les coaches nous avaient alerté sur son état de santé, et sur l’enjeu de ce match. On était très concentré et on a suivi le plan de jeu. On sait que Franck Le Goff est le bras droit du coach donc cela n'a rien changé pour nous."

Franck Le Goff, justement... Déjà obligé à trois reprises auparavant d'enfiler le costume d'head coach de Nanterre selon son propre décompte (à Strasbourg en 2015, à Anvers en 2016 et contre Minsk en 2017), l'habituel adjoint de Pascal Donnadieu n'a eu aucun mal non plus à gérer la transition et s'est présenté devant les micros avec le sentiment du devoir accompli. Non sans quelques frayeurs un peu plus tôt dans la soirée puisque la première période, perdue 39-43 par des Franciliens beaucoup trop laxistes, n'avait pas du tout été de son goût. Mais il faut croire que son "discours musclé" de la mi-temps a porté ses fruits, au vu du superbe collectif affiché après la pause (123 d'évaluation collective).

"C'est le genre de match que l'on n'aime pas trop jouer. On ne sait jamais ce qui peut se passer dans la tête des joueurs. On l'a vu en première mi-temps où Fos-Provence a déroulé un formidable basket des deux côtés du terrain. Avec Philippe (Da Silva), on avait prévenu les joueurs très tôt dans la semaine qu'il y avait Fos à domicile et Fos à l'extérieur. Après la pause, on se devait déjà de relever le niveau défensif. Encaisser plus de 40 points, cela faisait longtemps que ça ne nous était pas arrivé. Nous étions très permissifs et je ne voulais surtout pas que cette équipe fosséenne prenne encore plus confiance. On a eu un discours musclé dans les vestiaires, on a mis les joueurs devant leurs responsabilités et ils ont très bien réagi. Je pense qu'ils avaient aussi à cœur de se battre pour Pascal. On a un groupe qui est extrêmement focus sur les objectifs qu'ils se sont fixés. Ils ont été extrêmement à l'écoute et concentrés. Ils savaient que c'était piégeux ici. Il ne fallait vraiment pas que l'on se rate, surtout qu'il y a d'autres matchs ce week-end en Jeep ÉLITE qui vont être très intéressants pour nous, avec plusieurs confrontations directes entre nos concurrents."

Après un samedi de repos, les Nanterriens vont reprendre l'entraînement dès ce dimanche afin de préparer leur quart de finale de Champions League. Avec ou sans Pascal Donnadieu ? Victime d'une infection, l'emblématique entraîneur francilien suit un traitement antibiotique depuis vendredi. "J'espère de tout cœur qu'il sera là", prévient Franck Le Goff. "On aura besoin de tout le monde."


Le duo Konaté - Le Goff en conférence de presse vendredi

À Fos-sur-Mer,

24 mars 2019 à 11:05
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE LACOSTE
Shooteur d'élite à Marseille.
Alexandre Lacoste
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching