JEEP ÉLITE

"UN BILAN PLUS QUE SATISFAISANT" POUR DIJON SUR LA PREMIÈRE PHASE, MALGRÉ UNE DERNIÈRE SEMAINE COMPLIQUÉE

Laurent Legname JDA Dijon 201819 Sébastien Grasset 2
Crédit photo : Sébastien Grasset

Après sa très belle victoire contre Strasbourg le 13 janvier, Dijon a eu du mal à enchaîner.

La voix émue, Laurent Legname s'était présenté devant la presse dimanche dernier (le 13). Son équipe, la JDA, venait de réaliser un match exceptionnel sur bien des points pour battre Strasbourg de 25 points. Sans Kinsey (blessé) ni Pearson (suspendu) et avec un Gavin Ware limité à 8 minutes (pour 5 fautes), les Bourguignons venaient en effet de signer un authentique exploit en battant la SIG 80-55. Mais la semaine suivante a été compliquée.

Avec deux matchs par semaine, un calendrier difficile à gérer pour un groupe de 8 pros

Toujours limité en nombre, Dijon n'a pas pu contenir la puissance de feu de l'AEK Athènes mardi. Puis, la fraîcheur a manqué dès le départ au Mans samedi soir, en début de soirée. Si bien que l'équipe n'a jamais été dans le coup, finissant avec 24 points de retard (81-57). Un résultat dommageable puisque Dijon se classe cinquième avec 10 victoires et 7 défaites derrière Levallois. Les Metropolitans ont le même bilan mais sont passés devant au point-average général. Cette cinquième place les relègue ainsi dans le deuxième chapeau pour le tirage au sort de la Leaders Cup. Ils tomberont ainsi contre un équipe du Top 4 (ASVEL, Elan Béarnais, Nanterre ou Levallois) dès les quarts de finale.

S'il n'enlève en rien les commentaires positifs sur son groupe et sa réussite sur la première partie de saison, l'entraîneur Laurent Legname a vécu une soirée difficile à Antarès samedi.

"Dès le début du match, on a vu que Le Mans réussissait les tirs difficiles, a-t-il commenté devant la presse*. Il y a eu deux ou trois situations où on a fait des erreurs et Le Mans était à 62% de réussite à la mi-temps.La soirée a été très longue. On a été courageux, on est que 8 joueurs (Kinsey est toujours blessé, NDLR). Offensivement, on a construit nos attaques mais on a été en manque de réussite. L’écart de 24 points ne reflète pas l’écart du match, on aurait dû être autour de 15 points. J’ai pourtant pris un temps-mort pour leur dire que c’était important en vue de la Leaders Cup mais ils n’ont pas répondu présents. C’est ça qui m’a rendu fou intérieurement. Quand l’oxygène ne monte pas au cerveau...

La BCL (Ligue des Champions) est très éprouvante, on a un effectif de 9, cela nous a coûté 2 matchs en Jeep ELITE. Ce sont les aléas. Pour la première partie de saison, j’ai cette ambition d’en vouloir encore plus. Ceci dit, le bilan est plus que satisfaisant."

Dijon a encore 3 matchs de Ligue des Champions mais quasiment plus d'espoir d'aller au-delà du premier tour. Avec un match par semaine ensuite, la JDA a les qualités pour pouvoir figurer avec plus de régularité sur la scène nationale, si elle est épargnée par les blessures. "Ce n’est pas parce qu’on a perdu ce (samedi) soir qu'on doit tout remettre en question, a ajouté le vétéran Jérémy Leloup. A nous d’utiliser nos forces et de repartir de l’avant."

*propos retranscris sur MSB.fr

21 janvier 2019 à 16:34
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.