BETCLIC ÉLITE

10 MATCHS EN MAI POUR L'ASVEL : "CE CALENDRIER, C'EST N'IMPORTE QUOI", S'AGACE THOMAS HEURTEL

Crédit photo : Infinity Nine Media Alexia Leduc

Certes lancée sur une série de onze succès en douze rencontres, l'ASVEL commence à accuser le coup physiquement. Peut-être candidat surprise au trophée de MVP de la saison de Jeep ÉLITE, Thomas Heurtel s'en est pris au calendrier imposé par les instances, à l'issue du derby lundi à Bourg-en-Bresse.

Depuis les tribunes d'Ékinox, peut-être que Frédéric Sarre s'est rappelé au souvenir de ses années strasbourgeoises. En 2009/10, alors entraîneur de la SIG, il avait reçu en prêt, depuis l'ASVEL (déjà), un diamant à polir nommé Thomas Heurtel. Le courant n'était pas toujours passé entre les deux hommes, le futur international français payant alors son côté tête brûlée et un caractère brûlée, mais celui qui venait juste de basculer dans la vingtaine avait laissé entrevoir quelques belles promesses (9,4 points à 46%, 2 rebonds et 4,8 passes décisives en 23 minutes de moyenne).

Douze ans après, le directeur sportif de la JL Bourg a retrouvé son ex-protégé dans la peau du meilleur joueur du championnat de France, lui qui, depuis son passage au Rhénus, a eu le temps de devenir le cinquième meilleur passeur de l'histoire de l'EuroLeague, de remporter un titre de champion d'Europe ou de rentrer un tir pour l'histoire à Madrid en 2014. Il l'a encore prouvé lundi à Bourg-en-Bresse (79-70) en jouant à sa main toute la rencontre, cumulant 21 points à 8/12 et 6 passes décisives pour 20 d'évaluation en 29 minutes. À vrai dire, depuis qu'il a montré samedi à l'AS Monaco ce qu'était le niveau EuroLeague (25 points à 9/11, 3 rebonds et 8 passes décisives pour 32 d'évaluation en 29 minutes), son nom commence à être murmuré pour le trophée de MVP de la saison et l'on se demande s'il pourrait coiffer Bonzie Colson et consorts sur le fil. Potentiellement, l'enfant d'Agde a la possibilité de disputer un suffisant de rencontres (23/34), autant d'occasions de montrer qu'il est surdimensionné pour la Jeep ÉLITE : 16 points à 58%, 3 rebonds et 6,9 passes décisives pour 19,6 d'évaluation en 26 minutes.

« Le titre de MVP ne m'intéresse pas. Je suis venu ici pour prendre du plaisir, rejouer au basket et gagner les matchs. En ce moment, je suis heureux sur les terrains. J'essaye de donner ce que je peux à l'équipe, de faire du mieux possible, d'aider mes coéquipiers autant que je peux. On a trouvé une bonne alchimie en faisant de grandes performances sur des gros matchs. On joue un bon basket actuellement, avec plusieurs joueurs qui sont bien en ce moment comme Guerschon Yabusele et Moustapha Fall. »

Si Thomas Heurtel peut être élu MVP alors qu'il n'a effectué ses grands débuts sous le maillot villeurbannais qu'en mars, c'est bien parce que le rythme des matchs est devenu frénétique en ce printemps. Si ce n'est déraisonnable. Depuis la fin de l'EuroLeague, l'ASVEL est lancée dans un cycle de 22 rencontres en 66 jours, dont 10 au cours du seul mois de mai. Placardisé en Catalogne, le futur meneur du Real Madrid a beau répéter qu'il est venu à Villeurbanne pour jouer, là c'est trop.

« Toutes ces rencontres autant rapprochées pèsent un peu sur les jambes. Avec la fatigue, on n'a pas les mêmes sensations. On avait un gros match contre Monaco samedi, là c'était aussi un gros match et ça le sera encore contre Strasbourg mercredi. Mon opinion sur ce calendrier, c'est que c'est n'importe quoi. Peut-être que les gens au pouvoir ne se soucient pas forcément de ça mais c'est vraiment fatigant pour les joueurs. »

Avec les 17 rencontres en 42 jours de la Roca Team, Rob Gray disait sensiblement la même chose le week-end dernier, axant également sur les risques de blessure. Pendant que tous les autres championnats européens ont lancé leurs playoffs, la Jeep ÉLITE se presse pour boucler sa saison régulière, quitte à caser trois matchs en une semaine. Un décalage difficile à comprendre pour certains joueurs. Et pourtant, ceux-ci feraient bien de se préparer à jouer encore un peu plus puisque la tendance reste encore à l'organisation d'un Final 8 entre le 25 et le 27 juin...

À Bourg-en-Bresse,

18 mai 2021 à 10:29
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE LACOSTE
Shooteur d'élite à Marseille.
Alexandre Lacoste
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.