JEEP ÉLITE

12 NOUVELLES TÊTES À SUIVRE EN JEEP ELITE

12 joueurs Jeep ELITE
Crédit photo : Infinity Nine Media DR

Quels sont les nouveaux joueurs étrangers qui vont faire parler en Jeep ELITE ?

Comme chaque année, les effectifs de Jeep ELITE se sont beaucoup renouvelées. De nouvelles têtes font ainsi leur apparition (ou leur retour) dans le championnat. Ils sont plusieurs à donner de bons signes pour l'exercice à venir. En voici une liste de 12 joueurs :

  • Semaj Christon (1,91 m, 26 ans) : meneur de Limoges

Gros meneur ayant connu une vraie expérience NBA (64 matchs avec OKC en 2016/17), Semaj Christon est peut-être le meneur aussi fort dans le scoring et que la création qui fait défaut au CSP depuis le passage de Pooh Jeter au club en 2015. En préparation, il a en tout cas été très régulier dans la bonne performance, ce qu'il a confirmé mardi en Coupe de France face à l'Elan Béarnais (20 points à 8/16 aux tirs, 4 rebonds et 4 passes décisives en 35 minutes). Le public de Beaublanc attend énormément de sa part.

  • D'Angelo Harrison (1,93 m, 26 ans) : arrière du Portel

En 2017/18, Le Portel avait Trae Golden. En 2018/19, c'était Anthony Hilliard. Eric Girard, pour faire son équipe, s'appuie sur de bons soldats. Mais il garde deux grosses enveloppes financières pour deux profils particuliers : un poste 5 leader dans l'engagement et au rebond et un arrière talentueux capable de débloquer de nombreuses situations. Si Golden a parfaitement réussi sa mission, Anthony Hilliard a déçu, sur les terrains mais surtout en dehors. Harrison semble plutôt correspondre au premier, qu'il a croisé en VTB League l'an passé (Golden jouait à Saratov et Harrison à Enisey). En tout cas, ses sorties en préparation ont été très intéressantes.

  • Dylan Ennis (1,88 m, 27 ans) : arrière de Monaco

Arrière très percutant, Dylan Ennis est très dur à tenir dans les un contre un. L'ancienne vedette d'Oregon (NCAA) avait notamment fait souffrir l'ASVEL à ce niveau en quart de finale de l'EuroCup en mars dernier, alors qu'il jouait à Andorre avec Andrew Albicy. Son association avec Dee Bost et Yakuba Ouattara sur les lignes extérieurs promet. Le Canadien au passeport jamaïcain n'a que deux ans de carrière professionnelle derrière lui et compte se servir de cette expérience à l'ASM comme tremplin vers le plus haut-niveau encore.

  • Dallas Moore (1,85 m, 24 ans) : arrière/meneur de Nanterre

Attention, danger ! Dallas Moore est un fort scoreur, capable de jouer sur les deux positions arrière, qui est censé s'éclater dans le jeu offensif et up-tempo de Nanterre. Lors de sa première saison professionnelle, en Italie, il a tourné 18,7 points par match, à 46,1% de réussite aux tirs (dont 34,4% à 3-points) avec Pesaro. De retour en LegA en cours de saison passée après des débuts en Israël, il a encore montré ses qualités de scoreur : 15,9 points à 51,3% de réussite aux tirs, 3,2 passes décisives et 2,3 rebonds en 32 minutes. En préparation, il a également réalisé quelques grosses sorties, comme contre les Metropolitans en finale du Trophée du Golfe à Vannes (28 points à 9/16 aux tirs, 2 passes décisives et 6 fautes provoquées pour 24 d'évaluation en 31 minutes).

  • Christopher Evans (2,03 m, 28 ans) : ailier-fort d'Orléans

On l'a découvert à Monaco en 2017/18, chez un prétendant au titre où il occupait un rôle majeur (13,9 points à 52%, 4,3 rebonds et 1,5 passe décisive pour 14,4 d'évaluation en 25 minutes de championnat). Il a d'ailleurs quitté le club pour rejoindre une formation évoluant en EuroLeague, celle de Grande Canarie, même s'il n'y a pas terminé la saison. Il revient en Jeep ELITE chez un promu, qui a des moyens lui permettant d'investir sur un tel joueur. Poste 3 ou 4 (en small-ball) très agressif et intense, le natif de Chesapeake sera installé dans le rôle d'un joueur important. De ses performances dépendront en partie la place de l'OLB dans la saison à venir.

  • Marcquise Reed (1,91 m, 24 ans) : arrière de Roanne

Après avoir tablé sur des joueurs d'expérience pour monter en Jeep ELITE, Roanne tente cette fois le pari jeunesse pour son retour en première division. La tête d'affiche des lignes arrières sera Marcquise Reed. Ce dernier sort de trois belles saisons à Clemson en NCAA, avec qui il a terminé dans le deuxième meilleur cinq de la conférence ACC en 2018 puis le troisième meilleur en 2019. Dans le jeu très ouvert de Laurent Pluvy, il a déjà montré ses qualités de scoreur en préparation (16 points par match). A confirmer en saison régulière, quand tous les matchs vont compter et qu'il va être ciblé. Il va déjà devoir se défaire d'Abdoulaye Ndoye samedi contre Cholet.

  • Gabe York (1,90 m, 26 ans) : arrière de Strasbourg

Ali Traoré, vétéran qui a pas mal bourlingué et a joué au très haut-niveau, dit de lui qu'il n'a jamais vu un shooteur pareil. S'il était diminué mardi pour affronter l'ASVEL et qu'il n'a que très peu joué, l'ancien joueur d'Arizona (NCAA) a déjà pu montrer la qualité de son tir et sa capacité à prendre feu lors de la préparation, comme lorsqu'il a passé 16 points à la défense de Nancy en... un quart-temps. Au niveau scoring, il possède déjà de sacrées références avec notamment une saison à 16,9 points en Ligue des Champions en 2017/18 sous les couleurs de Bayreuth.

  • Tyler Larson (1,90 m, 27 ans) : meneur de Boulazac

Après avoir permis à Kenny Chery de bénéficier de larges responsabilités en 2018/19, Thomas Andrieux souhaite faire de même avec Tyler Larson. Ce dernier a réalisé des performances intrigantes en Europe. Sur 13 matchs en Belgique avec Liège en 2017/18, il a tourné à 18,2 points à 48,5% de réussite à 3-points, 5,8 passes décisives et 4,6 rebonds pour 24,5 d’évaluation en 29 minutes. Très solide, d'autant plus qu'il a remis ça avec Francfort-sur-le-Main en 2018/19 : 16 points à 40% de réussite à 3-points, 5,4 passes décisves et 4,6 rebonds pour 15,3 d’évaluation en 31 minutes sur 20 matchs de BBL. Le BBD a progressé et peut désormais s'offrir de tels joueurs.

  • Michael Stockton (1,85 m, 30 ans) : meneur de Cholet

Il avait déjà failli porter les couleurs du CB mais cela ne s'était pas fait. Le fils du légendaire John Stockton va finalement y jouer pour cette saison 2019/20. Leader dans l'âme, le meneur gaucher est déjà capitaine. Capable de défendre, il est aussi très efficace de l'autre côté du parquet. Joueur solide du championnat allemand, il cherchait un autre challenge après avoir brillé avec Göttingen (16,4 points à 46,3% dont 38,9% à 3-points, 3,1 rebonds et 7 passes décisives en BBL en 2018/19). Son impact, son leadership et et son expérience seront des atouts nécessaires pour aller chercher le maintien en Jeep ELITE.

  • Richard Solomon (2,10 m, 27 ans) : pivot de Dijon

Gavin Ware ayant souhaité aller voir ailleurs (vivre dans une grande ville et gagner un peu plus), Dijon a changé de pivot étranger. Laurent Legname et Jean-Louis Borg ont choisi un joueur au profil différent. Moins à l'aise dans le jeu à mi-distance, Solomon est en revanche plus long et mobile. L'ancien joueur du BCM Gravelines-Dunkerque (10,1 points à 59% aux tirs et 8 rebonds pour 14,9 d'évaluation en 23 minutes en 2016/17) devrait se régaler sur toutes les situations de pick & roll avec David Holston et Axel Julien, comme le faisait Jacques Alingué par le passé. Il devrait également prendre plus de rebonds, ce qui est une bonne nouvelle pour Dijon qui souffrait parfois dans ce secteur la saison passée.

  • Briante Weber (1,88 m, 26 ans) : meneur des Metropolitans 92

Gros, gros défenseur, Briante Weber est un sérieux candidat pour le titre de meilleur intercepteur de la saison 2019/20 de Jeep ELITE. Après des aller-retours entre la NBA et la G-League, il a connu une première expérience européenne au printemps avec l'Olympiakos Le Pirée. S'il est référencé comme un bon distributeur mais un shooteur peu fiable, il s'est montré toutefois correct offensivement avec 12 points à 50,4% de réussite aux tirs dont 42,3% à 3-points, 5,1 rebonds, 3,6 passes décisives et 2,8 balles perdues en 25 minutes sur 13 matchs dont 8 d'EuroLeague. Son association avec Rob Gray et David Michineau (autre fort défenseur) à l'arrière promet.

  • Matt Mobley (1,93 m, 24 ans) : arrière de l'Elan Béarnais

Là aussi, c'est un jeune joueur professionnel avec déjà quelques références sur la scène européenne. Avec le Spirou Charleroi en Belgique, Mobley a confirmé son solide cursus NCAA à St Bonaventure avec 16 points à 45,7% de réussite aux tirs (dont 40,8% à 3-points), 3,3 rebonds et 2,1 passes décisives pour 13,4 d'évaluation en 25 minutes de moyenne. A Pau, le remplaçant de C.J. Harris sera installé comme le poste 2 titulaire. Pour son premier match officiel avec l'EBPLO, le natif de Worcester (Massachusetts) a été maladroit (10 points à 3/11 aux tirs) mais a pris 7 rebonds et donné 5 passes décisives.

20 septembre 2019 à 13:42
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.