JEEP ÉLITE

À L'USURE, MONACO FAIT CRAQUER L'ÉLAN BÉARNAIS

Crédit photo : Sébastien Grasset

Largué à la mi-temps à Pau (-18), Monaco a réussi à revenir dans le coup jusqu'à coiffer son hôte sur le fil ce dimanche pour le retour de la Jeep Élite, 90-86.

Un rebond offensif puis un dunk rageur. Monaco a pris l'avantage décisif (87-85 à 23 secondes de la fin) sur une action à l'image de sa partie : abnégation, énergie, domination physique. Une recette qui a permis aux hommes de Zvezdan Mitrovic, après un échange de lancers francs pour conclure la soirée, de l'emporter 90-86, 5e succès en 6 matchs de Jeep Élite. Et c'est l'inévitable Mathias Lessort, intense au possible, qui a signé l'enchaînement qui a fait basculer le sort d'une rencontre qui était pourtant bien mal embarquée pour la Roca Team.

Car Monaco a d'abord été mené, et largement : de 18 points à la mi-temps (31-49), de 19 en début de 3e quart-temps. La faute à un début de match raté, sans intensité, et à d’innombrables balles perdues (24 au total). Mais sans paniquer, la Roca Team s'est appuyée sur ses qualités physiques pour revenir au contact, écrasant les Palois au rebond (45 à 26, avec 17 rebonds offensifs) et provoquant les fautes. 

Lessort est chez lui à Pau

Mathias Lessort (16 points, 8 rebonds, 9 fautes provoquées), qui avait brillé une semaine plus tôt avec les Bleus dans ce même Palais des sports de Pau, est le symbole de ce retour costaud, bien aidé par l'adresse de Rob Gray (22 points) et Dee Bost (16 points), qui s'est fait une frayeur en se blessant légèrement à la hanche sur un tir en extension. 30-18 dans le 3 quart, puis 29-19 dans le dernier, l'attaque monégasque, qui se nourrit d'exploits individuels, a refait surface au bon moment pour l'emporter.

Cette défaite est un crève-coeur pour Pau, qui a montré beaucoup de courage et d'envie. Était-ce le fait de ne pas avoir joué de match officiel depuis un mois ? Les Béarnais avaient en tout cas entamé la partie à fond, étouffant leurs adversaires, quitte à concéder trop de fautes tant l’agressivité déployée était grande. Avant de presque tout rater en fin de match, dont un lancer franc important, Vee Sanford a été excellent (13 points dans le 1er quart, 3/3 à 3 points dans le 2e, 28 points au total).

Juston Bibbins, à peine arrivé pour remplacer Shannon Evans, a lui montré de belles promesses (11 points, 10 passes décisives) et Digué Diawara a signé son meilleur match en carrière (17 points et 6 rebonds). Pau a tout donné, à l'image de Petr Cornelie, visage en sang. Mais il en fallait plus pour résister sur la longueur à la profondeur de banc des visiteurs. 

 

Cliquez ici pour les statistiques du match

pau-monaco1607290880.jpeg

(photo : @ Anthony Ottou)

06 décembre 2020 à 23:21
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
RÉDACTION BEBASKET
Rédaction Bebasket
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.