JEEP ÉLITE

ALEXIS AJINÇA : "JE NE ME PROJETTE PAS DU TOUT SUR L’ANNÉE PROCHAINE"

Alexis Ajinça
Crédit photo : DR

Alexis Ajinça est arrivé à Villeurbanne. Vendredi, il a pris part à l'entraînement collectif. Pour RMC Sport, il s'est exprimé sur ce retour en France et tout simplement à la compétition.

Vendredi, il a pris part à sa première séance collective avec l'ASVEL, s'entraînant normalement à l'exception des 5 dernières minutes. Il s'agissait de son premier entraînement collectif avec opposition depuis un an. Alexis Ajinça, interrogé par RMC Sport, ne s'est pas trop senti "à la rue". Il a d'abord expliqué pourquoi il a rejoint le club. Lui veut reprendre la compétition au sein d'une formation ambitieuse. Son objectif : gagner des titres. Quant à l'avenir, et notamment une saison 2019/20, il n'y songe pas vraiment encore.

"Le projet, c’est de faire une équipe française pour l’EuroLeague. J’ai trouvé ça cool même si je ne me projette pas encore sur ce qu’il va se passer l’année prochaine. Pour le moment, pour cette année, j’aime bien l’effectif, le coach a l’air d’être super cool et exigeant, c'est tout ce qu’il me faut."

A 30 ans, il espère toujours rejouer en NBA. Notamment pour être proche des siens.

"L'envie de NBA est encore là. Il faut savoir que ma femme est Américaine et ma vie est aux Etats-Unis. Ne pas avoir la NBA dans la tête, ce serait difficile. Cette saison, ma famille ne sera pas là, je ne vais pas faire beaucoup de saisons comme ça, enfin je n'espère pas. On verra ce qui va se passer."

Quant à savoir quand il va reprendre la compétition, rien n'est encore décidé.

"Je ne me suis pas fixé de date. Ça peut être avant (la Leaders Cup), ça peut être après. Honnêtement, je ne sais pas du tout. Ça fait un an que j’étais blessé, c’est sûr que ça va prendre un peu de temps. Mais vendredi, ça faisait du bien de se remettre dans le bain, et je n’étais pas trop à la rue. J’aimerais bien débuter le plus tôt possible mais je n’ai pas de date du tout. C’est vraiment le ressenti. Ce qui est sûr, c’est que je ne vais pas me mettre sur le terrain si je ne suis pas en condition physique."

Avec un programme chargé d'ici février (championnat, Top 16 d'EuroCup et Leaders Cup donc, du 15 au 17 février), son utilisation sur les matchs serait un vrai plus.

06 janvier 2019 à 12:40
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching