JEEP ÉLITE

ATTENTION À MONACO : ILS SONT TOUJOURS LÀ !

Ian Hummer Monaco
Crédit photo : Philippe Lombard

L'AS Monaco a mal démarré la saison en Jeep ELITE. Mais il faudra bien compter sur la Roca Team pour la suite.

"Ce n'est pas forcément notre meilleur match mais c'est la première fois que nous sommes au complet. OK (Paul) Lacombe n'est pas à 100%, il manque aussi notre capitaine Amara (Sy). Oui nous avons joué un bon match, chaque match est une étape différente." Après la rencontre de samedi contre le CSP, dans un français de bon niveau - langue qu'il a apprise au collège -, l'entraîneur Saso Filipovski s'est dit heureux. "Tout le monde a marqué (les onze joueurs, dont sept à au moins 7 points, NDLR). C'est le basketball que j'aime. J'adore mon équipe", se réjouissait-t-il. Mais non, malgré le succès autoritaire de la Roca Team contre le CSP (87-68), il ne voulait pas se congratuler malgré l'évidente satisfaction d'un match plein contre une équipe censée elle aussi jouer les premiers rôles en Jeep ELTIE. "Je suis heureux car nous avons joué en équipe", estimait-il, tout simplement.

La recette est simple : Monaco joue avec rigueur, discipline et intensité. Avec une défense toujours de qualité, l'attaque se développe même si le facilitateur qu'est Amara Sy au poste 4 manque et que Lazeric Jones, qui a bien des qualités (10 points à 4/8 aux tirs et 4 passes décisives en 23 minutes samedi), n'est pas du niveau de D.J. Cooper concernant la vision du jeu.

Une raquette dominante

Mais l'équipe se bat, fait les efforts. A l'image d'Elmedin Kikanovic qui sprinte pour aller poser les écrans, lutte dans les duels avec le costaud Samardo Samuels pour rester entre lui et le panier et dévier toutes ses trajectoires de tir. "Il est très important pour nous, commente Saso Filipovski au sujet de l'intérieur bosnien. Il représente le caractère de cette équipe. Ce (samedi) soir, il nous a aidés en défense aussi." Autre exemple, celui d'Ian Hummer. Pas le plus talentueux ni le plus grand (2,01 m) des intérieurs, son engagement de toute instant lui a permis de marquer 12 points dès le premier quart-temps. Son intensité et son explositivité vers le cercle a fait mal aux postes 4 limougeauds, rarement prêts pour le contenir. Enfin, Jarrod Jones a cumulé 15 points à 6/11 et 6 rebonds en 19 minutes. Recrue "star" de l'intersaison, l'ancien joueur de Banvit s'est imposé des deux côtés du terrain ce week-end. "Si je ne fais les efforts en défense, le coach ne va pas me laisser jouer", rigolait-il aux côtés de Saso Filipovski. Cet effort constant du à une vraie concentration est la clé des matchs pleins selon l'intérieur américano-hongrois.

"Ça a été un bon effort pour l'équipe, on voulait jouer 40 minutes, du début à la fin. Sur les derniers matchs, on a eu un déficit de concentration sur certaines périodes du match. On devait garder la même énergie et intensité sur tout le match. Je pense que ça a été le cas ce (samedi) soir."

Déjà performant à Chalon-sur-Saône la semaine précédente, l'ancien joueur de Vichy-Clermont prend peu à peu ses marques au sein de l'équipe de la Principauté.

"Je devais être agressif, déclencher des choses avec la balle dans mes mains. Je ne voulais pas penser aux matchs précédents. Chaque match a sa propre histoire. J'étais dans un bon rythme et mes coéquipiers ont continué à me nourrir. Tout le monde doit avoir du crédit pour ça. Le style de jeu est différent qu'en Italie ou Turquie. A chaque match, j'apprends. Je me sens de plus en plus à l'aise."

De forts joueurs et des joueurs "de rôle",
tout aussi important, pour une vraie hiérarchie

À Monaco, où tous les postes sont doublés, les nombreuses blessures de ce début de saison ont permis de lancer des joueurs trop souvent en dedans sur les premiers matchs, notamment Yakuka Ouattara. Même si celui-ci n'a pas été en réussite (1/8) samedi soir avec des choix offensifs forcés, il a prouvé dernièrement qu'il était revenu proche de son niveau des saisons 2015/16 et 2016/17. Au-delà du "huit majeur" actuel, la hiérarchie n'empêche pas les autres joueurs d'être responsabilisés et d'avoir un impact réel. Après la victoire, Saso Filipovski n'a ainsi pas oublié de saluer la défense de Georgi Joseph, toujours aussi intense et dur. Il aurait également pu utiliser Luc Loubaki (entré pour les 2 dernières minutes du match) plus tôt, lui qui a rendu de bons services ces dernières semaines. Enfin, Rémy Barry, shooteur reconnu, est capable d'apporter une menace extérieure, comme samedi (8 points à 3/3 en 10 minutes), surtout face à une zone. Loubaki, comme Barry,  n'auraient certainement pas trouvé de contrat en Jeep ELITE cet été et pourtant, ils se rendent actuellement utiles à une équipe de haut de tableau. Se rendant sans doute compte de l'opportunité qu'ils ont, ces deux-là ne peuvent qu'avoir un état d'esprit irréprochable. Essentiel pour un collectif.

Si le début de saison en championnat de France (4 défaites après 8 journées) a été hésitant, la saison est longue et l'ASM reste en bonne posture pour se qualifier à la Leaders Cup. Le plus important était de ne pas faire d'erreurs en EuroCup. Après 4 victoires en 5 matchs (dont 3 à l'extérieur), la situation est très bien embarquée pour une qualification au Top 16. Mais le chemin reste long, d'autres matchs seront ratés. Et l'équipe doit continuer à progresser, par le travail. "C'est très important de travailler chaque jour, d'avoir de la concentration pour passer étape par étape", rappelle le coach.

Rendez-vous dès mercredi contre Brescia à la salle Gaston-Médecin pour assurer la qualification pour le Top 16.

05 novembre 2018 à 11:30
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
18 novembre - 11h00
Euro Féminin Qualificatifs : Roumanie / France
18 novembre - 18h25
Lyon-Villeurbanne
Le Mans
19 novembre - 13h00
Limoges
Nanterre
19 novembre - 15h00
Lyon-Villeurbanne
Le Mans
19 novembre - 23h30
Lyon-Villeurbanne
Le Mans
Coaching