JEEP ÉLITE

AVEC UN IMMENSE TIM BLUE, ANTIBES GAGNE ENFIN

Tim Blue Antibes 201819 Sébastien Grasset
Crédit photo : Sébastien Grasset

Porté par un grand Tim Blue (39 d'évaluation), Antibes a battu l'Elan Béarnais 83 à 73.

A Antibes,

Ce fut dur. Tout ne fut pas parfait, loin de là, mais les Sharks ont enfin remporté un match après neuf défaites, en battant l’Elan Béarnais 83 à 73. Le coach Julien Espinosa espérait un déclic, il a bien eu lieu.

Portée par un Tim Blue des grands soirs (33 points à 11/15 aux tirs dont 5/6 à 3-points, 9 rebonds, 3 passes décisives et 4 fautes provoquées pour 39 d'évaluation en 33 minutes), la lanterne rouge a débuté de la meilleure des manières, comme il y a deux semaines contre Châlons-Reims. Un premier quart-temps tranchant conclu 30-14 qui aura fait la différence malgré une fin de match haletante. Très impliqués défensivement, les Sharks ont montré une agressivité rare que le public de l’AzurArena n’avait jamais eu l’occasion de voir cette saison.

Des changements exécutés au bon moment et une protection du rebond efficace ont ainsi permis aux locaux de prendre les devants. Grâce à une belle adresse extérieure, l’écart monte même jusqu’à 30-14 après 10 minutes.

A l’entame du 2e quart-temps, les paniers ne rentrent plus aussi facilement mais l’intensité est toujours au rendez-vous sur le plan défensif. Cependant, Pau-Lacq-Orthez retrouve enfin de la stabilité des deux côtés du terrain après avoir montré un visage méconnaissable sur le début de match (39-17). L’Elan Béarnais provoque de nombreuses fautes pour enchaîner des points facilement sur la ligne des lancers et recoller au score (44-35 à la mi-temps).

Malgré tout, Antibes domine physiquement ce match et le jeu de transition fait la différence. Au retour des vestiaires, les locaux sont ainsi toujours dans leur match. Une régularité rarement vue cette saison.

Après 3 minutes de jeu hachées durant lesquelles aucun point n’est inscrit, les Sharks de Tim Blue reprennent le large (53-37). Mais comme souvent, alors qu’ils ont le match en main, ces derniers laissent l’adversaire revenir par manque d’attention (60-57). Le cinq majeur de Pau-Lacq-Orthez n’en demandait pas plus et par l’intermédiaire de C.J. Harris notamment (16 points), il punit les Sharks.

On pense alors que les hommes de Julien Espinosa vont lâcher la victoire comme c'est déjà arrivé par le passé lorsque les visiteurs sont à un point d’égaliser. La tension est palpable durant plusieurs minutes avant que la réussite extérieure d’Antibes reprenne feu (13/25 au final).

Max Kouguere (11 points 4/10, 3 rebonds et 3 interceptions pour 10 d'évaluation en 31 minutes), le nouveau venu Taurean Green (13 points à 5/14, 7 passes décisives et 3 rebonds pour 13 d'évaluation en 37 minutes), Tim Blue puis Louis Campbell (10 points à 3/8, 7 rebonds, 3 passes décisives et 5 balles perdues pour 10 d'évaluation en 32 minutes) coup sur coup font lever les supporters Antibois. Un ultime panier à 3-points de Taurean Green à plus de neuf mètres scelle finalement la victoire pour de bon (83-73).

Au-delà de Tim Blue qui a réalisé l’un de ses meilleurs matchs sous le maillot bleu et blanc, le collectif antibois a montré un nouveau visage. L’apport de Taurean Green a été non-négligeable. Le meneur expérimenté a créé énormément de décalage et sa relation avec Louis Campbell a très bien fonctionné. Les bases sont posées et la confiance semble revenue même si le chemin reste très long. Le prochain match, contre Cholet, sent déjà la poudre.

Du côté de l’Elan Béarnais, le banc a été absent (6 points) et c’est cela qui a coûté cher. Les écarts se sont creusés lorsque les titulaires comme Mickey McConnell étaient sur le banc. Laurent Vila avait annoncé que cette rencontre serait un piège, force est de constater que le coach palois a vu juste.

Les réactions :

Paul Rigot : « La défense a beaucoup joué après des derniers matchs mauvais. On a été solide tout au long du match et on n’a jamais lâché. Ça doit être notre base pour la suite. Le premier quart-temps a donné beaucoup de confiance. Tim Blue a été en grande forme et ça fait plaisir. On lui a facilité le travail et ça lui a réussi. »

Leopold Cavalière : « On est tombés dans le piège. Avec tout le respect que j’ai pour Antibes, on leur a donné le match. C’est le genre de match qu’on regrette à la fin de la saison. On savait qu’on ne devait pas faire la même erreur que contre Boulazac, mais on a manqué d’investissement. C’est rageant. »

Lauren Vila : « C’était un scénario possible qu’on avait préparé. Félicitations à Antibes qui a fait un très bon match. Nous, on a failli dans notre tâche. On a donné beaucoup de shoots faciles et de ballons à Antibes. Cela fait partie des visages qu’on peut avoir, à nous de corriger le tir. »

Julien Espinosa : « C’est un tout petit pas pour le maintien. Ça fait très plaisir, on se rend compte qu’on peut gagner avec une défense solide. A +1, j’ai enfin vu des joueurs qui ont répondu présent. Il a fallu qu’on gagne le match deux fois après le retour de Pau. C’est bien qu’on soit capable de le faire mentalement. Le groupe a été solidaire et le groupe s’est serré les coudes. Taurean [Green] a apporté une fraîcheur mentale et de la confiance. Il a créé des décalages et il permet aux autres joueurs d’avoir des opportunités à saisir. »

16 novembre 2018 à 22:59
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
JEAN UMINSKI
Jean Uminski
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching