BETCLIC ÉLITE

AVEC UNE FIN DE MATCH « PLUS QUE DISCUTABLE » AU MANS, L'ASVEL S'EN SORT

Elie Okobo ASVEL
Crédit photo : Lilian Bordron

Avant son choc contre l'AS Monaco mardi en EuroLeague, l'ASVEL est passée par un trou de souris au Mans (81-80), pour obtenir un 9e succès en Betclic ÉLITE. « Ça aurait pu basculer d’un côté comme de l’autre », résume d'ailleurs T.J. Parker. 

« Et vous, quel est votre sentiment ? », rétorque Elric Delord, au journaliste du Maine Libre. Avant de finir par répondre : « Frustration, et c’est un bien gentil mot… » Car ce qui chiffonne l’entraîneur manceau, c’est cette dernière faute sifflée loin du panier sur Élie Okobo, à 2,7 secondes du terme. Pour donner deux victoire à l'arrière villeurbannais et permet aux siens de s'imposer sur le fil (81-80).

LIRE AUSSI. Revivez la première sortie d'Axel Toupane avec Paris

« Elle est plus que très discutable, glisse-t-il. Et encore, je suis gentil… Donc ça fait un peu mal. Ça fait bientôt 26 mois que je suis l’entraîneur du MSB, je n’ai jamais dit un seul mot sur l’arbitrage, rappelle le coach périgourdin. Jamais. Pourtant, j’aurais pu… Je respecte cette profession car ce n’est pas facile. Ce (dimanche), il y a trop de décisions arbitrales contre nous. Dans les victoires et dans les défaites, on ne contrôle pas tout. La preuve en est... Quand vous avez le sentiment d’avoir fait tout ce qu’il fallait et que vous avez des coups de sifflet comme ça... C’est vraiment dommage. » Surtout que juste avant, Terry Tarpey venait de cueillir Elie Okobo, à bout de bras, sur son lay up. 

« Il ne faut pas tricher, c’est en défense qu’on gagne les matchs »

« Ça aurait pu basculer d’un côté comme de l’autre », glisse T.J. Parker, l’entraîneur rhodanien, satisfait de l’abnégation des ses troupes. Arrivés aux alentours de 21 heures la veille après leur périple moscovite, les Rhodaniens ont d’abord manqué de rythme, comme à Cholet le week-end dernier. Mais comme dans les Mauges, l'ASVEL a su mettre un bon coup de collier au retour des vestiaires (47-54, 23’). Pas suffisant toutefois pour creuser un écart rédhibitoire (62-62, 30’).

« L’intensité, on l’a eue dans le 3e quart-temps et c’était tout de suite différent de notre entame de match, note le technicien villeurbannais. Je pousse vraiment mes joueurs à être sérieux dès le 1er quart-temps et au retour des vestiaires. C’est une obligation surtout avec les matchs qui s’enchaînent. La priorité était d'être dur, de contester tous les déplacements des Manceaux. On a de la chance d’avoir 12 joueurs et il ne faut pas tricher en défense car c’est là qu’on gagne les matchs. »

avec-une-fin-de-match---plus-que-discutable---au-mans--l-asvel-s-en-sort1642378846.jpeg Dans une fin de match au couteau, Élie Okobo a inscrit 8 des 10 derniers points de l'ASVEL
(photo : Dominique Breugnot / MSB - LNB)

« Les tirs, ça va, ça vient mais il faudrait que ça vienne un peu plus vite »

Sous l'impulsion de sa doublette Élie Okobo (13 points à 4/8 aux tirs, 7 passes et 4 fautes provoquées pour 17 d’évaluation en 23 minutes) – Chris Jones (12 points à 6/11 aux tirs, 3 rebonds et 2 passes pour 11 d’évaluation), le double champion de France en titre assure l’essentiel. Mais avec peut-être un peu plus d’adresse aux tirs (32/73 aux tirs soit 44 %), il aurait pu se mettre à l’abri un peu plus tôt. « On a des tirs ouverts, ça fait quand même quelques matches qu’on n’en met pas mais je sais que ça va tourner, explique T.J. Parker. Les tirs, ça va, ça vient. Il faudrait quand même que ça vienne un peu plus vite. »

Sans Kenny Baptiste (entorse de la cheville) et Darius Johnson-Odom (contracture au mollet vendredi) mais avec l’aide précieuse de Kaza Kajami-Keane (13 points, 7 passes et 6 fautes provoquées), le MSB tombe les armes à la main. Et avec des regrets plein la tête...

À Antarès (Le Mans),

Cliquez ici pour consulter les statistiques de la rencontre

16 janvier 2022 à 20:59
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
THÉO QUINTARD
Plus qu'un simple ballon orange, le basket est inscrit dans mon ADN.
Théo Quintard
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.