JEEP ÉLITE

BOULAZAC RAPATRIE JOHN FLOWERS

Crédit photo : David Billy

L'intérieur américain va connaître son quatrième club français.

Malgré des contrats décrochés aux quatre coins du monde, la France constitue le fil rouge de la carrière de John Flowers (2,01 m, 30 ans). Il ne cesse d'y revenir après moults pérégrinations à l'étranger. Cette fois-ci, depuis son dernier passage (réussi) à Châlons-Reims il y a deux ans, le poste 3/4 originaire du Maryland a évolué en Argentine puis a été sacré champion du Mexique avec les Soles de Mexicali. Une belle saison 2019/20 (13,9 points à 46%, 4,3 rebonds et 2,1 passes décisives en 49 matchs) qui a convaincu Boulazac de l'embaucher en vue de son  quatrième exercice consécutif dans l'élite.

Ce qui est "intéressant" avec John Flowers, c'est qu'on ne sait jamais trop quel visage il présentera. On l'a dit, il avait été plutôt convaincant lors de ses trois mois au CCRB en 2018 (10,7 points à 43%, 4,4 rebonds et 1 passe décisive en 14 rencontres), à tel point que le club marnais lui avait soumis deux propositions de prolongation de contrat. Néanmoins, en France, son nom reste associé à Bourg-en-Bresse où il a été aussi primordial dans la montée en Pro A de la JL en 2014 qu'agaçant, de par ses montées d'individualisme, lors de la fin de la saison suivante (12,4 points à 42% et 4,6 rebonds en 29 matchs), conclue par un retour immédiat dans l'antichambre. Révélé excellent défenseur sous les couleurs de la JL, il avait aussi montré un an plus tôt, avec Denain, dans un contexte de bas de tableau, qu'il était capable de dominer offensivement la Pro B (20,6 points de moyenne).

Fils d'une légende du basket universitaire (Pam Kelly-Flowers, double championne NCAA et membre du Hall of Fame féminin), lui aussi associé à une belle aventure en NCAA avec le Final Four de West Virginia en 2010, généralement reconnu pour ses qualités humaines, John Flowers vient clôturer le secteur intérieur du BBD. À la grande satisfaction de l'entraîneur périgourdin, Thomas Andrieux.

« John est un joueur expérimenté pouvant évoluer avec aisance sur les postes 3 et 4. De par sa polyvalence et ses caractéristiques, il offre des perspectives intéressantes en attaque, tout en maintenant une implication défensive de bon niveau. Passé par la Pro B et la Pro A, il connaît parfaitement notre ligue. Son adaptation devrait s’en trouver facilitée. »

Dans l'attente de voir sous quelle facette Flowers reviendra en France, Boulazac a tout intérêt à espérer que Mouphtaou Yarou redevienne le pivot dominant qu'il était et que Benjamin Sene prenne une autre dimension. Et aussi, évidemment, de ne pas se tromper sur l'identité des deux dernières recrues, vraisemblablement un meneur et un swingman.

L'effectif de Boulazac version 2020/21 :

  • Benjamin Sene et Paul Billong
  • Kevin Harley, Léo Billon et Dylan Affo Mama.
  • John Flowers, Jean-Frédéric Morency, Mouphtaou Yarou et Patrik Auda.

john-flowers-renforce-boulazac1591694542.jpeg
Juste avant l'interruption liée à la crise du coronavirus,
John Flowers a été titré au Mexique, aux côtés notamment de Will Daniels

09 juin 2020 à 11:25
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE LACOSTE
Shooteur d'élite à Marseille.
Alexandre Lacoste
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.