JEEP ÉLITE

BOURG - GRAVELINES : MILLER-MCINTYRE VS. NIKOLIC, LE DUEL DES BANNIS DU PARTIZAN

Crédit photo : Jacques Cormarèche et Jules Roche

Tous les deux écartés de la rotation de Saso Filipovski ces dernières semaines, Codi Miller-McIntyre et Aleksej Nikolic ont su trouver une porte de sortie du Partizan dans les derniers jours du marché des transferts, direction la Jeep ÉLITE. Les deux anciens bannis de Belgrade se retrouvent ce mercredi soir à Bourg-en-Bresse.

Dans un monde parfait pour eux, ils seraient actuellement en train de préparer ensemble le derby du week-end, en Ligue Adriatique, contre les jeunes pousses de Mega Bemax. Ensemble sous les couleurs du Partizan Belgrade, le club où ils étaient censés former une belle triplette de meneurs avec Nemanja Gordic, qui fut le premier à partir fin décembre, direction Mornar Bar. Mais au lieu de cela, Codi Miller-McIntyre (JL Bourg) et Aleksej Nikolic (Gravelines-Dunkerque) vont s'affronter sous leurs nouvelles couleurs dès ce mercredi soir sur le parquet d'Ékinox.

« C'est marrant de se retrouver aussi vite après le Partizan avec Codi », sourit le meneur du BCM. « Mais vous savez, généralement, les joueurs sont heureux quand ils peuvent jouer au basket.

Car effectivement, depuis qu'ils ont posé leurs valises en France, les deux joueurs ont retrouvé le moral. Directement propulsé parmi les hommes forts de l'effectif de Serge Crèvecoeur (16 points à 57%, 3 rebonds et 2,7 passes décisives), l'international slovène n'avait plus été aperçu sur un parquet professionnel depuis le 23 février 2020. Quant au natif de Charlotte, enlevé de la rotation mi-janvier après une défaite en EuroCup à Levallois, s'il a certes été très discret lors de sa dernière sortie contre l'Élan Béarnais, il a déjà montré qu'il avait le potentiel pour dominer en Jeep ÉLITE (12 points à 36%, 4,7 rebonds et 5,3 passes décisives).

En Serbie, pour les deux, la finalité était la même − écartés des feuilles de match alors que le Partizan n'avait plus de meneur − mais les raisons différentes. Des sources serbes nous ont indiqué que Codi Miller-McIntyre avait été étiqueté comme « toxique » pour le vestiaire par Saso Filipovski, lassé par son individualisme, tandis que Ali Nikolic, revenu au club en novembre après avoir été opéré de la hanche l'été dernier, était initialement prévu dans les plans de son compatriote mais a finalement été laissé en civil en raison de désaccords concernant la fin de sa rééducation. Ne voyant pas sa situaton évoluer alors qu'il se sentait pourtant apte à reprendre la compétition, l'ancien joueur de Bamberg a demandé à être libéré de son contrat (qui courait jusqu'en 2022).

« Après mon opération, je suis revenu au Partizan mais malheureusement, je n'ai pas joué », nous raconte-t-il. « Nous n'avons pas su nous mettre sur la même longueur d'onde et on ne m'a pas donné l'occasion de m'exprimer sur le parquet. Que ce soit pour Gordic, Miller-McIntyre ou moi-même, les dirigeants du Partizan avaient le droit d'agir comme cela et je pense qu'ils savaient ce qu'ils faisaient en nous laissant partir. Mais de mon côté, c'était mieux d'aller voir ailleurs. J'aurais certes aimé que cela se passe autrement à Belgrade, le Partizan était mon club préféré quand j'étais jeune, mais c'est le sport professionnel. À un moment donné, il est préférable de tourner la page. »

« Un vrai combat » à Ékinox ?

Ce qui l'a mené tout droit dans le giron du club dunkerquois qui n'en espérait pas tant, déséspéré par l'absence de Corey Davis Jr., en désertion de l'autre côté de l'Atlantique. La plus-value est certaine mais même avec le champion d'Europe 2017 dans leurs rangs, les Maritimes ne partiront pas avec les faveurs des pronostics face aux hommes de Savo Vucevic. Pour autant, Nikolic et les siens (6v-7d) ne comptent évidemment pas se présenter en victimes expiatoires face à l'armada burgienne (10v-3d).

« Bourg propose un basket de haut niveau. Ils ont une très bonne équipe, bien structurée, avec beaucoup de joueurs de qualité dans tous les secteurs de jeu. Ils ont prouvé leur valeur en EuroCup, ils ont l'un des meilleurs bilans actuels de Jeep ÉLITE.  Je m'attends à un match difficile, ça va être un vrai combat. Mais comme toujours, on va jouer dur et faire en sorte de ne rien leur donner de facile. »

Toujours en phase de découverte par rapport aux spécificités de la Jeep ÉLITE, Aleksej Nikolic aura l'avantage ce soir, avec la JL Bourg, de ne pas partir dans l'inconnu, à l'inverse par exemple de ses deux premiers matchs (contre Le Mans et Roanne). Il a déjà vu jouer l'équipe bressane à plusieurs reprises, notamment contre le Partizan Belgrade au cours de l'automne. Surtout, il connait Alen Omic depuis plus de dix ans. Certes issus de deux générations différentes (1992 et 1995), les deux hommes ont grandi ensemble au Zlatorog Lasko, avant de se retrouver coéquipiers sous les couleurs nationales, lors de la Coupe du Monde 2014. « On s'est parlé avant le match », admet-il, tout en conservant une pointe de mystère. Et puis, il y aura ce fameux duel face à son ancien compagnon de galère, Codi Miller-McIntyre... Deux styles de jeu bien opposés : la vitesse et l'intensité de l'Américain, face à la lecture de jeu et les qualités défensives du Slovène.

« Codi est un joueur très athlétique, puissant, qui aime percuter », détaille Nikolic. « Il a le potentiel pour aller encore plus haut que le championnat de France. Il fait partie des raisons pour lesquelles il faudra être prêt ce soir. » 

Peu importe le vainqueur, au moins joueront-ils ce mercredi soir. Un luxe qu'ils ont appris, malgré eux, à apprécier en ce début d'année 2021 à Belgrade. Le placard du Partizan semble bien loin désormais.

miller-mcintyre---nikolic--le-duel-des-bannis-du-partizan1616540241.jpeg
Outre Miller-McIntyre, Aleksej Nikolic va retrouver son ancien coéquipier Alen Omic,
ici en action face à Derrick Rose lors du 1/4 de la Coupe du Monde 2014 à Barcelone
(76-119 contre Team USA ; photo, KZS)

24 mars 2021 à 09:27
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE LACOSTE
Shooteur d'élite à Marseille.
Alexandre Lacoste
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.