BETCLIC ÉLITE

DAVID HOLSTON (DIJON) : "ON A BIEN CONTRÔLÉ LE MATCH"

Crédit photo : FOXAEP

Auteur d'une prestation collective aboutie, Dijon s'est qualifié pour la première finale du championnat de France de son histoire, ce jeudi à la Kinderarena de Rouen. Après le match, les acteurs de la rencontre ont souligné l'impact mis par les Bourguignons dans le premier quart-temps, déterminant dans la construction du succès. 

C'est finalement une qualification en finale logique, au regard de la saison régulière effectuée par la JDA Dijon (première avec 27 victoires et 7 défaites). Rien ne semble entraver la belle mécanique bourguignonne. Pas même le champion d'Europe, Monaco. Ce jeudi, lors des demi-finales de Jeep ELITE au Kinderarena de Rouen, l'équipe de Laurent Legname a encore proposé un basket fluide et léché, contrebalancé par une défense rugueuse et cohérente, pour dominer la Roca Team (79-68). De la maîtrise collective, au sein d'un groupe solidaire, qui vit ses derniers moments ensemble, avant les départs de quelques uns de ses éminents membres (Laurent Legname, Axel Julien). En conférence de presse, le MVP de Jeep Elite 2019 David Holston (11 points, 4/12 aux tirs, dont 0/6 à 3-points et 9 passes décisives, a souligné la performance de son équipe, sûre de ses forces. 

"Je pense qu’on a bien contrôlé le match, on a perdu très peu de ballons. On ne leur a pas donné des points faciles sur contre-attaque."

La JDA Dijon a enserré sa proie dans les premières minutes du match, portant l'écart jusqu'à 19 points à la fin du premier quart-temps (27-8). Pour le Monégasque Abdoulaye Ndoye (7 points et 3 rebonds en 18 minutes), le tournant du match s'est déroulé à ce moment précis.

"La différence entre les deux équipes, ça a été notre début de match. Ils ont attaqué très fort. On était derrière pendant tout le match. On n’a pas réussi à faire un run ni à prendre le momemtum."

Malgré cet écart, Monaco est revenu progressivement dans le match, dans le sillage de leur pivot autrichien Rasid Mahalbasic (8 points à 3/4 aux tirs, 14 rebonds et 10 passes décisives). Jusqu'à revenir à trois points à 3 minutes (69-66). Mais un 8-0 fatal, infligé par les coéquipiers d'Axel Julien (22 points à 7/12 aux tirs, 3 rebonds et 2 passes décisives pour 22 d’évaluation) a mis fin aux espoirs des joueurs de Zvezdan Mitrovic. L'empreinte d'une équipe qui n'a jamais cédé à la panique, selon le Belge Hans Vanwijn, déterminant dans le money-time (16 points à 6/13 aux tirs et 10 rebonds en 31 minutes. 

"A la fin, on a bien défendu et on a trouvé des solutions en attaque." 

25 juin 2021 à 14:24
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ANTOINE GROTTERIA
Antoine Grotteria
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.