BETCLIC ÉLITE

DÉCIMÉ, VILLEURBANNE AFFRONTE UNE ÉQUIPE DE STRASBOURG SÛRE DE SES FORCES

Crédit photo : Sébastien Grasset

Privé de nombreux joueurs, l'ASVEL, tenant du titre, affronte Strasbourg, récent demi-finaliste de la Ligue des champions, en demi-finales des phases finale de Jeep ELITE, à Rouen ce jeudi soir (21h). Une opposition alléchante entre deux équipes qui s'appuient sur des forces différentes. 

"L'un des meilleurs effectifs qu'il y ait eu dans le championnat français."En conférence de presse, ce mercredi, Lassi Tuovi, l'entraîneur de Strasbourg, a loué le collectif villeurbannais. Mais, alors que la SIG s'apprête à défier l'ASVEL en demi-finales des playoffs de Jeep ELITE, ce jeudi soir à la KinderArena de Rouen, cet effectif sera bien moins touffu qu'à l'accoutumée.

Entre les joueurs convoqués en équipe nationale (Fall, Heurtel et Howard, blessés, et Yabusele) et les blessés, tel que Charles Kahuidi (adducteurs), l'équipe entraînée par T.J. Parker (37 ans) est passée du statut d'indiscutable favori (21 victoires lors des 23 derniers matches) à celui d'outsider. Un défi immense se dresse devant le tacticien rhodanien. Notamment en l'absence du meilleur défenseur de l'année, Moustapha Fall (2,18 m, 29 ans). "On joue d'une façon différente avec Mous", et d’une autre façon avec Kevarrius (Hayes) et Ismaël (Bako). Les deux ne sont pas des joueurs de post-up. Il faut s’adapter", a-t-il déclaré en conférence de presse, ce mercredi.

Adaptation et ajustement, deux notions que reprend à dessein Antoine Diot, le meneur de l'ASVEL, pour qui la solution passera avant tout par le collectif. "Quand il y a des absents, il faut que les autres prennent un peu plus de responsabilités. Les réponses ne viennent pas individuellement. C’est au collectif de répondre présent pour pallier ces absences qui vont certainement nous faire mal". Face à un collectif bien rôdé, son compère, Paul Lacombe pourrait avoir un rôle important. Auteur de son meilleur match de la saison (19 points à 8/10 de réussite aux tirs, 7 rebonds et 4 passes décisives pour 33 d'évaluation) ce lundi lors du quart de finale face au Mans (97-79), le natif de Vénissieux compte bien briller face à son ancien club, de 2013 à 2017. 

Strasbourg connaît bien ce format 

Pour les Alsaciens, les paramètres de ce format à huit équipes, qui doit décerner un titre de champion de France en une semaine, sont déjà bien intégrés. Il y a un mois et demi, la SIG a disputé la phase finale de la Ligue des champions, en Russie, échouant en demi-finales face à Burgos (81-70). A l'époque, Brandon Jefferson, l'un de ses meilleurs scoreurs en Jeep ELITE (17,2 points à 51,4 % de réussite aux tirs, dont 47,9% à 3-points) était bien présent. Il n'a plus joué depuis. Sa blessure à la cuisse contracté durant ce match remet en question sa participation à cette demi-finale. "Il pourra peut-être jouer, mais ça fait 6 semaines qu’il n’a plus le rythme", a expliqué Lassi Tuovi. Ce qui n'est pas le cas de Bonzie Colson, élu MVP de la saison (18,4 points, 5,1 rebonds et 2,1 passes décisives). L'Américain sera l'atout majeur des SIGmen. Sans doute se souviendra-t-il de la belle performance (29 points à 8/15 aux tirs et 6 rebonds) qu'il avait réalisé le 27 avril dernier, lors de la victoire face à un Villeurbanne au complet (98-95 a.p.). 

24 juin 2021 à 16:30
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ANTOINE GROTTERIA
Antoine Grotteria
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.