BETCLIC ÉLITE

DERBY FOU À L'ASTROBALLE : LA JL BOURG L'EMPORTE SUR LE FIL !

Crédit photo : Christelle Gouttefarde

Après avoir gâché une avance de 11 points dans la dernière minute, la JL Bourg a frôlé a correctionnelle à Villeurbanne mais reste finalement invaincue au terme de la prolongation (104-102). En revanche, l'ASVEL est déjà dans l'oeil du cyclone.

L'Asvel, privée de Guerschon Yabusele et William Howard, affronte une JL en pleine confiance et ce sont les Bressans qui attaquent le mieux le match grâce à une belle réussite à trois points: 4-11 après 3 minutes 30. Dans une rencontre plaisante, les visiteurs maintiennent leur avance malgré les rotations rhôdaniennes, mais l'entrée de Paul Lacombe permet finalement à son équipe de recoller au score: 19-23 à la fin du premier quart-temps.

Les locaux reviennent bien plus agressifs et poussent les Burgies à la faute puisqu'ils sont déjà dans la pénalité après seulement 37 secondes de jeu. L'ASVEL en profite pour passer enfin devant (25-24). La JL se reprend et les deux équipes se rendent coup pour coup, avec pas moins de sept changements de leader et trois égalités avant que Bourg ne fasse un petit écart sur la fin, bien emmené par son trio Wright - Andjusic -Peacock : 46-50 à la mi-temps.

Le troisième quart-temps, bien que plus défensif et plus haché, est un copier-coller du premier : les joueurs de Savo Vucevic créent un écart de sept, puis huit points mais les Villeurbannais finissent toujours par revenir et à l'entame de la dernière période, l'écart est toujours de quatre points : 63-67.

L'incroyable remontée

Après une entame ratée, T.J. Parker prend un temps-mort rapide pour remobiliser ses troupes. Le coach burgien fait de même, les défenses prennent le pas sur les attaques et le score reste bloqué à 70-71 pendant plus de deux minutes. L'ASVEL a plusieurs cartouches pour passer devant, mais n'y parvient pas, Bourg en profite pour passer un 8-0 et mène 70-79 à 3 minutes 30 de la fin. Les Villeurbannais arrivent enfin à scorer, mais Andjusic et consorts gèrent leur avance sur la ligne des lancers francs. On se dirige alors vers une fin de match tranquille pour les visiteurs, le score est de 77 à 88 et il reste 47 secondes à jouer.

Et l'incroyable se produit ! Bourg se relâche, Peacock commet une faute anti-sportive sur Antoine Diot qui va totalement relancer les locaux. Sur un shoot à trois points, le meneur international ramène son équipe à une possession : 86-88 avec douze secondes à jouer. Maxime Courby ne rentre qu'un seul de ses lancers francs. TJ Parker prend un temps-mort et dessine un système pour le Bressan d'origine, Antoine Diot, qui égalise. L'ASVEL finit le quart-temps sur un 12 à 1 en 36 secondes et Antoine Diot a marqué les onze derniers points de son équipe ! Prolongation.

L'Asvel prend l'avantage, mais la JL ne s'écroule pas, repasse devant et prend même cinq points d'avance sur un rare trois points de Zack Wright. Encore une fois, les Lyonnais recollent et passent devant grâce à Kevarrius Hayes (11 points, 8 rebonds, 2 contres) : 99-98, il reste 39 secondes à jouer. Thomas Scrubb (12 points, 8 rebonds, 3 interceptions) et Zack Wright (21 points) ne tremblent pas sur la ligne et redonnent trois points d'avance à leur équipe: 99-102. L'Asvel se tourne à nouveau vers son sauveur, mais Diot rate le tir de l'égalisation. Luka Asceric tue le match sur la ligne de réparation, le dernier shoot de Diot ne suffira pas. Score final 102-104.

L'ASVEL déjà sous pression

Dans une fin de match totalement folle et face à l'armada villeurbannaise, les Bressans ont joué à se faire peur et auraient pu nourrir d'énormes regrets puisqu'ils ont mené une grande partie du match. Leur gestion désastreuse du money-time ne leur aura finalement pas porté préjudice, si ce n'est cinq minutes de plus dans les jambes à trois jours de la réception de Badalone, et aura même finalement souligné la qualité de leur mental en prolongation. Portée par le trio Wright (21 points, 4 rebonds et 3 passes décisives) - Peacock (22 points et 3 rebonds )- Andjusic (22 points, 5 rebonds, 5 passes décisives, 12 fautes provoquées), Bourg-en-Bresse continue son sans-faute dans un match fou, mais trop hâché (61 fautes au total, 75 lancer-francs tirés). Côté ASVEL, les débuts mitigés se confirment. L'exceptionnel coup de chauf d'Antoine Diot (22 points, 4 rebonds, 4 passes décisives, 4 interceptions) aura offert de belles émotions au petit millier de spectateurs installés dans les travées de l'Astroballe mais relèvera finalement de l'anecdote. Avec déjà deux défaites en trois journées de Jeep ÉLITE, la pression va encore s'accentuer sur l'entraîneur T.J. Parker. Il faudra relever la tête le week-end prochain avec deux déplacements successifs, à Milan vendredi et surtout à Cholet dimanche.

Par Alex Chauvat,

04 octobre 2020 à 20:46
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
RÉDACTION BEBASKET
Rédaction Bebasket
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.