JEEP ÉLITE

DIJON SORTI AVEC LES HONNEURS PAR MONACO

Lazeric Jones AS Monaco 201819 FOXAEP
Crédit photo : FOXAEP

Après avoir longtemps mené, la JDA Dijon (en souffrance au rebond) a fini par céder contre l'AS Monaco ce jeudi pour le match 3 (78-81) de la demi-finale des playoffs de Jeep ELITE. Battue pour la cinquième fois de la saison par la Roca Team, la JDA termine là sa formidable saison.

Défaite à deux reprises en terres monégasques, Dijon n’avait pas d’autre choix que de l’emporter pour arracher un match 4. Devant une bonne partie du match, les Dijonnais ont subi le retour express de Monaco pour s’incliner d’une courte tête (78-81).

Dans une ambiance des très grands soirs comme on a encore peu vu lors de ces playoffs à l’Astroballe et à Gaston Médecin, la JDA attaquait la rencontre par le bon bout. Révolté, David Holston (17 points et 5 passes) profitait du fait que Monaco mordait dans toutes les feintes (13-5, 5e). L’ASM encaissait même un cinglant 17-0 en rien de temps (19-5, 6e). Intronisé dans le cinq majeur, Tarence Kinsey (14 points et 4 rebonds) n’y était pas étranger. En tribunes, Clint Capela et Ferdinand Prénom pouvaient apprécier le toucher de balle au poste de Elmedin Kikanovic (15 points et 3 rebonds) qui faisait plus que porter son équipe, la ramenant même à portée de fusil sur un panier plus la faute (39-29, 17e). Dès lors, une véritable guerre des tranchées s’engageait.

Un match âpre

Dure au possible, la Roca Team montait d’un cran défensivement. Avec plus de rythme, Yakuba Ouattara, encore énorme ce jeudi soir (15 points et 6 rebonds), trouvait des tirs ouverts dans les corners. Diabolique de fourberie, Sergii Gladyr (13 points et 4 rebonds) enfilait lui aussi sa cape d’assassin silencieux dans le corner (58-57, 29e).

Dans les cordes, Dijon trouvait en Axel Julien un peu de course et de tirs lointains (69-65, 36e). Une faute technique contre Gavin Ware et une antisportive remettaient Monaco devant. La JDA calait au pire des moments. Pourtant, David Holston enquillait les points pour revenir. Mais Lazeric Jones (13 points à 4/11) après rebond offensif envoyait le tir de la gagne à longue distance, et Paul Lacombe allait chercher le rebond offensif victorieux au nez et à la barbe des Bourguignons. Aux forceps, Monaco tient sa finale avec cette victoire construite en deuxième période (78-81).

Le scénario est un peu cruel pour Dijon, qui était finalement si près, mais aussi à la fois si loin. Le match 1 perdu en prolongation a laissé des traces pour des Dijonnais qui sortent avec les honneurs. Monaco, encore dominatrice au rebond (40 prises à 26), n’a pas cédé une onde de terrain cette saison remportant toutes les confrontations directes sur son adversaire du soir (5-0). La Roca Team est donc de retour en finale de Jeep ELITE.

À Dijon,

par @
06 juin 2019 à 23:01
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
VICTORIEN RENIER
Victorien Renier
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.