JEEP ÉLITE

ELIE OKOBO RENTRE DANS L'HISTOIRE DE LA JEEP ELITE

Crédit photo : Guillaume Poumarede

Pau s'est incliné ce soir face à Monaco, mais Elie Okobo a réalisé une performance XXL. Retour sur le match du jeune meneur palois. 

Toute la vie, Elie Okobo se souviendra de ce mercredi 23 mai et de ce voyage à Monaco. Pas du déplacement, prévu en avion et finalement effectué en bus à cause des grèves Air France. Mais, plutôt de sa performance incroyable qui fait de lui, aujourd’hui à tout juste 20 ans, le meilleur marqueur sur un match de Jeep ELITE. 

On lui promettait l’enfer face à Aaron Craft. Normal, ce dernier est le meilleur défenseur du championnat. Mais Elie Okobo ambitionne de devenir un joueur impactant en NBA le plus rapidement possible. Seul l’avenir nous dira s’il a les capacités à le devenir, mais mercredi soir, sur le parquet de Gaston Medecin il est rentré dans l’histoire du championnat de France.

Il a commencé son match par un tir à 3-points à plus de 8 mètres malgré la grosse défense de Craft. 32 minutes plus tard, le compteur s’élève à 44 points à 8/11 à 3-points et 12/12 aux lancers francs. Le 5 février, il avait déja marqué les esprits en établisant un record de 30 points face à L'Élan Chalon. 

Ses 16 points en première mi-temps ont permis à l'Elan Béarnais de n'avoir que 2 points de retard à la pause. Au retour des vestiaires, il a eu droit à un traitement de faveur particulier de la part des Monégasques sans doute vexés de se faire balader par un joueur qui ne joue que son troisième match de playoffs. Ciblé, il a eu moins d'impact dans le troisième acte et son équipe a souffert avant qu'il ne rentre un tir extraordinaire au buzzer. 

Mais, lors du dernier quart temps, le jeune Bordelais a pris feu. A l'image de ce qu'il avait réalisé en seconde période l'été dernier face à la Serbie en quart de finale de l'Euro U20 (23 points en seconde période). Mais cette fois, c'était face à des meneurs du calibre de Craft ou D.J. Cooper. Deux stars de la Jeep ELITE qui n’ont jamais pu le stopper. 

Ses 25 points dans les dix dernières minutes auront permis à son équipe de croire en l’exploit. Malheureusement, une perte de balle face à la sangsue Paul Lacombe puis une dernière possession très mal négociée par Chris Dowe privent l’Élan Béarnais de la victoire et Elie Okobo du titre de MVP de la partie (LNB). A à la fin de la rencontre ce dernier a avoué s'etre senti rapidement dans un grand jour. 

"Je me sentais très bien, a-t-il expliqué devant la presse après le match*. Mais je pense surtout à la défaite, très frustrante. Je perds la balle qui les fait passer devant. Je m’en veux. Il y aura la revanche samedi."

Doyen du championnat, Amara Sy a aussi tenu à rendre hommage à celui qui avait 2 ans quand l'Amiral foulait ses premiers parquet de Jeep Elite. 

"Okobo a été époustouflant. Il a sa place en NBA, bien sûr. Ce (mercredi) soir il nous a massacrés. Il a failli gagner le match à lui tout seul. J’espère que c’est un avertissement sans frais. On a été très mauvais en défense. Si on veut aller loin dans les playoffs, il faudra élever le niveau. Heureusement, on a réussi à garder la tête froide sur la fin."

En 2001, sous le maillot de l'ASVEL Bill Edwards avait inscrit 39 points face au Paris Basket Racing d'un certain Tony Parker. Les 44 points d'Okobo viennent effacer un record vieux de 17 ans. A l'époque Elie Okobo commençait à peine de jouer au basket. Une performance plus vue depuis les 44 points d'Edwin Jackson face à Roanne en mai 2014.

Suivi tout au long de la saison par les franchises NBA, son match de ce soir a été regardé par Mike Schmitz, analyste draft pour le site ESPN. Ce dernier n'a pas tardé à réagir devant l'exploit de celui qu'on attend aujourd'hui au 1er tour de la draft NBA, le 21 juin.

Nul doute que sa performance restera comme l'une des plus folles de l'histoire de la Jeep ELITE. Samedi, il est fort possible que ce soit son dernier match sous le maillot vert et blanc, lui qui est arrivé à 16 ans dans le Béarn après avoir été refusé deux fois lors des détections organisées par le club. L'émotion sera au rendez-vous, mais rééditer une telle performance sera compliquée voire impossible. Mais tout le Palais des Sports sera debout pour acclamer la dernière partition de son jeune maestro, qui pourra se tourner vers Brooklyn et la Draft NBA avec tout l'amour qu'il mérite. 

*propos retranscris sur asmbasket.org

24 mai 2018 à 09:04
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ANTHONY OTTOU
Bercé par les Chicago Bulls... de Dennis Rodman, mes journées seraient si tristes sans ce fichu ballon orange.
Anthony Ottou
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
14 décembre - 01h15
NBA Extra
14 décembre - 02h00
Houston Rockets
Los Angeles Lakers
14 décembre - 11h00
Houston Rockets
Los Angeles Lakers
14 décembre - 12h45
NBA Extra
14 décembre - 13h00
Houston Rockets
Los Angeles Lakers
Coaching