JEEP ÉLITE


ENTRE DÉCEPTION ET SATISFACTION, DISCOURS DISCORDANTS À BOURG

Crédit photo : Sébastien Grasset

Des joueurs déçus de l'effondrement des deux derniers mois, un entraîneur frustré mais fier. Privé de playoffs au dernier moment, le promu burgien ne semble pas savoir quelle note accorder à sa saison.

Assurée de finir à la neuvième place de la Jeep ÉLITE, la JL Bourg terminera cette saison 2017/18 avec le meilleur classement de son histoire. Un bel accomplissement pour le promu mais ce bilan s'accompagne d'une vraie note de frustration pour les Bressans. Aux portes du Top 4 jusqu'au début du mois de mars grâce à l'expression d'un jeu collectif magnifique, les hommes de Savo Vucevic ont lâché prise dans le sprint final et ont vu la porte des playoffs se refermer devant leur nez samedi après une nouvelle défaite à domicile contre Châlons-Reims (84-87). Celle de trop pour Mathieu Wojciechowski, interrogé par Radio Scoop.

"J'ai beaucoup de regrets par rapport à cette saison et je pense que ce sera le cas pour tout le monde. Tellement d'occasions manquées... Le basket est un sport qui se joue à cinq et à un moment donné, quand on veut faire les choses tout seul, ça ne marche pas. On a prouvé en début d'année qu'on pouvait faire des super choses collectivement mais on a juste montré en deuxième partie de saison qu'on pouvait faire n'importe quoi. Au final, on n'est pas qualifié pour les playoffs et c'est super frustrant."

Outre la pertinence du recrutement d'Abdel Sylla pour remplacer l'efficace Gilvydas Biruta, gravement blessé à Noël, ce qui pose question dans la saison de la JL Bourg est la mise à l'écart, fin février, de Lance Jeter au profit de Trey Lewis. Si le double champion des Pays-Bas n'était pas le joueur le plus dominant du championnat ni un défenseur acharné, il avait le mérite d'être un bon complément de Garrett Sim et de parfaitement faire circuler le ballon. Avec lui, Bourg-en-Bresse pointait à la cinquième place du classement après vingt journées.

Formidable joueur offensif, soliste capable de faire gagner des matchs à lui tout seul (31 points contre Le Mans, 37 contre Chalon), son remplaçant Trey Lewis s'est surtout signalé par son inconstance et a contribué, malgré lui, à dérégler la mécanique burgienne. Interrogé par Le Progrès vendredi, Zachery Peacock confirmait qu'il avait été "délicat de l'intégrer" et de "trouver le bon équilibre afin de bien l'utiliser, à titre individuel et dans l'équipe."

Certes toujours aussi responsabilisé après l'arrivée de Lewis, Garrett Sim a pourtant également vu son rendement baisser d'un cran depuis, même s'il nie que Lewis l'ait perturbé. Très marqué samedi, celui qui a d'ores et déjà prolongé son contrat dénonçait, comme Mathieu Wojciechowski, les excès d'individualisme de son équipe.

"Peut-être que les gens à l'extérieur disent que c'est une bonne saison mais nous, dans le vestiaire, nous sommes déçus. Depuis deux mois, on n'a pas joué en équipe. La fin de la saison est le moment où toutes les équipes sont censées jouer leur meilleur basket. Et nous n'avons pas pu le faire. Nous n'avons pas mis les gros shoots qu'il fallait, pris les bonnes décisions qu'il fallait. C'est décevant. Pour moi, l'arrivée de Trey dans l'équipe n'a pas changé grand chose. C'est un bon joueur. C'est juste que nous n'avons malheureusement pas joué ensemble."

A contrario, Savo Vucevic a tenu à exprimer un discours beaucoup plus optimiste. L'entraîneur burgien a rappelé la situation d'ensemble (club promu impacté par de nombreuses blessures) afin de positiver et d'appeler au réalisme. Satisfait d'avoir pu poser de bonnes bases pour l'avenir, le Monténégrin a martelé que cette neuvième place reflète le niveau réel de son équipe.

"Les sentiments sont partagés. D'un côté, il y a la frustration de ne pas participer aux playoffs car nous avons été dans le Top 8 tout au long de la saison. Mais il faut être réaliste, je pense que nous sommes à notre place. Il ne nous manquait pas grand chose pour terminer quatrième mais est-ce que cela aurait reflété la réalité ? Je ne le pense pas. Pour moi, la neuvième place est la pire après les deux dernières mais c'est notre vraie place. Nous avons beaucoup tiré sur certains joueurs et nous avons eu le malheur qu'ils se blessent à la fin. Nous avons eu beaucoup de joueurs blessés pas vraiment remplacés. Un vrai coup dur a été la blessure de Gilvydas Biruta, un joueur qui avait été recruté pour nous apporter quelque chose lors de la deuxième partie du championnat. En tant que coach, j'ai une petite frustration car peut-être que l'on aurait pu mieux faire mais je ne suis pas sûr que ce soit très réaliste. Les playoffs, on ne les perd pas contre Boulazac ou Châlons-Reims. Le match qu'il aurait fallu gagner, c'est celui de Nanterre. Mais il manquait beaucoup de choses à mon équipe. Ça a pu passer pendant une grande partie de l'année, ça ne passait plus à la fin. On n'a jamais démissionné, nous avons fait ce que nous avons pu, nous avons tiré le maximum de notre équipe et je suis fier des joueurs car nous avons réalisé une saison extraordinaire pour un promu. Je pense que nous avons mis en place un socle stable et de bonnes fondations pour la suite."

Après un dernier match anecdotique à Monaco ce mardi soir, le vrai chantier démarrera pour la JL Bourg. Il est coutume de dire que la seconde saison est toujours la plus difficile pour un promu. Le club de l'Ain devra déjà repousser les nombreux prétendants de Zachery Peacock qui, sous contrat jusqu'en 2019 avec la Jeu, a tapé dans l'œil d'une multitude d'équipes à travers le continent. Également lié pour une année supplémentaire avec Bourg, Youssou Ndoye pourrait aussi être sollicité. Quatre autres joueurs sont sous contrat avec la JL : Garrett Sim, Thibault Desseignet, Maxime Courby et Mathieu Wojciechowski.

15 mai 2018 à 08:30
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE LACOSTE
Shooteur d'élite à Marseille.
Alexandre Lacoste
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
jeep élite
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
34ème journée
15 mai
Monaco
83
-
77
Bourg-en-Bresse
Boulazac
96
-
86
Chalon-sur-Saône
Châlons-Reims
102
-
94
Pau-Lacq-Orthez
Cholet
81
-
80
Le Mans
Gravelines-Dunkerque
79
-
63
Hyères-Toulon
Le Portel
77
-
74
Lyon-Villeurbanne
Limoges
82
-
80
Nanterre
Levallois Metropolitans
78
-
86
Antibes
Strasbourg
93
-
77
Dijon
Autres journées
Coaching