JEEP ÉLITE

ERIC BARTECHEKY : "ON NE DOIT PAS S'OCCUPER DE LA POSITION DE LEADER"

Eric Bartechecky Le Mans
Crédit photo : Sébastien Grasset

Le Mans s'affirme comme l'équipe leader de la Pro A pour le moment cette saison.

Logiquement énervé après le non-match de son équipe la semaine précédente contre l'Elan Chalon (défaite 66-63 à domicile), l'entraîneur du Mans Eric Bartecheky a été rassuré dimanche en fin d'après-midi à Levallois. Auteur d'un énorme deuxième quart-temps (35 à 21), le MSB a fait la course en tête pour s'imposer 87-76 en leader.

« On est satisfait de la victoire bien évidemment, au-delà de ça de la manière dont on a développé notre jeu en première mi-temps. Ça n'a rien à voir avec le dernier match qu'on a fait contre Chalon chez nous. On avait été complètement en dehors des systèmes, on avait cumulé les mauvais choix, les mauvaises lectures, avec pas d'engagement non plus défensivement. Dans le deuxième quart-temps j'ai vu des systèmes se dérouler. C'était un petit peu plus difficile en deuxième mi-temps parce que Levallois a été beaucoup plus agressif, a coupé les meneurs de jeu et on a quand même tenu. Mais on se doit de trouver des solutions face à ce type de scénario plus rapidement déjà. Mais dans l'ensemble c'est satisfaisant, on a que 9 ballons perdus, on obtient 27 lancers francs. Je signe pour obtenir ça quelque soit le match à chaque fois. »

Le Mans n'a donc toujours pas connu de série de défaites cette saison. Alors qu'elle devait rebondir pour la première fois cette saison, l'équipe sarthoise a su le faire. Rassurant.

« On a perdu la semaine dernière contre Chalon et dès que vous perdez à domicile, vous vous déplacez. Quand vous venez à Levallois, que vous connaissez la qualité des joueurs en face... On avait gagné trois matchs d'1, 2 et 3 points, c'était le contraire pour Levallois. Ils auraient pu les gagner et nous les perdre. On sait que ça se joue à peu de choses. Je n'étais pas inquiet mais j'étais vraiment très vigilant. Perdre à Levallois n'aurait pas été une contre-performance. Je suis vraiment content qu'on ait su réagir après la défaite à domicile de la semaine dernière. D'autant plus qu'on se redéplace à Toulon samedi. C'est bien pour nous. »

Ce match fut aussi le premier pour Chris Lofton au Mans cette saison. Arrivé en cours de semaine pour remplacer Pape-Philippe Amagou, le vétéran a épousé son rôle à merveille. Ce qu'a souligné son entraîneur après la partie.

« Il n'est là que depuis jeudi matin, il n'a pris part qu'à trois entraînements. Il a fait preuve d'une sérénité assez impressionnante, c'est vrai qu'il connaît déjà quelques joueurs (Romeo Travis, Youssoupha Fall) avec qui il a joué. Il a été efficace. Il a su jouer juste et n'a pas forcé, les gens qui le connaissaient déjà au Mans me l'avaient présenté comme ça, plus une qualité de tir donc c'est intéressant. »

Autre performance individuelle remarquée, celle de D.J. Stephens. Joueur reconnu pour ses qualités individuelles qui lui permettent d'avoir un jeu ultra spectaculaire, il a marqué la rencontre par son 5/6 à 3-points. Ce qui n'a pas forcément surpris son coach.

« D.J., quand on l'associe avec Youssoupha Fall qui est fort dans la raquette et que lui est au large, forcément ça lui permet de s'exprimer sur le tir et ça lui donne des espaces. Mais on n'a des fois pas la possibilité d'aligner cette ligne (Stephens - Fall) là, il faut gérer l'effectif et puis sur certains matchs on n'était pas du tout dans ce qu'on a produit par moments là avec des systèmes bien executés en respectant un spacing. Donc c'est plus facile quand on joue comme ça que lui puisse exprimer ses qualités. »

Avec sept victoires en huit matchs, Le Mans s'affirme comme le leader de la Pro A pour le moment. Une situation comptable auquel Eric Bartecheky ne veut pas penser outre-mesure.

« On a gagné des matchs de peu, on aurait pu les perdre. On les a pris, tant mieux. Il faut relativiser tout ça, il faut surtout nous que l'on ne pense pas à ça. Il y a des choses qu'on a mieux faite aujourd'hui qu'il faut cultiver, il y a des erreurs qu'on a faite aussi qu'il faut qu'on corrige, que se soit offensivement ou défensivement. Il faut avoir cette volonté d'être meilleur semaine après semaine et surtout de toujours vouloir gagner le prochain match quelque soit l'issue de celui d'avant. La position qu'on occupe, nous on ne doit pas s'en soucier. L'environnement autour le fait déjà assez (rires). »

Pour rester leader, il faudra continuer à progresser. Le MSB possède encore une marge pour faire mieux.

« Sur les situations défensives. Par exemple en première mi-temps on passe en-dessous de l'écran deux fois face à Rémi Lesca deux fois, on prend deux 3-points, ce n'est pas prévu. Il y aura toujours des erreurs, il faut qu'on les minimise. »

Prochain match à Gravelines ce mardi en Coupe de France.

A Levallois,

 

06 novembre 2017 à 15:09
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.