JEEP ÉLITE

ÉRIC GIRARD (LE PORTEL) : "NOTRE ÉQUIPE A MONTRÉ L'ÉTENDUE DE SA VOLONTÉ"

Crédit photo : Yannick Coppin Loeil du Nord

L'entraîneur de Le Portel Eric Girard est revenu sur la victoire de son équipe contre l'Elan Chalon samedi soir pour la 26e journée de Jeep ELITE.

Samedi soir, Le Portel a retrouvé la victoire après six défaites de suite. Les Nordistes ont battu l'Elan Chalon d'un petit point (84-83) suite à un panier avec la faute de Mehdy Ngouama, à 2,1 secondes de la fin. Le meneur stelliste a puni le switch défensif adverse pour se faufiler vers le panier et marquer malgré la faute d'Assane Ndoye. Après un long temps mort où il a eu le temps de cogiter, le Francilien est revenu sur le parquet et n'a pas tremblé, marquant son lancer franc et donnant le fameux point d'avance aux locaux. Derrière, l'ESSM a gagné son dernier duel défensif avec Sean Armand et a signé sa première victoire depuis mi-janvier. Après la rencontre, l'entraîneur Eric Girard est revenu sur cette période sportivelement compliqué :

"On était dans une spirale compliquée mais logique. Quand une équipe comme la nôtre joue deux fois Monaco et deux fois les Metropolitans 92, on fait ce qu'on peut mais évidemment, face à ces armadas-là qui font la Coupe d'Europe et sont en rythme, c'était dur et assez logique, malheureusement, de perdre. Qui plus est sans notre public, car on sait que pour battre ces équipes-là - on l'a déjà fait - il nous faut notre public. Donc on était à 0-4 après ces matches-là et après on nous a planifié un déplacement à Reims et un match à Chalon-sur-Saône. A Reims (contre Champagne Basket), ça ne se joue pas à grand chose. Et puis à Chalon, il faut être honnête, ils méritaient leur victoire car ils ont été meilleurs que nous. C'est un club très bien structuré et a été champion de France il n'y a pas longtemps (en 2017, NDLR). Ca montre un peu le type d'adversaire qu'on jouait. On n'a pas été très bon là-bas mais je crois que tout le monde, joueurs comme staff, avait envie de montrer un autre visage. Sans trouver d'excuse, on avait joué Chalon à Chalon deux jours (en réalité trois) après notre match précédent alors que Chalon avait eu une semaine pour préparer ce match."

La part belle aux joueurs français

Toutefois, malgré plus de deux mois sans victoire, son groupe n'a jamais lâché.

"Ce (samedi) soir il fallait faire un vrai match. Il fallait beaucoup de courage. Je crois que c'est le qualificatif qu'on peut retenir de cette équipe (de Le Portel) qui encore une fois a fait une très bonne semaine d'entraînement, a montré l'étendue de sa volonté. Et quand je parle de cette équipe, je crois qu'il faut ajouter cette équipe française. Ce n'est pas faire injure aux étrangers mais je crois que ce soir on gagne en grande partie grâce à la majeure partie de nos Français. C'est un pari qu'on a fait avec notre staff et le président, de donner confiance à certains joueurs français. L'état d'esprit que l'on a gardé depuis quelques semaines, malgré des matches et résultats difficiles, c'est sans doute parce que les gars connaissent le championnat et savaient que l'on était dans une période dure mais que la roue finirait toujours pas tourner. Je les félicite parce qu'on avait sans doute moins de talent sur le terrain mais on a eu beaucoup de courage et on a eu de la discipline."

Eric Girard a tenu à féliciter Mehdy Ngouama, qui s'est montré décisif en fin de rencontre :

"Le week-end dernier, on avait fait un pari avec lui qui n'avait pas été payant. Ce soir, il nous fallait de l'énergie et de l'agressivité dans le bon sens du terme, et il nous finit le match d'une très belle façon avec un vrai mental de joueur de haut-niveau. Parce qu'il fallait le mettre le panier à 3-points, il fallait le courage de prendre ce panier et de le mettre. Et surtout il fallait avoir les nerfs solides pour mettre le lancer franc de la gagne."

Toutefois, sans faire le rabat-joie, l'entraîneur maugeois ne veut pas que son meneur s'enflamme car la suite du calendrier est très dense :

"Je suis content pour lui, il travaille dur. J'espère juste, comme je l'ai dit avec un peu d'humour, qu'il ne va pas croire qu'il est champion NBA. Mais on sera là pour lui remettre les pieds sur terre et repartir de l'avant parce qu'on a un calendrier très compliqué puisqu'on rejoue dès mercredi contre Le Mans, chez nous. Le Mans qui n'avait pas de match ce week-end et a pu jouer le match tranquillement à la télé. Et s'entraîner rapport à ce match. Mais ce n'est pas grave, on a gagné ce match. Je crois qu'on a mérité de le gagner autant que Chalon, la pièce aurait pu tomber de l'autre côté. On aurait été déçu mais pour une fois la pièce est tombée du bon côté."

29 mars 2021 à 10:05
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.