JEEP ÉLITE

ET DE DOUZE POUR L'ASVEL QUI S'IMPOSE LOGIQUEMENT À NANTERRE

Amine Noua
Crédit photo : Infinity Nine Media

En tête à la pause, Nanterre a finalement craqué en 2e période face au rouleau compresseur de l'ASVEL et s'incline assez lourdement, 66-91.

En match en retard de la 8e journée de Jeep ELITE, en raison de la cérémonie de retrait du maillot de Tony Parker à San Antonio le 12 novembre dernier, l'ASVEL était en déplacement à Nanterre. Une équipe des Hauts-de-Seine dans une bonne forme en ce moment après ses succès en championnat contre Pau et Limoges et à Kazan en EuroCup.

Mais c'est bien Lyon-Villeurbanne qui grâce à son agressivité défensive et son efficacité en attaque, prend le meilleur départ (2-15, 5e), sanctionnant notamment les erreurs de Nanterre (balles perdues, lancers-francs manqués). Les locaux se remettent la tête à l’endroit suite à un temps-mort de Pascal Donnadieu. En sortie de banc, Taylor Smith et Mehdy Ngouama apportent du sang frais pour relancer leur équipe (17-21, 10e).

Sur sa lancée, le pivot texan, débordant d’énergie (12 points, 8 rebonds, 20 d’éval’ à la pause), égalise sur la ligne de réparation (21-21, 12e). Et même si l’ASVEL connaît un temps fort par l’intermédiaire de David Lighty, qui n’a rien perdu de ses repères à Maurice Thorez avec deux triples consécutifs (25-31, 15e), ce sont bien les joueurs des Hauts-de-Seine qui finissent en trombe cette première période. Devant pour la première fois grâce à deux lancers-francs de Dallas Moore, Kenny Chery va aligner 7 points de suite et permettre à Nanterre de virer d’une courte tête à la pause (41-39, 20e). 

Amine Noua scelle les débats

À la reprise, l’ASVEL repasse devant (45-49, 25e) en appuyant voire en insistant dans la raquette du 92. Livio Jean-Charles et Tonye Jekiri font mal de par leur taille sous l’arceau, tandis que Charles Kahudi et David Lighty n’hésitent pas à poster leur vis-à-vis. Malgré les exploits individuels de Chery ou Oliver, l’ASVEL refait un écart au moment d’aborder le dernier acte (53-63, 30e) tout comme à l’évaluation (54-77).

Le panier de Charles Kahudi à 3 points accentue la domination des joueurs du Rhône-Alpes et creuse un écart presque décisif (55-69, 32e). Puis Amine Noua, auteur d’un très bon passage où il s’occupe à peu près de tout sur le terrain (18 d'évaluation), scelle les débats à 4 minutes de la fin. En assurant le show d’un dunk renversé en contre-attaque et d’un panier longue distance plein axe (61-78, 36e). Nanterre n’y arrive plus, tout réussi aux hommes de Mitrovic à l’image de ce buzzer d’Edwin Jackson, là encore de loin. L’ASVEL s’impose 66-91 et continue son bonhomme de chemin avec une 12e victoire de suite. Pour Nanterre, c’est un coup d’arrêt après ses succès contre Pau-Lacq-Orthez et Limoges.

 À Nanterre,

04 décembre 2019 à 22:30
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE SANSON
Alexandre Sanson
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.