JEEP ÉLITE

FACE À CHALON, LES METROPOLITANS RETROUVENT LA VICTOIRE

Crédit photo : Lilian Bordron

En dominant l'Élan Chalon 88-80, ce mercredi à Levallois, les Metropolitans 92  ont mis fin à une série de 6 défaites de rang toute compétitions confondues. Une victoire qui porte le sceau d'un collectif homogène et complémentaire.

Petite bousculade entre plusieurs générations d'internationaux français. Le buzzer final vient de retentir, et Mickaël Gelabale d'un côté, Lahaou Konaté et David Michineau de l'autre, se chamaillent avec le sourire, alors que les deux équipes sont rassemblées sur le logo des Metropolitans 92. "Ils venaient faire leur cris de guerre sur le rond central, il fallait qu'on marque notre territoire", explique Michineau en riant. Un territoire que les joueurs de Boulognes-Levallois ont bien défendu, prenant soin notamment de verrouiller le rebond, pour décrocher un succès 88-80 qui met fin à une série de six défaites de rang (1 en Coupe de France, 2 en EuroCup, 3 en Championnat)

"Les défaites en EuroCup ont peut-être joué (élimination en quarts contre Gran Canaria), on était concentré sur cette compétition, on avait envie d'aller loin", détaille le meneur des Metropolitans 92. " Mais on a toujours gardé confiance en nous, on sait de quoi on est capable".

face-a-chalon--les-metropolitans-retrouvent-la-victoire1617821073.jpegBastien Pineau monte au lay-up en évitant le contre de Martins Meiers (photo : Lilian Bordron)

Ce dont cette équipe est capable, c'est d'abord de défendre. Même emmené sur un match riche en possessions par une équipe de Chalon qui aime courir, Boulogne-Levallois a su réaliser les stops au bon moment, cassant le rythme de l'Élan qui est souvent revenu au contact mais sans jamais passer devant. Tomer Ginat (15 points) et Anthony Brown (12 points) ont longtemps alimenté la marque, puis Konaté (9 points) et Michineau (en photo de une, 13 points) sont venus terminer le travail. "On avait beaucoup de pression avant ce match, admettait le coach Jurij Zdovc. Mais là où on avait perdu plusieurs matchs serrés, on a su tenir mentalement cette fois". Les Mets sont désormais 6e au classement de la Jeep Élite.

Le rebond, la bouffée d’oxygène des Mets

Avec notamment une domination au rebond (14 rebonds offensifs, soit 41% de leurs opportunités de rebonds offensifs), les Metropolitans ont pu s'offrir les quelques munitions supplémentaires qui leur ont permis de garder le cap. "Ça leur a donné une bouffée d’oxygène qui nous coûte cher à la fin", regrettait Julien Espinosa, le coach de Chalon. "On a été dominé collectivement dans ce secteur, nous n’avons aucune excuse, on doit faire les efforts collectivement", embrayait son arrière Sean Armand.

Pourtant, tout n'est pas à jeter pour l'Élan, qui a réussi à dérouler plusieurs systèmes en étant patient sur demi-terrain, jusqu'à trouver les shooteurs (21 points pour Myles Hesson, 16 pour Rafael Menco, 7/10 à 3 points à eux deux), et à pousser les locaux dans leurs retranchements. Et si Jordon Crawford n'a quasiment pas tenté sa chance (4 points, un seul panier dans le jeu) il a fait tourner le collectif (8 passes décisives). Mais Chalon, 12e au classement après ce revers, le 10e de la saison, aura besoin de plus dans la course aux play-offs.

 

Cliquez ici pour les statistiques du match

À Levallois,

07 avril 2021 à 20:51
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GAËTAN DELAFOLIE
Passe les vacances à camper dans les raquettes.
Gaëtan Delafolie
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.