JEEP ÉLITE

FACE À GRAVELINES-DUNKERQUE, MONACO A EU CHAUD !

Eric Buckner
Crédit photo : Sébastien Grasset

Ce fut une entrée en matière compliquée pour le vice-champion de France. L’AS Monaco a dû attendre le dernier quart-temps pour faire la différence face à une valeureuse équipe de Gravelines-Dunkerque (67-62).

A Monaco,

Comme lors des trois premiers matchs de la veille, le suspense a été au rendez-vous pour la première opposition de la journée entre Monégasques et Gravelinois. Beaucoup de déchets, des shoots ouverts ratés et pas mal de mésententes. C’était bel et bien un match d’ouverture du côté du Rocher ce samedi soir. L’AS Monaco, bien moins émoussé, s’est finalement imposée 67 à 62.

Pourtant, tout avait bien commencé pour Gravelines-Dunkerque. Son nouveau coach, Eric Bartecheky, opte pour un cinq majeur de petite taille avec l’absence de Pape Sy pour contrecarrer les plans monégasques. Un choix payant puisque les visiteurs prennent rapidement les devants (0-8, 3’). Erik McGree (14 points à 5/15 et 8 rebonds), la nouvelle recrue nordiste, pèse des deux côtés du terrain et oblige l’ASM à défendre à deux sur lui. Après plusieurs cinq différentes testés par Sasa Obradovic, les locaux trouvent enfin des automatismes pour recoller (16-22).

Le banc monégasque, facteur clé

L'une des recrues phares de l’été côté monégasque, Kim Tillie (0/4 aux tirs, 2 balles perdues, 2 fautes, -4 d'évaluation en 17 minutes)), est bien muselée la raquette nordiste. Après un premier quart-temps offensif, ce sont en fait les défenses qui prennent le dessus. L’ASM se veut agressive avec un pressing tout terrain (15 balles perdues provoquées) tandis que le BCM fait plus que résister physiquement. La fin de la première période est brouillonne des deux côtés du terrain mais Gravelines-Dunkerque garde toujours deux possessions d’avance (33-38).

Le retour des vestiaires n’est pas synonyme de nouveau départ pour Monaco. Les rouge et blanc ont du mal à stopper un Benjamin Sene bien en jambes (14 points à 6/15 et 4 passes en 38 minutes) et manque un nombre incalculable de lancers-francs (13/25). Des ratés qui les ralentissent dans leur remontée au score. Il leur faut attendre l’apport du sixième homme, J.J. O’Brien (17 points et 8 rebonds), pour revenir au contact (49-47, 38’) avant de prendre les devants grâce à Anthony Clemmons (16 points à 6/16 et 5 interceptions) et ses gros shoots (52-50, 40’).

Le dernier acte résume bien la partie. Les deux équipes ne réussissent pas à se départager et commettent énormément d’erreurs. Aucun panier n’est inscrit lors des quatre premières minutes. La fin de match est tendue avec des coups de sifflets contestés par le banc gravelinois. Alors qu’Hamady Ndiaye a la possibilité d’égaliser sur la ligne des lancers, il rate le coche et le BCM se fait punir juste derrière sur un 3-points salvateur de Dylan Ennis, l’homme du match (19 points à 6/11, 5 rebonds et 2 passes décisives). C'est cependant Eric Buckner et ses 15 rebonds (dont 8 offensifs) pour aller avec ses 8 points, qui a été élu MVP du match.

Il s’en est fallu de peu pour que Gravelines-Dunkerque réalise la performance de cette première journée (67-62). Un peu plus de fraîcheur aurait sûrement aidé le BCM à résister en fin de match face à une équipe de Monaco qui s’est sauvée grâce à ses individualités.

21 septembre 2019 à 20:51
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
JEAN UMINSKI
Jean Uminski
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.