JEEP ÉLITE

IMPÉRIAL, PAU FAIT EXPLOSER LA SIG

Mickey McConnell
Crédit photo : Sebastien Grasset

Pau a dominé de la tête et des épaules cette rencontre et a littéralement fait exploser la SIG, 98 à 57.

Qu’est ce qui ne tourne pas à la SIG ? La question peut se poser et ce encore plus après la déroute subie ce soir à Pau, 98 à 57. 41 points, cela devait faire belle lurette que les supporters strasbourgeois n’avaient pas vu leur équipe autant dominée. De son côté, Pau a su se montrer ultra solide dans le sillage de Mickey Mc Connell (20 points, 4/6 à trois points, 6 passes décisives).

Le meneur béarnais était d’ailleurs le premier à se mettre en marche à longue distance. Léopold Cavaliere (11 points, 9 rebonds) lui emboitait le pas et Pau prenait logiquement les devants dans ce match. La SIG parvenait toutefois à repasser rapidement en tête (10-11, 7ème minute) grâce à Ali Traoré, seul Alsacien à peut-être surnager ce soir (12 points, 6 rebonds). La suite ? Une domination paloise de la tête et des épaules et en trois petites minutes, le score passait à 23-13 sur un 3 points au buzzer du milieu de terrain signé McConnell.

Un second quart totalement à l'avantage de l'EBPLO

Le second quart était dans la continuité du premier. Strasbourg inscrivait dix petits points et craquait sur presque toutes les offensives de l’Elan. A ce rythme, l’écart enflait pour atteindre trente points à la pause, grâce aux passages remarqués de Donta Smith mais aussi du duo Daval-Braquet-Keller à l'intérieur qui venait conclure un 21-4 pour finalemenr porter la marque à 53-23 à l'heure du repos.

Strasbourg laissait entrevoir une certaine forme de réaction en seconde période. Mais avec un tel gouffre, Pau pouvait voir venir et gérait, tranquillement. Contrôlant parfaitement le match, les coéquipiers de Donta Smith (13 points, 5 rebonds) conservaient cet écart de trente unités jusqu’au bout de la période, 73-41.

Le score devenait lourd et la SIG lâchait complètement en fin de match. Face au festival de Yannick Bokolo et Digué Diawara, Nicolas Lang tentait bien de rendre la marque moins terrible mais Pau achevait son adversaire, terminant la rencontre avec 41 points d’avance, 98 à 57.

26 janvier 2019 à 21:06
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
JULIEN HARTMANN
Julien Hartmann
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching