JEEP ÉLITE

ITW HUGUES THEPENIER : "COMME TOUT JOUEUR, CETTE SAISON LAISSE UN GOÛT D'INACHEVÉ"

Hugues Thepenier
Crédit photo : Euroleague

Arbitre français de premier plan international, Hugues Thépénier livre son témoignage sur l'arrêt de la saison 2019/20.

La crise sanitaire a stoppé la saison des joueurs, des coaches mais également celle des officiels. Hugues Thépénier, arbitre officiant notamment en Jeep ELITE, fait partie des 71 officiels en EuroLeague depuis deux saisons. Il fait un point avec nous sur cette situation et nous parle de ses premières saisons en EuroLeague.

 Le confinement

Au début tu te dis que deux semaines ça va aller vite, cela va te permettre de rester à la maison, de profiter de ta famille de faire des choses que tu n'avais par encore eu le temps de faire. On a l'habitude de partir de chez soi très régulièrement durant la semaine et le week-end avec les matchs de Jeep ELITE et d'EuroLeague. Finalement au fur et à mesure des jours et des semaines, cela devient pénible, frustrant. Tout s'est arrêté dans une période qui devenait très intéressante en terme d'enjeux. C'est le moment où la saison où le fruit du travail d'une saison se joue se concrétise ou non. Après comme tout le monde, il fallait faire avec et relativiser.

Garder le contact

La Fédération Française via le HNO (Haut-Niveau Officiel) a mis en place une séance toutes les semaines de E-Learning avec des questions de code de jeu mais aussi des "vidéos tests". En EuroLeague, habituellement nous avions des "vidéos tests" toutes les semaines. A partir du confinement, celles-ci ont doublé. Nous avons eu également trois visioconférences avec l'intervention d'un arbitre NBA, d'un arbitre de football de Premier League et d'un préparateur mental.

Garder la forme 

Nous n'avions pas de consignes particulières, mais tant que la fin de saison n'était pas actée, il fallait garder la forme et se tenir prêt dans le cas où la saison reprenait. Charge à nous de préparer nos séances : footing, vélo, cardio, musculation, circuit-training... En EuroLeague, à chaque séance nous devons utiliser une application via une montre qui récupère l'ensemble des données telles que les pulsations cardiaques, les temps de travail, etc. Nous devons ensuite envoyer ces données chaque semaine à notre référent "athletics". En fonction, de ces données, des points peuvent être fait individuellement avec notre référent.

itw-hugues-thepenier----comme-tout-joueur--cette-saison-laisse-un-gout-d-inacheve-1593462845.jpeg

Arbitre un statut précaire 

Nous sommes des prestataires de service, avec la situation sanitaire nous avons touché les limites de ce statut. Si on prend l'exemple des arbitres internationnaux, aujourd'hui être arbitre en Jeep ELITE, BCL, EuroLeague, c'est un métier. Un métier qui, en prenant en compte les matchs, les déplacements, le travail vidéo, te prend 80% de ton temps.  Certains peuvent avoir une activité salarié à côté avec des aménagements, mais quand tout s'arrête... tout s'arrête. On dirige des rencontres dans des championnats où les joueurs, les coaches, managers généraux ont des contrats à la saison. Lors de cette pandémie ils ont continué à percevoir un salaire notamment via les aides mises en places par le gouvernement. Pour nous tout s'arrête...

La découverte de l'Euroleague

Cela se passe bien, la première année j'avais un arbitre en activité comme tuteur, cette saison c'était un "referee coach", un arbitre en retraite. J'ai énormément appris au contact de ces deux référents, cela m'a vraiment permis de prendre la mesure de ce que l'ont attendait d'un arbitre en EuroLeague. Je suis satisfait de cette seconde saison mais frustré car, comme tout joueur de haut-niveau, il est difficile de s'arrêter à ce moment là de la saison. Les matchs qui arrivaient étaient importants pour la suite de la saison de chacune des équipes. On reste sur notre fin. 

Bientôt la reprise

Avec la FFBB, tout est calé. D'habitude nous nous retrouvions pour un stage de 2/3 jours qui se déroulait depuis quelques années à Lille. Mais cette saison notre stage se fera en ligne via des visioconférences, nous devrons passer les tests physiques dans nos régions et le QCM en ligne.

En EuroLeague, pour le moment nous devrions nous rassembler en Slovénie en août, cependant nous sommes en attente de confirmation. Les arbitres arrivant de pays différents, les restrictions ne sont pas les mêmes partout. Certains seraient contraints à une mise en quatorzaine à leur arrivée en Slovénie mais aussi au retour dans leur pays.

30 juin 2020 à 16:30
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
FRÉDÉRIC DUSSIDOUR
Quelque part entre Messina, Navarro, Maravich et Viator.
Frédéric Dussidour
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.