JEEP ÉLITE

ITW MIRALEM HALILOVIC : "J'ESPÈRE POUVOIR REVENIR DÉBUT MAI"

Miralem Halilovic  Metropolitans 92
Crédit photo : Olivier D'Almeida

Miralem Halilovic évoque pour BeBasket, sa récupération et son espoir de terminer la saison avec les Metropolitans 92.

Arrêté depuis bientôt trois semaines suite à une fracture de la mâchoire consécutive à un coup de poing reçu en match de la part de Boubacar Touré (Roanne), Miralem Halilovic a encore espoir de rejouer cette saison. Cela ne l'empêche pas de dresser un premier bilan de sa première saison avec les Metropolitans 92.

Miralem, pouvez-vous nous dire comment vous allez depuis l'opération d'il y a deux semaines ?

"Deux semaines se sont écoulées depuis l'opération, je me sens mieux. C'est encore un peu enflé mais ça commence à aller mieux. J'ai profité de ce repos forcé pour passer le plus de temps possible entouré de ma famille et mon bébé et c'est quelque chose qui me fait vraiment du bien moralement."

Cela a du être un choc pour vous d'apprendre que vous alliez devoir manquer 3 mois de compétition, après avoir fini la rencontre ?

"C'est vraiment difficile de savoir que juste après que je sois revenu de blessure et que je me sente mieux au sein de l'équipe, je sois contraint à nouveau de quitter mes coéquipiers. Surtout quand on sait que ce genre de blessure est imprévisible et que ce genre de geste n'a rien à faire sur un terrain de basketball. Mais je reste positif et je vais essayer de continuer à progresser dans ce que je sais faire et revenir pour terminer la saison en force et aider au mieux l'équipe."

Est-ce que vous avez fait le deuil de votre première saison à Boulogne-Levallois ou vous gardez espoir de revenir, sachant que le club a signé un remplaçant médical (Josh Owens) et qu'il n'y aura sans doute pas de playoffs ?

"J'espère pouvoir revenir début mai en fonction de ce que dira le staff médical et si ma condition physique le permet. Bien sûr, je serai très heureux d'être présent sur le parquet aux côtés de mes coéquipiers. Avec le nombre conséquent de matchs en juin, nous aurons besoin d'avoir un effectif au complet avec des joueurs aptes physiquement et à 100%."

"Toutes les équipes craignent Vitalis Chikoko"

Comment parvenez vous à vous compléter avec les autres intérieurs, Vitalis Chikoko en pur poste 5 et Tomer Ginat et Maxime Roos, en postes 4 fuyants ?

"C'est vraiment génial de pouvoir jouer aux côtés de Vitalis Chikoko et Tomer Ginat. Vitalis, c'est le joueur que toutes les équipes craignent, donc les équipes adverses font souvent des prises à deux et cela permet d'avoir des tirs ouvert. On marque des points facilement grâce lui, et en plus d'être bon scoreur, c'est aussi un excellent passeur. Tomer Ginat est un joueur qui dispose d'un très QI basket très élevé et j'aime beaucoup jouer avec ce genre de joueurs. Il trouve toujours, d'une manière ou d'une autre, des tirs ouverts. C'est un vrai gagnant qui se donne toujours à fond. Maxime Roos a également changé de poste cette année, le coach lui a trouvé ce spot, et cela lui convient parfaitement. C'est un artiste derrière la ligne à 3-points et il nous ouvre beaucoup de possibilités à l'intérieur à Vitalis et à moi.

Une petite mention spéciale à Neal Sako. C'est un joueur qui arrive toujours à l'avance à la salle pour essayer de progresser rapidement. Même quand il ne joue, il est là à chaque entraînement pour s'améliorer, se battre et cela nous aide beaucoup en tant qu'équipe. Ce genre d'attitude va lui apporter de très bonnes choses à l'avenir."

Vous avez joué ces dernières saisons pour un coach très porté sur l'attaque, avec du jeu up-tempo, Germain Castano. Jurij Zdovc est lui beaucoup plus concentré sur le jeu demi-terrain et la défense. Cela vous convient tout autant ? Ont-ils de grosses différences dans leur approche, leur relation avec les joueurs ?

"Germain Castano et Jurij Zdovc sont deux entraîneurs très spéciaux. J'ai été sous les ordres de Germain Castano pendant trois saisons dont deux en tant que capitaine. Nous avons une relation particulière tous les deux et vécu beaucoup de choses ensemble !

Jurij Zdovc est une légende dans tous les pays de l'ex-Yougoslavie, donc je le connais depuis que j'ai commencé à jouer au basketball. Quand j'ai appris qu'il allait être mon coach, j'étais partagé entre deux sentiments : à la fois beaucoup d'excitation mais aussi un peu de peur. Peut-être pas de la peur mais plutôt une pression positive, ce qui m'a donné une motivation supplémentaire pour me dépasser. Je pense que chaque joueur de notre équipe profite au quotidien de ses grandes connaissances du basket européen. Si vous êtes un minimum attentif à ce que dit le coach, vous pouvez vraiment progresser à son contact."

Pour conclure, quels sont vos objectifs pour cette fin de saison et celle qui arrive ?

"Nous avons des objectifs élevés à la fois en Jeep ELITE et en EuroCup. Compte tenu de cette nouvelle décision, si final 8 il y a pour décider du nouveau champion, la bataille finale promet d'être folle !"

20 février 2021 à 08:00
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
DIMITRI VOITURIN
Dimitri VOITURIN
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
albums photos
Aucun album trouvé
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.