JEEP ÉLITE

ITW QUENTIN RUEL : « LA PRO B, JE DIS OUI »

Quentin Ruel
Crédit photo : Simon Godet

A Cholet, le Normand Maugeois d'adoption Quentin Ruel a vécu trois dernières saisons exceptionnelles. Il revient avec nous sur les éléments-clés de sa carrière en jeunes tout en évoquant son futur.

Tout comme Dimitri Radnic, Quentin Ruel (2,02 m, 20 ans) est né dans une famille qui « pue » le basket. Avec ses parents tout deux basketteurs au niveau national, c’est tout naturellement que Quentin commence le basket dans le club de sa commune des Pieux en Normandie. Il jouera au BC Flamanville les pieux jusqu’à ses années poussins (U11) avant de se diriger  à Cherbourg pour sa première année benjamin (U12) et ensuite à Caen pour la deuxième (U13). Alors que son père se fait muter à Nantes pour le travail, les Ruel décident de séjourner à Cholet. Ville connue pour son centre de formation notamment avec l’académie Gauthier : «  C’était logique pour moi d’aller à Cholet puisque tout simplement c’était le meilleur club de la région. » Quentin y effectue donc des tests avant d’y rentrer en première année minime (U14). Au début, le démarrage est compliqué pour le Normand qui sera en manque de temps de jeu, mais au fil des années Quentin a su s’imposer au centre de formation pour y rester jusqu’à sa dernière année espoirs (U21) : « En minimes je n’étais pas encore au niveau mais j’ai travaillé et dès mes années cadets j’ai su être à la hauteur. » Depuis, il a su s’imposer et faire partie des meilleurs joueurs de sa catégorie. Lors de sa dernière année espoir, le capitaine des U21 s’est montré encore une fois à son avantage en compilant 15 points, 5 rebonds et un peu plus de 2 passes décisives par match en 28 minutes cette saison.

Outre les statistiques, Quentin a brillé collectivement avec les espoirs puisqu’avant la fin du championnat, Cholet était premier avec toujours aucune défaite au compteur. Mais avec la fin prématurée du championnat, c’est une déception pour Quentin qui aurait pu être le premier joueur à comptabiliser trois titres de champion de France espoir et trois trophées du futur : « Je suis clairement dégoûté. Mais après dans ma tête je sais que je suis champion de France et qu’on aurait avec peu de doute remporté le Trophée du Futur. Cela ne sera jamais marqué noir sur blanc quelque part, mais dans l’équipe on le sait. » Quoiqu’il en soit, ces bonnes performances tant sur le plan collectif que sur le plan individuel lui ont permis de découvrir le monde professionnel à partir de cette saison. Depuis le début de l’exercice 2019/20, Quentin a eu la chance d’intégrer le groupe professionnel de Cholet. Une saison formatrice pour celui qui est connu pour ses qualités d'adresse : « Cette saison m’a énormément appris sur beaucoup d’aspects du jeu. J’ai eu du mal au début parce qu’il y a vraiment beaucoup plus d’intensité. Je voulais faire encore plus mais parfois ce n’était pas possible. Mais je trouve que c’est essentiel de mettre un pied dans ce monde-là pour se préparer à ce qu’il nous attend. »

Après une saison pleine de réussite, place à l’avenir

Mis à l’aise dès le début par les joueurs professionnels, Quentin a su en tirer profit et engendrer le maximum d’expérience : « Les professionnels je ne sais pas si c’est pareil partout mais ici à Cholet ils étaient vachement ouverts à la discussion. Par exemple je parlais beaucoup avec Michael Stockton, qui me disait quoi faire aux entrainements. Il me disait souvent de rester naturel et de ne pas inventer des choses. Il sait que je suis un shooter donc il me disait de rester dans ce registre avec les pros. » Arrivé sur la pointe des pieds, Quentin envisageait plus de responsabilités : « J’attendais plus c’est sûr, je ne vais pas le cacher. J’aurais aimé avoir plus de minutes, c’est normal. Mais après je comprends que c’est dur pour un coach de lancer un jeune comme ça, donc je respecte totalement sa décision, d’autant plus qu’il m’a énormément fait progresser à l’entraînement. » Toutefois, au-delà de ses titres avec les espoirs et de ses apparitions avec les professionnels, Quentin se dit « frustré » de cette fin de saison anticipée qui aurait pu lui permettre de prouver encore des choses au coach de l’équipe professionnel, Erman Kunter.

Comme mentionné plus haut, Quentin a su mettre ses qualités de basketteur pour finir sur une bonne note à Cholet, avant de quitter la maison mère. Mais où et comment ? Cet ailier n’a pas encore la réponse à cette question. Des pistes sont envisagées suite à l’édition 2019/20 du Camp LNB auquel Quentin a participé : « Le concept est super, cela permet de se montrer aux coachs des différentes équipes. C’est une opportunité pour les joueurs qui ne signeront pas de contrat professionnel avec leur club actuel. » avant d’ajouter : « Moi c’est vrai que j’ai eu des contacts avec 2-3 clubs, mais pour l’instant rien de très concret donc je ne préfère pas m’avancer. Ce qui est sûr c’est que parmi ces différents contacts on retrouve principalement des clubs de Pro B voire NM1. » La Pro B est une piste envisageable pour l’extérieur : « Moi ce que je recherche avant tout, comme beaucoup de jeunes, c’est du temps de jeu, donc la Pro B je dis oui. »

« 10 minutes, ça me suffit pour prouver de quoi je suis capable »

Ouvert à toutes propositions, Quentin est convaincu que les jeunes auront une opportunité à saisir l’année prochaine en LNB : « Avec cette crise sanitaire qui va impacter économiquement les clubs, je pense qu’on a quelque chose à en tirer. Si les clubs ont moins de budget, il y’aura moins d’étrangers dans les équipes donc plus de place pour les jeunes qui représentent des plus petits contrats. » Une occasion pour Quentin à Cholet, qui a comme objectif principal de passer pro l’année prochaine : « Rester à Cholet avec des minutes de temps de jeu c’est l’idéal ça c’est sûr, mais si ce n’est pas possible, j’irais progresser ailleurs. Il ne me faut pas beaucoup pour prouver. Tu me donnes 10 minutes par match ça me suffit pour prouver de quoi je suis capable. » Et lorsqu’on demande comment se voit-il dans 5 ans, la réponse est très claire : « L’objectif c’est d’abord passer par la LNB, puis pourquoi pas aller en EuroLeague. La NBA j’y pense toujours mais c’est plus un rêve qu’un objectif. »

L’équipe de France : Un objectif

Après avoir notamment disputé le championnat d’Europe U20 avec l’équipe de France l’été dernier, Quentin garde dans un coin de sa tête l’objectif de porter le maillot bleu : « Je pense que c’est important d’y penser, parce qu’on est sollicité chaque année en tant que jeune donc pourquoi arrêter maintenant ? Je sais que pour l’équipe de France, il y a beaucoup de monde devant moi, mais ça serait une fierté de représenter encore une fois les couleurs de la France. » Lucide sur ses chances d’être appelé avec l’équipe de France A et A’, Quentin ne dit pas pour autant son dernier mot avec les Bleus : « J’ai aussi eu la chance de participer à des compétitions avec l’équipe de France de 3x3, avec notamment le championnat d’Europe U18 en Hongrie où on avait fini troisième. Le 3x3 est d’autant plus un objectif pour moi car le jeu me correspond davantage. C’est un jeu rapide avec beaucoup de shoots, donc moi j’adore. »

Des objectifs pleins la tête qui ne manquent pas de rappeler à Quentin ce qu’il doit améliorer pour y parvenir : « Je dois encore progresser sur ma réactivité, et sur ma dextérité pour que je sois plus à l’aise balle en main et ainsi diriger le jeu plus facilement. » Mais vous l’avez compris, malgré des résultats permanents, Quentin Ruel ne compte pas s’arrêter de sitôt et espère plus que jamais vivre de « sa passion ».

 

22 avril 2020 à 20:30
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE

BeBasket

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5 € !
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
LOUIS ANDURAND-CAVASSE
Louis ANDURAND-CAVASSE
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
Coaching

Nous avons détecté que vous utilisez un adblocker ou bloqueur de publicités

AdBlock

Soutenez-nous en désactivant votre bloqueur de publicités pour continuer à profiter d’une information de qualité.

Nous vous invitons à retirer BeBasket de la liste des sites bloqués et à recharger la page pour poursuivre votre navigation.